Erna Morena

Le 24 Avril 1885, Ernestine Maie Fox vient au monde à Worth am Main en Bavière. Elle aura un frère, Friedrich.

Nous sommes dans une famille de classe moyenne et la vie n’est pas drôle à Worth am Main. La ville est traversée comme son nom l’indique par la rivière Main et la principale distraction est de voir les arbres coupés dans les forêts bavaroises filer au gré du courant vers la scierie la plus proche. Le bois est la principale activité de la région depuis le moyen âge. Ernestine ne voit guère aucune raison pour que ça change!

A dix-sept ans elle obtient l’autorisation parentale qui lui permet de gagner Munich et d’y étudier les beaux arts. élève douée et particulièrement appliquée , elle pourra aller étudier à Paris et à Berlin ensuite. Pour Ernestine, la vie est un pur ravissement. Mais les études ne durent pas toujours.

erna morena

Ernestine devient infirmière car ses parents ne subviennent plus à ses besoins maintenant qu’elle est en âge de gagner sa vie.

Mais depuis qu’elle fréquente les grandes capitales en perpétuel bouillonnement intellectuel, la jeune femme se passionne pour une foule de choses dont le théâtre et le cinéma.

Après son travail à l’hôpital elle suit maintenant les cours d’art dramatique à l’académie où elle fera la rencontre de Max Reinhardt. Nous sommes en 1910, l’illustre Reinhardt n’est pas encore déifié pour avoir découvert Greta Garbo mais sa réputation est déjà solidement établie. En 1911 il confie quelques petits rôles à Ernestine Fox dont il fait Erna Morena ce qui a quand même plus d’allure. En 1912 il la déclare prête pour le cinéma!

Erna tourne pour faire plaisir à Reinhardt mais ne croit pas trop à la longévité du cinématographe. Elle débute au cinéma d’une bien étrange façon. Eugène Illès fasciné par son époustouflante beauté la met seule en scène dans des courts métrages destinés uniquement à magnifier sa glorieuse beauté. C’est lui qui la désigne pour la première fois comme « Le sphinx »

Elle tourne son premier grand rôle en 1913, peut-elle imaginer alors qu’elle tournera plus de 120 films?

Très vite elle devient une très grande star et lorsque Greta Garbo fera ses débuts elle lui sera très souvent comparée! Nita Naldi, Henny Porten et la suédoise Asta Nielsen ont beau faire, elles n’arrivent pas à lui ravir la première place au panthéon des actrices allemandes.

Erna Morena et sa fille

Erna Morena et sa fille

En 1914 il y eut une guerre, Erna détesta cela. la paix revenue en 1918 elle créa sa propre maison de production. le grand massacre avait clairsemé les rangs de ses collaborateurs habituels, elle préféra prendre les choses en mains et veiller à la destinée de ses rôles et de ses films! N’est-on jamais mieux servi que par soi-même? Elle tournera « Grand Hôtel » en Allemagne avant Greta Garbo à Hollywood et sera Sissi bien avant Romy Schneider!

En 1915, en plein conflit mondial, Erna avait trouvé le temps d’épouser l’écrivain William Duc. Leur fille Eva-Maria vient au monde un peu plus tard c’est ce que l’on appelait alors un « mariage obligé »

En 1921, ne trouvant pas le statut matrimonial follement passionnant, Erna reprend sa liberté et continue sa carrière. Elle passera au cinéma parlant avec une désinvolture extrême mais le temps passant, son incroyable beauté se fanait peu à peu même si elle restait la créature altière et distinguée qu’elle avait toujours été.

En 1927, petite surprise dans sa carrière; Pabst en personne la choisit pour sa version forcément muette de « On ne Badine pas avec l’Amour » d’après Alfred de Musset. mais quelle n’est pas sa surprise de se faire complètement éclipser par deux débutantes nommées Lili Damita et Tala Birell! Heureusement, elles s’en iront bientôt voir ce qui se passe à Hollywood laissant Erna seule maîtresse de son territoire qu’est le cinéma allemand!

En 1935 elle a 50 ans, elle choisit alors de ralentir sa carrière et de ne plus apparaître que dans des rôles dignes d’elle, de son prestige, de sa réputation et de son talent.

Pourtant sa gloire va être éclaboussée et pour tout dire mise à mal en 1940 lorsque son nom apparaît au générique du film de propagande nazie le plus odieux de tous les temps: » Jud Süb » de Veit Harlan. Film joliment rebaptisé pour sa sortie parisienne: « Le Juif Susse ». Un second rôle, certes mais qui suffit largement à entacher définitivement une carrière d’actrice, aussi prestigieuse soit-elle.

Erna Morena n’était pas du genre à se justifier ni se répandre en explications. Pourtant ceux qui la connaissaient furent très étonnés de la voir se fourvoyer là dedans. Certes il était difficile de dire « merde! »  ou simplement « Non Merci! » à Goebbels mais Erna avait plus d’un tour dans son sac pour se défiler si vraiment elle ne tenait pas à tourner ce film.

C’est de la bouche de sa fille, hélas décédée en 2007 que la vérité, toute tardive qu’elle fut, jaillira.

Son frère devenu chercheur était marié avec Ruth Schaumann, célèbre sculpteuse mais juive et qui de plus est, sourde! Intolérable pour le troisième Reich. D’autant que les prises de position très véhémentes du frère d’Erna contre le parti d’Hitler lui avait valu pas mal d’ennuis et accessoirement l’interdiction de travailler

Et c’est donc la belle sœur d’Erna, menacée de déportation (avec ses cinq enfants) qui servira de monnaie de chantage à Goebbels.

Humiliée, Erna Morena n’acceptera plus aucun film et se retire dans sa Bavière natale retrouver sa famille. C’est là qu’elle s’éteint, le 20 Juillet 1962 à l’âge de 77 ans.

On ne l’avait plus revue au cinéma depuis 1940 si on excepte une apparition en 1951 dans « Unsterbliche Geliebte » dont le premier rôle était tenu par…Kristina Söderbaum qui n’était autre que le premier rôle féminin de  » Jud Süb », épouse de son réalisateur Veit Harlan.  Le couple avait été interdit d’écran jusqu’en 1950. « Unsterbliche Geliebte » est le premier film où on les revoit.

On peut s’étonner de ces « retrouvailles filmées » d’Erna Morena avec le réalisateur et l’actrice du film scandale. Alors que faut-il en déduire?

Tout d’abord qu’il est facile aujourd’hui de sonner l’hallali sur les protagonistes du cinéma du troisième Reich. Certes « Jude Süb » n’est pas un chef d’œuvre de délicatesse et est une « œuvre » ouvertement antisémite.

Ce qui ne l’a pas empêché de faire quarante millions d’entrées! Le public français lui ayant fait un triomphe absolu…Ou d’avoir obtenu le lion d’or à Venise! Je ne crois pas qu’une actrice ayant tourné un petit rôle probablement sous la contrainte soit plus coupable que les quarante millions d’individus qui ont payé leur place pour se délecter du spectacle de l’antisémitisme affiché comme joyeuse distraction.

Veit Harlan, d’abord jugé pour « crime contre l’humanité » sera entièrement lavé de toute accusation et sortira libre et blanchi du tribunal malgré deux procès consécutifs.

Ensuite Rena Morena connaissait Veit Harlan depuis des années, il était un proche de Max Reinhard. et ils avaient même été partenaires à l’écran dans « Somnambul » en 1929. Elle était également très amie avec Kristina Söderbaum, laquelle lorsqu’elle sera veuve, s’installera en Bavière pour se rapprocher de son amie.

A l’heure où j’écris ces lignes, « Jud Süb » connait toujours une très belle carrière au moyen orient. Triste époque…Une fois de plus.

Celine Colassin

erna morena

QUE VOIR?

1913: Du sollst Vater und Mutter Ehren!

1913: Irrwege

1913: Die Sphinx

1914: Das Millionen-Halsband: Avec Lotte Neumann

1914: Arme Eva: Avec Emil Jannings

1915: Die weiße Rose: Avec Hella Moja

1916: Frau Eva: Avec Emil Jannings

1916: Maria: Avec Paul Otto

1916: Prima Vera: Avec Harry Liedtke et Emil Jannings

1917: Lulu: Avec Harry Liedtke

1918: Das Tagebuch einer Verlorenen: Avec Conrad Veidt

1920: Nachtgestalten: Avec Paul Wegener et Conrad Veidt

1921: Die Lieblingsfrau des Maharadscha: Avec Peter Altenberg

1921: Der Gang in die Nacht: Avec Conrad Veidt

1921: Lotte Lore: Avec Alfred Abel

1922: Louise de Lavallière: Avec Emmy Schaeff

1922: Sodoms Ende: Avec Gertl Basch

1922:Von Morgens bis Mitternacht: Avec Ernst Deutsch

1923: Fridericus Rex – 4. Teil: Schicksalswende: Avec Otto Gebür

1924: Mutter und Kind: Avec Willy Fritsch et William Dieterle

1925: Ein Lebenskünstler: Avec Paul Bildt

1926: Le Fauteuil 47: Avec André Roanne et Dolly Davis

1927: Man Spielt nicht mit der Liebe (On ne Badine pas avec l’Amour) Avec Lili Damita et Werner Krauss

1927: Grand Hôtel: Avec Mady Christians

1927: Das Mädchen aus Frisco: Avec Henry Bender

1928: So küsst nur eine Wienerin: Avec Werner Fuetterer et Grette Graal

1928: Das Schicksal derer von Habsburg: Avec Fritz Spira

1929: § 173 St.G.B. Blutschande: Avec Walter Rilla et Olga Tschechowa

1929: Somnambul: Avec Fritz Kortner et Veit Harlan

1929:Verirrte Jugend: Avec Fritz Alberti et Dolly Davis

1929: Der Sittenrichter: Avec Margarete Schlegel

1930: Gigolo: Avec Anita Dorris et Igo Sym

1932: Die elf Schill’schen Offiziere: Avec Friedrich Kaybler

1932: Das Erste Recht des Kindes: Avec Hertha Thiele

1934: La Chanson de l’Adieu: Avec Janine Crispin et Jean Servais

1934: Elisabeth und der Narr: Avec Hertha Thiel et Theodor Loos

1935: Pygmalion: Avec Jenny Jugo

1935: Viktoria: Avec Louise Ulrich

1938: Zwischen den Eltern: Avec Jutta Freybe

1940: Die verzauberte Prinzessin: Avec Olaf Bach

1940: Jud Süb: Avec Kristina Söderbaum

1951: Unsterbliche Geliebte: Avec Kristina Söderbaum

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream