557: LAYA RAKI gs2ublhb0p4cgc20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 » Laya Raki est une de ces filles qui hantent les festivals en tant qu’attractions vivantes. Plus que du cinéma, elles sont les vedettes de la sensation! Elles tentent de faire parler d’elles à tout prix et par toutes sortes de noyens, notamment en mettant le plus astucieusement possible en valeur la qualité de leur plastique corporelle dont la nature les a dotées. C’est ainsi qu’au festival de Berlin, Laya Raki a perdu sa robe en essayant de décrocher des grappes de raisins pendues au plafond et devant tout un parterre de photographes qui n’en perdirent pas une miette, déjà alléchés par son décolleté foudroyant, ce qui est une seconde nature chez elle. »

laya raki

Voici comment la presse de 1962 parlait de Laya Raki en termes un rien blasés. Il faut ajouter pour être exacts que miss Jayne Mansfield était présente au même festival et s’apprêtait à entrer en piste, portée à bout de bras par son musculeux mari Mickey Hargitay pour ceuillir les divins raisins et perdre comme le voulait la coutume, elle aussi, sa robe pendant ce bel effort.

Prise de vitesse par Laya Raki , Jayne s’en plaignit à la presse et pleurnicha amèrement quelques larmes roses.

98w1v2d5avn1v1d9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brunehilde Marie Joerns nait à Calvoerde en Allemagne le 27 Juillet 1927. Au fil des ans elle avouera un rien rougissante être née en 1929 puis en 1933! Trouvant également Calvoerde bien peu exotique, elle déménagera également son lieu de naissance en Indonésie. La maman de Brunehilde était , elle, née à Java.

En 1938, la petite Brunehilde a cinq ans et entame son apprentissage d’acrobate. Malheureusement comme on le sait, l’Allemagne d’humeur belliqueuse anéantira les rêves de toute une génération de petites filles, un crime parmi d’autres.

laya raki

On ne retrouvera notre ravissante qu’en 1947 où à l’occasion d’une séance de photos publicitaires en plein air pour des bikinis, cette scandaleuse chose alors toute nouvelle! Notre Brunehilde perd le haut du sien! Les crépitements des flashes qui s’en suivirent la traumatisèrent à jamais et la catastrophe vestimentaire devint un tic avant de devenir une marque de fabrique puis un automatisme!

Ce premier mini scandale était méritant et franchement crâne! Nous étions en Allemagne de l’est, du « mauvais côté » du mur et on ne badinait pas avec les starlettes américanisées en deux bouts de tissus impudiques!

h3uxjo5qwqo99oq

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bientôt la petite effrontée eut un agent, mais pas un agent de cinéma. Un agent qui fournissait les cabarets coquins en jolie chair fraîche! Brunehilde dansait depuis son plus jeune âge et avait une fascination pour la défunte danseuse exotique La Jalna qui mourrut de pneumonie après une danse exotique très dévêtue pour les armées du Reich avant leur premier combat. Funeste présage.

La Jalna avait repris la succession de Mata Hari dans ces espèces de danses exotico-strip, Brunehilde rêvait à la succession de la Jalna!

On lui inventa donc un pseudonyme, elle choisit « Laya » en hommage à la Jalna et comme ce jour là elle avait un peu forcé sur l’anisette grècque, elle choisit Raki comme patronyme!

Ainsi baptisée, elle s’en alla s’offrir à l’admiration du public russe et organisa sa fuite dans le coffre d’une voiture pour gagner la zone libre! Laya, de taille minuscule aurait trouvé ses aises dans le coffre d’une Vespa 400 ou dans la sacoche d’un facteur!

Elle va devenir une danseuse exotique célèbre, c’est elle qui initie les teutons de l’ouest au mambo! C’est dire son courage et son abnégation!

t75z64p9ypih9ppz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsqu’elle débute au cinéma en 1950, elle s’est produite avec son numéro dans toute l’europe et vient de triompher à Stockholm après Monte Carlo! C’est d’ailleurs pour danser qu’on l’invite à se produire dans « Der Rat der Götter ».

Laya va alors enchaîner les participations au cinéma, mais elle reste essentiellement cantonnée au rôle de danseuse exotique qui se produit lorsque les héros du film se donnent rendez-vous dans un cabaret ou si on a besoin d’une esclave pour se tortiller un brin en attendant un empereur de péplum!

L’emploi est aussi léger que ses tenues mais sa renommée aux bikinis qui craquent et aux robes qui tombent est mondiale. Si elle tourne à Madrid, elle s’envole ensuite pour Rome et se dépêche de faire son numéro car on la réclame pour un tournage en…Nouvelle Zelande!

C’est en Australie qu’elle rencontre  celui qui restera son mari pour la vie, l’acteur local Ron Randall. Ils se marieront à Londres en Juin 1957 car Laya  y était attendue pour s’y produire. Ron a 37 ans, Laya en a 26 et c’est lors de la cérémonie civile que l’on apprend qu’il sera son troisième mari et non le premier! Le mariage civil bouclé à Londres en juin; le couple devra attendre décembre pour son mariage religieux à…Hollywood! Laya avait enfin trouvé 5 minutes et consentit à ne perdre aucun vêtement lors de la cérémonie!

Laya Raki restera durant toute les années 60 une sorte de décoration exotique et sexy pour le cinéma, ersatz de Jayne Mansfield dans sa vie privée, elle mène sa carrière comme le fait la plantureuse blonde avide de publicité et de scandales répétitifs. A ceci près que Laya n’est auréolée par aucun prestigieux studio ni même par un rôle intéressant dans un film qui vaille encore la peine d’être vu aujourd’hui. Elle disparaît des écrans en 1966 après une carrière de 16 ans, ce qui est quand même respectable pour une danseuse ayant misé sur sa beauté provocante pour asseoir sa célébrité et non sur ses réels talents.

z6vmu973yonrrn3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle va donc beaucoup poser dans une foule de tenues coquines, porter des vêtements très fragiles qui craqueront dans tous les festivals du monde et passer son temps à inonder la presse de nouvelles matrimoniales, elles aussi calquées sur celles de Jayne: « Ron et moi nous nous aimons plus que jamais, Ron et moi c’est fini, nous divorçons, nous nous aimons, nous nous quittons, c’est l’homme de ma vie. Retour à la case départ et c’est reparti pour un tour!

On se lassa de tout. Jayne et Marilyn parties, leur « style » fit bientôt figure de relique aux yeux d’une génération flower and power qui ne comprenait plus l’intérêt du bikini!

Au début des années 70, le couple Randall vivait dans un très modeste appartement de Beverly Hills, Laya espérait toujours sa chance qui ne vint jamais.

44f4wwy6mg7pywmf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUE VOIR?

1950:Der Rat der Götter: Avec Inge Keller et Paul Bildt

1953: Ehe für eine Nacht: Hannelore Bollman et Gustav Frölisch

1954: The Seekers: Avec Glynis Johns et Jack Hawkins

1955: Die Frau des Botschafters: Avec Ingrid Andree

1955: Quentin Durward: Avec Kay Kendall et Robert Taylor

1963: Die Nylonschlinge: Avec Helga Sommerfeld

1963: Das Rätsel der roten Quaste: Avec Vivi Bach

1966: Poppies are Also Flowers: Avec Senta Berger, Stephen Boyd et Omar Shatif

1 réponse
  1. Jssica
    18 septembre, 2012 | 3 h 15 min | #1

    Les photos sont superbes.

    Répondre

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream