496: CHARLENE HOLT 2f72o883pxwy38x2

La très belle Charlène Holt est une de ces éphémères du cinéma américain qui n’eurent probablement pas la chance qu’elles méritaient.

Cette gracieuse personne naît le 28 Avril 1928 au Texas dans la petite ville de Snyder sous le patronyme de Verna Charlène Stavely. Elle n’est encore qu’une enfant lorsque ses parents, Malcolm et Vesta quittent le Texas pour Washington, ce que le petite Verna vit comme un déchirement. A chaque vacances elle reviendra visiter le reste de sa famille restée au Texas et c’est là qu’elle sera finalement inscrite au collège.

On la perd un peu de vue jusqu’au début de l’été 1944 où la jeune demoiselle qui vient de fêter ses 16 ans envoie un télégramme à papa et maman pour leur apprendre qu’elle est très amoureuse d’un certain Porter Brooks qui n’est autre qu’un compagnon de collège mais qu’elle compte bien épouser.

Les parents offusqués exigèrent qu’elle se radine immédiatement à Washington ou il lui en cuirait sérieusement! Piquée au vif d’être encore traitée en petite fille , et non en héroïne de roman d’amour, elle se serait faite brûler vive plutôt que d’obéir!

Elle ne rentra pas et lorsque Malcolm et Vesta revirent leur ravissante fille, c’était en couverture d’un magazine! La jeune Verna avait réussi à se faire engager dans une agence de mannequins à Houston et se promit bien de ne plus jamais obéir à personne!

Cette carrière allait être longue et profitable et durer jusqu’à la fin des années 50 où elle apparaîtrait dans des publicités télévisées après avoir été « Miss Maryland 1956″. Elle est alors de ces créatures fantasmagoriques à qui leur seule beauté rapporte la somme mirobolante de plus de 50.000 $ par an, somme que l’Américain moyen est bien en peine de visualiser!

Et comme il se doit, alors qu’elle vante les mérites des nouveaux rouges Revlon, elle tape dans l’oeil d’un magnat d’Hollywood, à savoir Howard Hawks! Nous étions en 1958, Hawks la convoqua à Hollywood et on était légitimement en droit d’attendre des fulgurants débuts au cinéma de la déjà célèbre créature mais rien ne vint. Elle récolta quelques titres de Miss supplémentaires et s’afficha beaucoup avec son meilleur copain Rock Hudson dont le facétieux mariage n’avait pas fait taire les incessantes rumeurs que l’on sait.

Elle devient la « date » officielle de Rock et ne se prive pas de le faire savoir. Ainsi elle déclare à la presse « Rock et moi étions invités à la première de « Cléopâtre » avec Elizabeth Taylor, mais ce film est si long que nous avons eu le temps de nous éclipser pour aller dîner et revenir avant la fin! »

En échange de ses bons et loyaux services, Rock avec qui elle avait dîné AVANT le film lui avait signé un contrat et promis de faire d’elle une star.

Elle devra pourtant attendre 1964 pour paraître enfin à l’écran au côté de Rock dans « Le Sport Favori de l’Homme », mais le studio voulait absolument « essayer » Maria Perschy et tenait à distribuer Paula Prentiss dans les bras d’un partenaire à sa taille en remerciement de ses bons et loyaux services dans les »beach party films »! Charlène se retrouva dès lors dans un modeste troisième rôle dans un film d’une stupidité abyssale qui n’avait comme seul but de montrer aux foules déjà convaincues que Rock Hudson ne serait jamais Cary Grant!

La télévision, heureusement lui offrait plus de latitudes, mais probablement déçue des promesses de Rock, elle annonça à la presse être la fiancée de longue date du millionnaire Willima Tishman. fiançailles que « ses obligations professionnelles ne permettaient pas de révéler »!

Howard Hawks qui l’avait invitée à Hollywood huit ans plus tôt se souvint enfin d’elle et lui confia un rôle important dans « El Dorado » entre John Wayne, Robert Mitchum et James Caan. « A cause de sa taille » précisa le prolifique réalisateur! Wayne faisait un mètre 88, Mitchum un mètre 85, Charlène un mètre 71, ce qui était exceptionnel pour l’époque. On n’allait quand même pas donner le rôle à Debbie Reynolds!

Charlène et William Tishman convolèrent le 7 Octobre 1966, entre les prises de vue du film de Hawks et on mena une luxueuse vie de milliardaires où Charlène se fit plus remarquer par la somptuosité de ses robes du soir ou par les sommes mirobolantes qu’elle dépensait en antiquités européennes que pour ses rôles devenus très sporadiques à la télévision et au cinéma. Le couple divorcera en 1972 après six ans de mariage.

Divorcée, Charlène ne se montra plus guère au cinéma et fort peu à la télévision, le cinéma, finalement ne l’avait jamais véritablement passionnée, elle avait attendu bien trop longtemps qu’il s’intéresse à elle pour s’y intéresser en retour.

Et si elle accepta un très court rôle en 1980 pour faire plaisir à son viel ami Jaon Robarts dans « Melvyn et Howard » sous la direction de Jonathan Demme, ce fut sans illusion ni espoir de retour, elle vivait retirée dans le Tennesse depuis fort longtemps.

C’est d’ailleurs là qu’elle s’éteignit le 5 Avril 1996, 22 jours avant de fêter ses 68 ans.

Celine Colassin

2f72o184ro0f2f7r

QUE VOIR?

1962: If a Man Answers: Avec Sandra Dee, Micheline Presle et Bobby Darin

1964: Le Sport Favori de l’Homme: Avec Paula Prentiss, Maria Perschy et Rock Hudson

1965: Red Line 7000: Avec Laura Devon et James Caan

1966: El Dorado: Avec ohn Wayne, Robert Mitchum et James Caan

1980: Melvyn et Howard: Avec Elizabeth Cheshire et Jason Robarts

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream