492: NATASHA PARRY jxl1eeask9cyeesx

Hélas, triple hélas, que dis-je, multitude d’hélas,

Je ne sais rien de palpitant sur la fabuleuse et si talentueuse Natasha Parry

La gloire internationale de cette actrice sublime qui préféra toujours la poussière des théâtres à la lumière des plateaux n’a rien eu à faire semble-il de la curiosité du public à son égard!

Elle était là pour jouer et jouait, sublime, lumineuse, fascinante!

Nathasha, l’avare en confidences naît à Londres Le 2 Décembre 1930. Elle est la fille du réalisateur Gordon Parry.

En 1942 c’est la guerre, Natasha profite de la tourmente pour monter sur scène jouer les tendres jeunes premières. Elle n’a que 12 ans, et alors? C’est la guerre, et à la guerre comme à la guerre! John Gielguld est un des premiers à être ébloui par la jeune demoiselle si ravissante et qui savait jouer de manière déjà prodigieuse: avec « Eclat et Retenue ». Des bras de Gielguld elle passera à ceux de Rex Harrisson!

La paix revenue sur le monde, elle était une grande vedette et avait cette particularité d’être admirée plus encore par les génies de son temps que par le public. Car si Orson Welles l’exige littéralement comme partenaire sur scène, Gérard Philippe ne veut qu’elle pour lui donner la réplique au cinéma dans « Monsieur Ripoix, Libertin » en 1954!

Elle était apparue cinq ans plus tôt, en 1949, pour la première fois à l’écran dans « Golden Arrow » . Un petit rôle, certes, mais face à Jean-Pierre Aumont! Elle avait enchaîné ensuite avec une comédie musicale gentillette et bon marché mai plutôt endiablée avec Diana Dors et Petula Clark!

Elle est avec Joan Greenwood l’actrice anglaise qui passe le mieux  la Manche pour conquérir le public français.

En 1967 elle deviendra d’ailleurs parisienne d’adoption même si sa gloire internationale l’emmène au bout du monde.

A Londres, Hollywood et Broadway, ca c’est une évidence, mais aussi en Afrique ou en Australie!

Le temps passant, Natasha Parry restera une fidèle servante de l’art dramatique et si elle sera mise en scène par Béjart lui-même, elle aura sur scène des partenaires aussi éclectiques que Marcello Mastroianni, Michel Piccoli ou Francis Huster!

Elle sera dirigée au cinéma par quelques maîtres tels Peter Brook dont elle est la muse que par René Clément, Franco Zeffirelli, Jacques Doillon ou Marion Hansel.

Bien entendu elle se fit un devoir de promouvoir les grands auteurs comme Tchekhov et Shakespeare

Celine Colassin

12500065_sma

QUE VOIR?

1949: Golden Arrow: Avec Jean-Pierre Aumont et Burgess Meredith

1950: Dance Hall: Avec Petula Clark et Diana Dors

1954: Monsieur Ripoix, Libertin: Avec Gérard Philippe, Valérie Hobson et Joan Greenwood

1960: Midnight Lace: Avec Doris Day, Rex Harrisson, Myrna Loy et John Gavin

1961: La Quatrième Place: Avec NicolasChagrin et Paul Daneman

1963: Girl in the Headline: Avec Ian Hendry

1979: Rencontre avec des Hommes Remarquables: Avec Terrence Stamp et Dragan Maksimovic

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream