532: VANDA GREVILLE s_118990wandagr

Le nom de Vanda Gréville ne vous dira peut-être rien, même si vous êtes un cinéphile passionné. Et pourtant! Elle a sa place dans ces pages non seulement pour avoir mis son nom à l’affiche de l’un ou l’autre incontournable chef d ‘oeuvre, mais aussi pour son incroyable parcours qui mériterait bien, lui aussi de devenir le sujet d’un film, à condition bien sûr qu’il se trouve une actrice assez belle pour incarner Vanda, ce qui est loin d’être gagné!

Vanda MacEwan naît le 10 Janvier  1908 à Londres d’un père Irlandais et d’une mère norvégienne.

Dès son plus jeune âge, cette ravissante demoiselle qui marque un don certain pour les langues (elle parlera anglais, français et allemand avec un égal bonheur) a également chevillée en elle la folle passion du théâtre et du cinéma. Très jeune encore, elle va se sauver du collège pour aller faire une figuration sur un film de cet Alfred Hitchcock dont on parle tant à Londres!

Finalement, sa famille cèdera devant tant de passion, Vanda étudiera l’art dramatique et pourra même, ô suprême rêve accompli, aller aiguiser ses dons dans un cours de théâtre parisien!

En 1930, Vanda a vingt ans et elle est choisie pour personnifier dans un court métrage…Greta Garbo soi-même! Elle choisit pour ses débuts d’adopter le nom de jeune fille de sa mère: Vangen.

Mais 1930 est également l’année où elle fait la rencontre du cinéaste Edmond Gréville et en tombe immédiatement et follement amoureuse.

Ce jeune homme  franco-anglais de 26 ans n’est pas encore l’illustre metteur en scène qu’il deviendra bientôt.  Pour l’instant il a un peu « fait l’acteur » dans quelques films muets et a été choisi par René Clair pour un rôle un peu plus conséquent dans » Sous les Toits de Paris ». Il se décide à mettre en scène ses premiers courts métrages, fort d’une courte expérience d’assistant metteur en scène pour Abel Gance.

vanda greville

Son mariage avec Vanda semble l’avoir boosté et il se lance dans la réalisation de son premier film, « Le Train des Suicidés » où Vanda aura bien sûr un rôle, même si la grande vedette de l’oeuvre est Germaine Aussey.

Il présente également Vanda à ses relations professionnelles que sont Abel Gance et René Clair. Tous les deux éblouis puis convaincus par Vanda la feront tourner à leur tout dans les ombres respectives de Colette Darfeuil dans « La Fin du Monde » et d’Annabella dans « Le Million ».

Durnt toute la décennie des années 30, Vanda se partagera entre le cinéma français et le cinéma britannique, le premier lui étant d’ailleurs plus profitable que le second et fera partie de la jet set internationale, devenant notament une amie proche de la scandaleuse Wallis Simpson.

Au cinéma, Vanda Vangen est devenue Vanda Gréville, parfois « Wanda » et elle finira sa carrière sous le pseudonyme de Vanda Carlier ou Carliez, c’est selon!

C’est la guerre qui va mettre un épilogue à sa carrière artistique! Elle a juste le temps de fuir Paris pour Londres à l’approche des Allemands, n’emportant dans sa fuite qu’un stock de sa crème de beauté préférée et un petit Utrillo dont elle ne saurait se passer!

Elle rejoindra le général de Gaulle et le suppliera de la  parachuter en France pour rejoindre la résistance et aller en découdre sur place avec ces vils teutons! Mais aussi léger et distingué soit-il, l’accent britannique de Vanda l’aurait inévitablement trahie! Elle servira donc la liberté derrière les micros de « Radio-Londres »!

Gréville était resté en France et s’était réfugié en zone libre. Après la guerre et bien qu’ils aient eu un enfant, ils ne se retrouveront pas. Leur mariage se dissoudra quelque part dans le temps et Edmond Gréville trouvera une mort brutale dans un accident de voiture en 1966. Âgé seulement de 60 ans il avait mené à bien la réalisation de son dernier film: »L’Accident ».

Dès 1946, Vanda avait tourné la page artistique desa vie et son fondait dans un anonyma profond et respecté.

Elle s’éteint dans le Kent, le 26 Décembre 1997 à l’âge de 90 ans moins 20 jours!

Celine Colassin.

58vanda-greville

QUE VOIR?

1930: Star Impersonation (court métrage) Avec Mickey Brantford

1931: Le Train des Suicidés: Avec Germaine Haussey

1931: Le Million: Avec Annabella et Renè Lefèvre

1931: Le Bal: Avec Danielle Darrieux

1931: Der Ball: Avec Lucille Mannheim

1931: A Gentleman of Paris: Avec Arthur Wonter

1931: La Fin du Monde: Avec Colette Darfeuil, Abel Gance et Sylvie Gance

1932: Ebb Tide: Avec Chili Bouchier et la débutante Merle Oberon

1935: Le Monde où l’on s’ennuie: Avec Josseline Gaël et André Luguet

1936: La Garçonne: Avec Marie Bell et Arletty

1940: Menaces: Avec Mireille Balin, Ginette Leclerc et John Loder

 

5 réponses
  1. wackherr
    20 juillet, 2014 | 9 h 19 min | #1

    je viens de lire déportée 50.440 de Wanda Carliez Lambert de Loulay.
    La fiche EGO 39-45 précise qu’il s’agit de la même Wanda effectivement déportée.
    Il y a donc contradiction avec votre post: suivant le roman Wanda était en France lorsqu’elle est arrêtée en 44 et le personnage de jacques est celui de Gréville…
    Cordialement.
    PW

    Répondre

    • 20 juillet, 2014 | 10 h 07 min | #2

      Pourquoi Vanda Gréville aurait-elle été déportée?
      Ne confondez-vous pas avec Rosine Deréan?
      Je n’ai pas lu le roman dont vous parlez
      Quant à moi je n’ai jamais entendu ou lu que madame Gréville ait été déporté
      ensuite, utilisant la presse d’époque pour alimenter ce blog, j’ai utilisé l’interview que Vanda Gréville
      a accordée à l’hebdomadaire ciné-révélations en 1950 et rédigée à la première personne
      Voilà ce que je peux vous répondre, cher ami, bien peu hélas.
      Celine

      Répondre

  2. wackherr
    21 juillet, 2014 | 19 h 29 min | #3

    Il exista une Andrée Carliez membre du réseau F2. Celle ci écrit son livre déportée 50.440 à la première personne et signe « Wanda Carliez Lambert de Loulay ».
    Elle se décrit comme actrice et précise qu’elle connaissait Fernandel (Wanda Greville à joué dans « le club des soupirants » avec Fernandel en 41).
    La fiche du CNRS sur les écrits de guerre l’identifie avec Wanda Greville.
    La confusion avec Wanda Jakubowska n’est pas possible.
    La situation se complique si on consulte la liste des déportées de Ravensbruck car je ne trouve qu’une Wanda Carliez n°57786, née en 1915 qui prend le convoi du 15 Aout 44 et a le « parcours » de commandos décrit dans le roman.
    Cordialement.
    PW

    Répondre

    • 22 juillet, 2014 | 9 h 38 min | #4

      Il ne s’agit définitivement pas de la même personne.
      Vanda et non Wanda est née en 1908 et non en 1915.
      Vanda Gréville ne s’est jamais appelé madame Carliez Lambert de Loulay (a l’heure de la guerre, des déportations et même de la parution du roman que vous avez lu, Vanda Gréville est pour l’état civil madame Gréville Thonger née MacEwan
      Elle est restée en Angleterre longtemps après la défaite allemande et n’a à aucun moment été inquiétée. Malgré son engagement patriote, elle n’a jamais vu un nazi « en vrai ».
      Rien ne correspond donc. Ni les âges ni les patronymes ni même l’orthographe des prénoms.
      Il me semble ensuite que si Vanda Gréville qui était très célèbre en 1945 avait été déportée et en avait fait le récit elle l’aurait dit clairement dans son livre et les faits seraient entrés dans l’histoire.
      j’imagine que si le général de Gaulle avait fait parachute rune star de cinéma en zone occupée et qu’elle se soit retrouvée déportée, il aurait autrement évoqué Vanda Gréville dans ses mémoires

      Celine

      Répondre

  3. wackherr
    23 juillet, 2014 | 6 h 53 min | #5

    Vous avez raison.
    J’ai regardé « le club des soupirants » et ce n’est pas Vanda Greville qui joue le bref rôle de la secrétaire.
    Les fiches IMDB, EGO 39-45 (et autres) sont fausses. Les films attribués à Vanda Greville pour la période 41-46 sont à Wanda Carliez.

    Wanda Carliez fut une très brève étoile pour le cinéma. Son livre, Déportée 50.440, au delà d’un document sur la déportation, est l’oeuvre d’un vrai auteur, le style du début rappelle vraiment Colette, puis le vaudeville tourne au drame.

    PW

    Répondre

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream