diana-douglas-dill

L’histoire du cinéma est truffée de parcours d’actrices devenus indissociables d’un mariage.

Un mariage et donc une vie privée qui prennent le pas sur leur travail, leur carrière et leur image.

De la grande passion ou du mariage réussi qui lie ses protagonistes de manière indissociable dans l’esprit du public comme Katharine Hepburn et Spencer Tracy, Janet Leigh et Tony Curtis, Lauren Bacall et Humphrey Bogart jusqu’aux carrières avortées ou interrompues pour cause de passion, qu’elle soit conjugale ou non, réussie ou non. On ne compte plus les actrices dont la carrière s’estompe dans le souvenir d’une vie privée comme Ruth Hussey, Mayo Methot, Dixie Lee Crosby, Christine Kaufmann, Kathryn Grant et nombre d’autres dont Diana Dill Douglas.

Le 22 Janvier 1923, Diana Dill Love naît aux Bermudes dont son père est le procureur général. La famille Dill est une famille de notables des Bermudes depuis au moins le XVIIème siècle et ses membres continueront sur leur lancée puisque Bayard, le frère de Diana deviendra avocat général à la cour avant de se lancer en politique. Sa sœur Ruth épousera l’élégant héritier de la fortune Johnson & Johnson, les rois du produit vaisselle et du bain douche!

Diana de son côté avait toujours rêvé d’être actrice et avait fini par convaincre sa distinguée famille de la laisser étudier l’art dramatique et même de la laisser tenter sa chance à New-York!

Diana n’était pas une de ces starlettes venues de leur Wisconsin ou de leur Maryland natal, avec pour tout bagages leurs seuls rêves et leur beauté. Elle était élégante, éduquée et n’avait guère besoin de servir des hamburgers et des frites dans un drive-in pour se payer une colocation avec 45 autres jeunes filles. Elle avait le temps et les moyens de faire les choses bien et dans l’ordre. En 1942, elle avait un agent et intégrait la très distinguée écurie MGM où on allait la « tester » dans un petit rôle mais dans un film de Katharine Hepburn et Spencer Tracy!

Elle allait également faire la couverture de LIFE magazine au printemps 1943, présentant les nouvelle tendances de la mode printemps-été et cette séance de photos va  radicalement changer sa vie.

Nous sommes  donc en 1943, l’Amérique entre en guerre. Sur un navire en route vers l’Europe, un jeune marin voit la photo de Diana en couverture de LIFE Magazine et la montre à tous ses compagnons de voyage clamant à qui veut l’entendre que cette fille est la femme de sa vie, que ca ne fait aucun doute et qu’il l’épousera dès qu’il reviendra en Amérique! Il se garda bien de dire qu’il avait déjà rencontré la jeune fille alors qu’il était boursier à l’académie d’art dramatique. de New-York

diana dill douglas

On a bien dû rigoler dans les coursives, mais le 2 Novembre 1943, le soldat Kirk Douglas épousait la Diane de ses rêves!

Le couple Douglas aura deux enfants, deux fils, Michael et Joel.

Il est évident que le mariage de Diana et ses deux maternités avaient éloigné l’actrice des écrans. A peine avait-elle eu l’occasion de tourner son premier modeste rôle que sa vie conjugale et familiale l’avait happée loin des studios où on ne la reverra qu’en 1948. Entretemps, Kirk Douglas avait lui aussi fait ses débuts, et les choses n’avaient pas été faciles. Personne ne voulait de l’acteur  dont la fossette au menton deviendrait bientôt aussi célèbre que celle de Cary Grant, ou que le crâne de Yul Brynner! Il va devoir faire antichambre durant trois longues années avant d’obtenir sa première chance. Et encore…Grâce a une de ses bonnes copines du temps des vaches cadavériques à New-York. Sa copine Betty qui était devenue subitement ultra célèbre sous le pseudonyme de Lauren Bacall. Ces deux là s’étaient promis que le premier qui réussirait au théâtre ou au cinéma aiderait l’autre à mettre le pied à l’étrier. Lauren est une femme de parole. Elle attire l’attention du producteur de « The Strange Loves of Martha Ivers » sur Kirk Douglas. Il y a dans le film un rôle de politicien aussi lâche que véreux et incompétent en plus d’être alcoolique et entièrement dominé par Barbara Stanwyck. Autant dire que personne ne se bouscule pour tenir ce second rôle!

Kirk et Diana Douglas

Kirk et Diana Douglas

Kirk Douglas y fait ses débuts en faisant de sa première partenaire Barbara Stanwyck une irréductible ennemie pour la vie, mais peu importait.

Dévoré d’ambition dévorée d’une soif inextinguible de revanche sur la vie. Ce fils de chiffonnier juif biélorusse né en 1916 a connu la misère noire et le racisme. Il a dû travailler dans les cirques les plus minables pour survivre et nourrir six sœurs . Rien ne freinera jamais sa course au succès et à la réussite. Jusqu’à ce que l’Amérique le classe sur la liste des vingt acteurs de cinéma les plus mythiques de tous les temps.

En 1951 le couple Douglas divorçait mais restait « bons amis ». Kirk Douglas épousait en secondes noces la jeune productrice Anne Buydens avec qui il aura deux autres enfants: ses fils Peter et Eric. Eric Douglas qui meurt le 6 Juillet 2004 d’une overdose.

Divorcée de Kirk Douglas, Diana qui a tenu de jolis rôles depuis 1947 sous son patronyme de femme mariée voit étrangement sa carrière décliner alors que celle de Kirk Douglas atteint des sommets. Lorsqu’il fait appel à elle pour « The Indian Fighte » qu’il produit lui-même, la carrière de Diana au cinéma est clairement sur la mauvaise pente. La publicité du film s’articulera surtout sur l’insistance qu’avait mise Kirk Douglas à tenter d’obtenir Brigitte Bardot, la poursuivant jusque sur les plages du festival de Cannes pour s’entendre dire « non et encore non ». Ensuite on parlera beaucoup de la « découverte » qu’avait fait Kirk Douglas en la personne d’Elsa Martinelli. Mais personne ne se rendit réellement compte que l’ex madame Douglas faisait partie de la distribution du film!

La télévision, heureusement sera plus clémente avec elle et va lui offrir une très respectable carrière

Diana s’était remariée avec l’acteur Bill Darrid et le couple était allé s’installer sur la côte Est. Là où se faisait la télévision mais pas le cinéma ce qui explique qu’elle s’y était faite rare. A la télévision on la verra dans une foule de programmes. Elle avait débuté au petit écran en 1949, encore mariée à Kirk Douglas, et au fil du temps on la verra dans « Flipper », « Kung-Fu », « Les Rues de San Francisco » joué et produit par son fils Michael. Elle est à ma connaissance la seule actrice à s’être partagée entre « Dallas » et « Dynasty ». Sa carrière se poursuit jusque dans les années 2000 où après l’avoir vue dans « Cold Case » on la retrouve dans « Urgences » en 2008.

En 2003, la famille Douglas se réunissait au grand écran dans « It Runs in the Family » qui réunissait Kirk, Diana, Michael et Cameron, la troisième génération Douglas. Kirk et Diana redevenaient mari et femme le temps d’un film 52 ans après leur divorce!

En 1992, Bill Darrid avait fait de Diana une veuve. Elle allait se remarier en 2002 avec Donald Webster dans ses chères Bermudes natales. C’est là qu’elle s’éteint le 2 juillet 2015 à l’âge très respectable de 92 ans.

Celine Colassin

It Runs in the Family

It Runs in the Family

QUE VOIR?

1942: Keeper of the Flame; Avec Katharine Hepburn et Spencer Tracy

1947:The Late George Apley: Avec Vanessa Brown et Ronald Colman

1948: Let’s Live Again: Avec Hillary Brooke et John Emery

1948: The Sign of the Ram: Avec Susan Peters et Alexander Knox

1949: House of Strangers: Avec Susan Hayward et Debra Paget

1951: The Whistle at Eaton Falls: Avec Anne Francis,  Dorothy Gish et Lloyd Bridges

1952: Storm Over Tibet: Avec Rex Reason

1952: Monsoon: Avec Ursula Thiess et George Nader

1955: The Indian Fighte: Avec Elsa Martinelli et Kirk Douglas

1970: Loving: Avec Eva Marie Saint et George Segal

1977: Un Autre Homme, Une Autre Chance: Avec Geneviève Bujold et James Caan

1981: Jaws of Satan: Avec Fritz Weaver

1987: Planes, Trains & Automobiles: Avec Laila Robins, Steve Martin et John Candy

2003: It Runs in the Family: Avec Bernadette Peters, Kirk et Michael Douglas

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream