483: DALILA DI LAZZARO Dalila-Di-lazzaro-1

A la fin des années 60, le public français avait plébiscité en masse miss Raquel Welch comme étant leur actrice préférée, alors même qu’aucun de ses films n’était encore sorti en Europe! Dix ans plus tard, le même phénomène se renouvelait avec Dalila di Lazzaro qui devenait « la » star adulée des Français…qui ne l’avaient encore jamais vue autrement qu’en photo!

Il faut croire que Raquel et Dalila furent les beautés que leur temps espèrait pour symboliser ses critères en matière de sensualité féminine et faire d’elles le visage du fantasme absolu d’une époque.

Dalila la belle naît à Udine dans la plaine du Pô le 29 Janvier 1953. Elle deviendra célèbre sous son véritable patronyme, son père ayant foulu faire de sa fille une Dalila en hommage à ses émois devant la Dalila de Cecil B. de Mille. Est-ce pour cela qu’elle débutera sous le patronyme de Di Lamar, je l’ignore.

On sait peu de choses des jeunes années de cette future reine des écrans, si ce n’est que sa grande beauté et surtout ses grands yeux candides d’un bleu « lagon des mes du sud sous un ciel d’orage ». Tout ce patrimoine génétique exceptionnel attira très vite l’attention sur elle. Elle débuta très jeune une carrière de mannequin immédiatement prestigieuses puisqu’elle ne mit que quelques semaines pour avoir les honneurs de la couverture de VOGUE. Très vite on joua au petit jeu des comparaisons, était-elle la nouvelle Marlène Dietrich, une autre Ursula Andress?

1ly9h5wkd6fdw5dy

Lorsque l’on est une fille très belle et en couverture de VOGUE, il est difficile d’échapper au producteur toujours un peu à l’affût de beauté rare et Dalila « tapa dans l’oeil » du plus célèbre de tous sous les cieux italiens, j’ai nommé monsieur Carol Ponti, époux et créateur de la divine Sophia Loren.

DALIDA DANS VOGUE

dalila di lazzarro MX-2600N_20111004_133722_011 MX-2600N_20111004_133722_018 MX-2600N_20111004_133722_019

Lequel contacta Dalila, lui proposa un contrat mirifique et avertit la presse qu’il allait renouveler le miracle « Sophia Loren » et offrir au monde sa nouvelle actrice de génie: Dalila Di Lamar! (Nom dont Carlo Ponti avait fini par affulbler sa découverte au bout de plusieurs nuits d’insomnie!)

les photos de Dalila dans VOGUE viennent du site Youthakers

les photos de Dalila dans VOGUE viennent du site Youthakers

Il envoya donc la créature nouvellement baptisée se faire les armes sur divers plateaux. C’est ainsi qu’elle fut catapultée entre Bud Spencer et Jack Palance dans un « Western Spaghetti »: « Si Puo Fre, Amigo! » en 1972, film dont la vedette féminine n’était autre que…Dany Saval, encore plus étrangement parachutée dans cet univers que miss Dalila di Lamar!

Ponti allait distribuer sa Dalila un peu partout et surtout un peu dans n’importe quoi dont un « Frankenstein’80″ pour lequel elle deviendrait Dalila Parker!

En 1975, notre bon Carlo allait prendre un gros risque! Il allait distribuer Dalila devenue cette fois Lazzaro dans un film avec Marcello Mastroianni et…Son épouse Sophia Loren! « La Pépée du Gangster ». Mal lui en prit! La presse compara les deux femmes, l’avantage n’était pas forcément pour Dalila mais Sophia n’aime pas les comparaisons!

tqjrddho3mzlhd3j

Un article de presse fracassant parut à la même époque « Carlo Ponti est follement amoureux de Dalila di Lazzaro et va divorcer de Sophia Loren pour l’épouser et faire d’elle la plus grande star du monde! »

Cette fois Sophia monta sur ses grands chevaux de napolitaine et Dalila n’eut tout simplement plus aucune nouvelle de Carlo Ponti, jamais!

Mais Carlo, bon prince, avait déjà recommandé chaudement Dalila à Alberto Lattuada qui fit d’elle Sérafina dans « Oh Sérafina » en 1976, film qui allait être pour elle ce que fut « Et Dieu Créa la Femme » pour Brigitte Bardot!

Après quatre longues années d’un dur apprentissage à tourner tout et n’importe quoi et à beaucoup poser pour les photographes, Dalila devenait une superstar et le monde bientôt croulerait sous ses photos et retentirait de son nom.

Sa carrière resterait pourtant italienne si on excepte le film de Jacques Deray, « Trois Hommes à Abattre » qu’elle tourne en 1980 avec Alain Delon et un film japonnais en 1987.

Dalila qui fut toujours d’une sage discrétion sur sa vie privée était la maman comblée d’un petit Christan et une véritable fée des animaux toujours entourée de chats ou de chiens.

48q9yushqe70qh7y95k1vl1ggdoyyog

Elle réussit la gageure de devenir une actrice populaire des familles malgré sa scandaleuse beauté et sa première image d’icône follement sexy, gageure qu’avaient aussi admirablement réussie Sophia Loren et Gina Lollobrigida.

Mais le destin qui avait tout donné à la belle Dalila va tout lui reprendre avec une violence rare.

Son fils Christian qui était tout pour elle perd la vie dans un accident de voiture alors qu’il n’a que 22 ans.

Complètement anéantie, l’actrice est elle-même victime d’un accident de la route qui lui brise une vertèbre dans le cou et la condamne à plusieurs années d’immobilité complète sur un lit d’hôpital.

Elle découvre la lecture sur son lit de souffrance, et Dalila qui a gardé intacte sa fabuleuse beauté mais qu’on ne reverra jamais aux écrans a entamé avec succès une carrière d’écrivaine où elle pleure sa vie et son fils disparu de page en page et avec beaucoup de pudeur et d’émotion. Après les images sont venus les mots.

Celine Colassin

lh3tk0j21mot2jmt

QUE VOIR?

1972: Si Puo Fare, Amigo: Avec Dany Saval, Bud Spencer et Jack Palance

1973: Flesh for Frankenstein: Avec Monique van Vooren et Joe Dallesandro

1974: Il Bestione: Avec Michel Constantin et Giancarlo Gianinni

1975: La pépée du gangster: avec Sophia Loren et Marcello Mastroianni

1976: Oh! Serafina: Avec Renato Pozzetto et Anjelica Ippolito

1980: Il Bandido Dagli Occhi Azzurri: Avec Franco Nero

1980: Voltati Eugenio: Avec Carole André et Bernard Blier

1980: Trois Hommes à Abattre: Avec Alain Delon et Michel Auclair

1982: Quando la Coppia Scoppia: Avec Claude Brasseur et Enrico Montesano

1987: Sicilian Connection: Avec Toshirô Mifune et Köji Kikkawa

1990: Diceria dell’Untore: Avec Vanessa Redgrave et Franco Nero

1991: L’ulivo e l’Alloro: Avec Werner di Donato

1998: Mashamal Ritorno al Deserto: Avec Kabir Bedi et Isabel Russinova

 

2 réponses
  1. jean antoine
    8 août, 2017 | 16 h 05 min | #1

    Bonjour
    Elle était une actrice que j’admirai assez
    assez rare.

    Répondre

  2. laurence
    27 octobre, 2017 | 21 h 29 min | #2

    triste

    Répondre

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream