Senta BERGER, Portrait

Avec la fabuleusement belle Senta Berger, faisons un retour sur une affreuse maldone dont Hollywood et Cinecitta sont les grandes coupables.

L’actrice, certes très belle mais aussi doté d’un talent de comédienne de grande classe est réputée comme une des meilleures actrices de langue germanique par ses pairs.

Mais elle fut vendue à vil prix par Hollywood comme une Raquel Welch de substitution dans des films souvent coûteux mais bâclés. Une Raquel Welch du pauvre qui connut elle aussi, succession oblige les affres du bikini préhistorique en fourrure dans un film dont le titre très classieux n’est autre que « Quand les femmes avaient une Queue »! On a rarement fait plus distingué, reconnaissons-le! Et si le film était italien, c’est bien Hollywood qui avait donné de Senta Berger une image un peu veule aux antipodes de ce que l’actrcie était et surtout…méritait!

545: SENTA BERGER tumblr_m9y51mf5pp1qh0yodo1_500-219x300

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 13 Mai 1941, Senta Berger naît à Vienne. Et malgré l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne hitlérienne, c’est le printemps, les oiseaux chantent, les filles dansent, Vienne sera toujours Vienne, et d’ailleurs papa Josef est musicien.

Dès son plus jeune âge, la petite Senta voudra danser, danser et encore danser. Ses parents n’ont rien contre et très vite elle suivra des cours de danse classique, rêvant d’intégrer au plus vite un corps de ballet quelconque.

Mais si Senta naît en 1941, dans les années 50 elle devient une jeune fille. C’est la grande époque du cinéma Allemand. Le pays tente d’effacer le souvenir de ses outrances guerrières derrière les flonflons d’une floppée de comédies musicales aux budgets colossaux.

senta-berger

C’est un cinéma plein de princesses, de lilas embaumant les décors de bals. Les intrigues sont particulièrement profondes et subtiles: Le muguet ne sera pas fleuri pour le premier mai, la princesse déguisée en soubrette a raté son autobus! chantons dansons, l’heure est grave!

C’est aussi la grande époque des « journaux de cinéma »; Ciné-revue, cinémonde, ciné-miroir, ciné-révélation, Bravo. Senta les dévore tous et se sent peu à peu, elle aussi, gagnée par la picudonesque flèche du cinéma!

senta berger

Heureusement sa sagesse personnelle et sa rigueur de danseuse la firent s’inscrire à la très sérieuse école d’art dramatique Max Reinhardt. Elle savait que l’art est un travail et que l’on ne devient pas une star en retroussant ses jupes (ou si on n’est pas la fille de Magda Schneider). Son apprentissage d’actrice en la prestigieuse maison ne durera que peu de temps: Comme Ingrid Bergman avant elle, Senta accepte un rôle au cinéma sans l’autorisation de l’école. Comme Ingrid elle claqua la porte!

elke sommer et senta

Elke Sommer et Senta

En 1955 déjà, Senta Berger pointe son frais minois dans un film! « Du bist die Richtige ». Une figuration, certes, mais qui lui permet de voir « en vrai » l’incontestable numero un du cinéma Allemand Curd Jurgens qui se prépare d’ailleurs à gagner Saint Tropez pour y entrer dans la légende avec la Brigitte Bardot dans  »Et Dieu Créa la Femme ».

Senta_Berger_

Senta n’avait pas grand’chose à faire dans le film à part être là où on lui disait d’être! Elle en profita pour mettre son nez partout en essayant de tout voir et surtout, tout comprendre. une habitude qui ne cessera que lorsqu’elle en saurant autant sinon plus que toute l’équipe technique du film réunie et qui en ces temps où l’équipe technique en question était 100% masculine en a exaspéré plus d’un.

Senta avait déjà fait une figuration dans un film, déjà dans l’ombre de la très à la mode Antje Weisgerber. Elle était alors une petite fille, elle n’avait que neuf ans et n’en avait pas gardé un souvenir inouï.

Senta va aligner quelques tournages où elle s’instruit de tout mais où ses rôles n’ont que peu d’intérêt et consistent soit à valser en crinoline parmi les invités anonymes d’un bal quelconque soit de dire quelques lignes vite fait bien fait. Mais elle est quand même une starlette qui monte.

Même si les films où elle se produit ne valent guère mieux que ceux de Romy Schneider à la même époque, Senta fait son petit bonhomme de chemin, d’ailleurs sans doute mieux qu’il n’y paraît.

3014387067_1_5_tdtxlomP

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1959, une production américaine débarque en Autriche. Pour donner la réplique à la star Richard Widmark, l’actrice Sonia Ziemann est déjà choisie mais il reste d’autres rôles à distribuer dont celui de la jeune Elsa.

Dieu sait comment, Widmark a vu des images de Senta Berger et la veut pour le rôle. Le célébrissime acteur se déplacera jusque chez elle pour discuter avec ses parents car Senta est encore mineure et son contrat finira par se signer sur la table de la cuisine familiale.

Evidemment, après l’épisode du film américain, même s’il s’était tourné en Autriche, la cote de Senta Berger explosa et elle croula sous les propositions de film, toutes venues d’Allemagne où le cinéma était bien plus prolifique qu’en Autriche.

Toute à sa joie au demeurant fort compréhensible, la jeune fille ne vit pas tout de suite qu’on lui refilait les vieux scénarii que Romy Schneider avait piétinés avant de fuir la médiocrité nationale en France et qu’on ne voyait guère en elle qu’une Maria Perschy ou une Heidi Brühl de plus.

Dès qu’une offre lui parvint de l’étranger, elle fit comme les dites Romy Schneider et Maria Perschy avant elle, elle s’y précipita, ce fut Hollywood.

Senta-Berger-Feet-271247

Hollywood ne réussira pas particulièrement à la belle Senta. Elle qui détestait plus que tout au monde la guerre et les mauvaises manières, elle se retrouvait embarquée sur des tournages de westerns où on ne la considérait pas avec beaucoup plus de respect que l’une des vaches du troupeau dont il était question dans le film. La viennoise raffinée se retrouvait confrontée à John Wayne qui se conduisait en ville comme dans ses films. Et puis il y avait ceux qui confondaient allégrement Allemagne et Autriche, Allemande et nazie et l’insultaient comme si elle était personnellement responsable de la deuxième guerre mondiale.

o6ac5nlss976ss75

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le mal du pays était cuisant pour la belle immigrée. Heureusement pour elle, c’est dans cette période, en 1966, qu’elle devint l’épouse du réalisateur Michael Verhoeven. De nationalité Allemande, l’homme est antimilitariste convaincu. A son contact, le mépris que Senta Berger éprouvait pour la guerre du Viet-Nam se fit plus fort. Elle n’accepta plus désormais d’être jugée par des Américains comme une sorte de criminelle de guerre alors qu’eux-même massacraient sans vergogne d’autres populations!

En 1969, le monde change. L’amérique en particulier est complètement bouleversée. Les jeunes se politisent, ils se laissent pousser les cheveux, consomment du LSD alors en vente libre, pratiquent l’amour libre et foulent aux pieds les valeurs établies. L’actrice Sharon Tate est assassinée avec une violence encore jamais vue. Un monde bascule et les années 60 meurent avec Sharon

Senta Berger se sent un peu écartelée. Son instinct et ses convictions lui font partager les idées de cette génération montante mais l’escalade dans la violence et la débauche sexuelle n’est pas sa tasse de thé, et puis après tout, elle n’est pas américaine.

L’Italie lui faisait les yeux doux depuis un moment, finalement le couple Verhoeven quitte Los Angeles pour Rome. Senta était d’ailleurs déjà venue en France pour « Diaboliquement Vôtre » de Julien Duvivier avec Alain Delon et en Italie pour « Casanova, un Adolescent à Venise » de Comencini.

senta_berger_upgrade_7cMPgHD_sized

Mais en Italie, à l’aube des années 70, c’est une autre révolution qui gagne le pays et son cinéma en particulier. Là aussi la liberté sexuelle gagne mais elle ne se veut pas crue et revendicatrice, elle se veut ludique et polissonne. le seul prétexte des films est de déshabiller les actrices dans d’aimables satires gaudriolantes qui ne volent pas plus haut que des blagues de potaches! Le sexe est roi, le sexe est rigolo, le cinéma, à de très rares exceptions près est aussi bête que déshabillé. Le principe étant que l’acteur, laid de préférence joue les débiles profonds face à l’actrcie obligatoirement belle et obligatoirement nue! Dorénavant les stars s’appellent Ursula Andress, Marisa Mell, Barbara Bouchet ou Edwige Fenech.

senta-berger-218x300

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Senta va étrangement se sentir parfaitement à l’aise dans cette Italie soudain friponne et va longtemps affoler les populations de sa somptueuse plastique.

Son film le plus emblématique de l’époque étant comme je l’ai dit le très trash « Quand les Femmes Avaient une Queue » de Fresta Campanile.

Certes la star tournera au cours de cette décennie pour Wim Wenders mais l’essentiel de son oeuvre reste cantonnée dans un cinéma « pop corn pour adultes » fait d’érotisme, d’espionnage, de gaudriole et de quelques petits films horibilo-gores sans grand intérêt.

A la fin de la décennie, le cinéma Européen qui s’était, il faut bien le dire, enlisé de manière générale dans une médiocre facilité entre en agonie. Si la France lutte, l’Italie dépose carrément les armes.

3014387067_1_11_rnOeT9ep

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Senta rentre alors chez elle: L’Autriche d’abord et l’Allemagne ensuite. Elle crée avec son mari sa propre maison de production à Munich où ils décident de défendre un cinéma d’auteur et de qualité face à la mièvrerie américaine qui maintenant déferle sur écrants géants, menée par Stallone, Willis et autres body buildés.

Elle a alors la grande surprise et la grande joie de s’apercevoir que chez elle, elle est une star de toute première grandeur. Les Allemands sont fiers du parcours de la belle Senta qu’ils ont suivie par delà tous les cinémas qu’elle a abordés.

s_rg_fsb_senta_berger

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1988 elle tourne le pilote d’une série télévisée dont elle devrait être la vedette « Gertie à plein gaz ». La série connaîtra 14 longues années d’un succès ininterrompu, de 1989 à 2003, faisant de la star Senta Berger une actrice aussi populaire pour les téléspectateurs que Veronique Genest avec sa poussive et monochrome  »Julie Lescaut »

Jeune première des années 50, vedette hollywoodienne des années 60, star italienne des années 70, diva Allemande depuis les années 80, Senta Berger, sublime de beauté a dépassé le cap de la septantaine. Elle est toujours heureusement mariée à Michael Verhoeven et leurs deux enfants Luca et Simon sont eux aussi comédiens. En 2012, Senta Berger a tourné quatre films pour le cinéma et un pour la télévision. Et si sa série fétiche s’est arrêtée en 2003, c’est qu’en 2002, elle en avait commencé une autre « Unter Verdacht » qui s’est arrêtée en 2011. Elle n’était plus chauffeur de taxi mais médecin.

Que dire encore d’autre que « waouw! » après tout cela?

Celine Colassin.

bt2xfbnmio8vbfmt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUE VOIR?

1950:Das doppelte Lottchen: Avec Antje Weisgerber et Peter Mosbacher

1955: Du bist die Richtige: Ance Antje Weisgerber et Curd Jurgens

1957: Die Lindenwirtin vom Donaustrand: Avec Marianne Hold

1960: Ich heirate Herrn Direktor: Avec Heidelinde Weis

1961: Adieu, Lebewohl, Goodbye: Avec Bibi Johns

1961: The Secret Way: Avec Sonia Ziemann et Richard Widmark

1961: Eine hübscher als die andere: Avec Heidi Bruhl

1961: Das Wunder des Malachias: Avec Christiane Nielsen

1961: Es muß nicht immer Kaviar sein: Avec O.W. Fischer et Eva Bartok

1961: Diesmal muß es Kaviar sein: Avec O.W. Fischer et Eva Bartok

1962: Das Testament des Dr. Mabuse: Avec Gert Fröbe

1963: Kali Yug et le Mystère du Temple Indou: Avec Lex Barker , Claudine Auger et Paul Guers

1963: Kali Yug, la dea della vendetta: Avec Paul Guers et Lex Barker

1964: …E la Donna Creo l’Uomo: Avec Alexandra Stewart, Gino Cervi et Thomas Fritsch

1965: Major Dundee: Avec Charlton Heston et Richard Harris

1965: Schüsse im Dreivierteltakt: Avec Daliah lavi, Terrence Hill et Pierre Brice

1966: Operazione San Gennaro: Avec Nino Manfredi, Toto et Claudine Auger

1966:Poppies Are Also Flowers: Avec Stephen Boyd, Nadja Tiller, Angie Dickinson et Yul Brynner

1967: Diaboliquement Vôtre: Avec Alain Delon

1969: Mardi? C’est donc la Belgique: Avec suzanne Pleshette et Mildred Natwick

1969: Infanzia, vocazione e prime esperienze di Giacomo Casanova, veneziano: Avec Leonard Withing

1969: de Sade: Avec Keir Dullea et Sonja Ziemann

1971: Wer im Glashaus liebt… Avec: Hartmut Becker

1971: Roma Bene: Avec Virna Lisi et Michèle Mercier

1972: Quando le donne persero la coda: Avec Frank Wolff

1973: Reigen: Avec Helmut Berger, Maria Schneider et Sydne Rome

1973: Bistouri, la Mafia Bianca: Avec Gabriele Ferzetti

1974: Di mamma non ce n’è una sola: Avec Lino Capolicchio et Lionel Stander

1976: Brogliaccio d’amore: Avec Enrico Maria Salerno

1976: The Swiss Conspiracy: Avec John Ierland, Ray Milland, Elke Sommer et John Saxon

1977: Cross of Iron: Avec James Coburn et James Mason

1984: Fatto su misura: Avec Ricky Tognazzi , Ugo Tognazzi et Laura Wendel

1987: Animali metropolitani: Avec Donald Pleasence

1998: Bin ich schön? Avec Marie Zielcke

2009: Ob ihr wollt oder nicht! Avec Katharina M Schubert

2012: Zettl: Avec ichael Herbig

 

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream