608: MARISA ALLASIO imagesmarisaa

Avec Marisa Allasio je n’ouvre pas une des grandes pages de l’histoire contemporaine ni même de l’histoire du cinéma, mais j’ouvre le chapitre rafraîchissant et hélas aujourd’hui désuet de la starlette en bikini.

On oublie aujourd’hui à quel point elles furent omniprésentes dans l’histoire du film durant près de trois décennies et l’importance qu’elles eurent dans les grands festivals internationaux. Que seraient Cannes, Venise ou même Saint Tropez sans elles? Certaines ont fait des carrières étourdissantes: Rita Hayworth, Ava Gardner, Susan Hayward, Marilyn Monroe, Brigitte Bardot, Diana Dors ( le premier nombril filmé en Angleterre, un scandale inouï) et bien sûr Raquel Welch et Ursula Andress.

Mais celles qui ne devinrent pas de grandes étoiles incontournables ne furent pas médiocres pour autant. Loin s’en faut.

marisa_allasio_tevere-210x300

Le 17 Juillet 1936, Maria-Luisa Lucia Allasio naît à Turin. L’Été 36, le premier été des congés payés français, le premier été d’une liberté qui ne durera pas, en Italie ont est déjà fascisés. Mais l’été 36 fut de mémoire d’homme un des plus radieux étés du siècle. Que Maria-Luisa dite Marisa y naisse en plein cœur  est un bien joli symbole.

Son père  Federico est un entrepreneur en travaux routiers mais il est aussi une des gloires de l’équipe de football turinoise! Bientôt il sera débauché par l’équipe de Gênes qui le choisit comme entraîneur et la famille Allasio déménage vers la mer.

En 1951, Lucia, la maman de Marisa est enceinte jusqu’aux yeux, elle attend la naissance de sa deuxième fille. Marisa profite de ce futur heureux évènement qui monopolise toutes les attentions pour s’inscrire en cachette à un concours de beauté…Qu’elle gagne! Elle devient miss Lido, elle a fêté ses quatorze ans quelques jours plus tôt! On est fou de rage chez les Allasio! Marisa emporte aussi un premier prix décerné par son père: Un accueil chaleureux dans un couvent de Rome où la jeune miss Lido ira tempérer quelque peu ce tempérament qui « promet »!

marisa allasio

Mais les Italiens friands de jeunes beautés se demandent à l’unisson ce qu’est devenue miss Lido! Sa photo surgit sur toutes les premières pages, les bonnes sœurs effarouchées flanquent ce suppôt de Satan dehors! Il est assez savoureux de constater la logique de ces saintes personnes qui rendent sa liberté à une jeune fille en considérant qu’il s’agit là d’une punition et faisant fi de la parabole de la brebis égarée, la préférée de leur seigneur et maître! Sûr qu’avec des bonne sœurs pareilles, Marie-Madeleine n’avait qu’à bien se tenir!

marisa-allasio-posata-alfa-romeo-1900-nel-1956-01

J’imagine volontiers le confessionnal de cette respectable institution: « Ma Sœur j’ai péché! »- « Oh! C’est un scandale! Dehors! »

Face à cet aveu d’impuissance et d’incompréhension des préceptes de charité chrétienne de ces épouses du seigneur, la famille Allasio quitta Gênes pour s’installer à Rome et surveiller de près leur miss Lido inscrite désormais à l’école publique. Laïque et paradoxalement plus au fait de la chrétienté!

Mais la jeune Marisa, se fichant bien de l’opinion des cornettes courroucées est folle de cinéma. Elle en rêve jour et nuit et il ne se passe pas un jour sans qu’elle ne supplie ses parents de la laisser suivre sa voie, celle du cinéma.

Elle a dix-sept ans lorsque la famille , de guerre lasse la laisse s’inscrire à l’académie d’art dramatique.

Ils ne pouvaient certainement pas s’imaginer que l’omniprésent et tout puissant Carlo Ponti, à la recherche d’une jeune fille pour son prochain film viendrait y faire son shopping et jetterait son dévolu sur Marisa!

Elle était mineure, il fallait convaincre les parents, Carlo en fit son affaire, après tout, le film s’appellerait « Un Cœur de Mère » pas « Sodome et Gomorrhe »! Marisa Allasio débuta dans un ou deux films, histoire de se familiariser avec l’emploi. Nous étions en 1953 lorsqu’enfin elle apparaît dans un « vrai rôle », celui de « Cœur de mère ».

Marisa va enchaîner les tournages, mais elle n’en a pas fini avec le clergé!

En 1957, elle a enfin 21 ans et acquit la majorité légale, le pape en personne monte en chaire contre son dernier film, signé Dino Risi  » Pauvres mais Beaux »qu’il juge « bien trop excitant », ce sont ses propres mots et dans la foulée exige que la police arrache et confisque toutes les affiches du film! L’affaire donnera lieu à un florissant marché noir bien qu’il n’y ait pas eu là de quoi fouetter un chat!

Cette véhémence pontificale va faire de Marisa la star la plus hot, la plus sexy, la plus sulfureuse du moment!

00000002-8238-240x300

Dorénavant le bikini qui était un peu son bleu de travail va devenir son étendard et symboliser aux yeux de certains la liberté contre l’obscurantisme! Seule Brigitte Bardot obtiendra un résultat similaire et avec le même pape qui semble avoir été plus assidu des cinémas que des vêpres! Sa sainteté choisit l’image de Brigitte pour symboliser le mal au pavillon du Vatican lors de l’exposition universelle de 1958 à Bruxelles. La famille Bardot s’offusque et traîne sa sainteté au tribunal pour un procès retentissant que Pie XII perdra avant de rendre son âme à son légitime propriétaire puisqu’il s’éteint en Octobre de la même année laissant la pace à Jean XXIII.

Mais laissons Brigitte et l’expo 58 pour en revenir à Marisa en 1957.

La jeune actrice participe au festival de Venise. Photographes et bikinis sont plus que jamais à l’ordre du jour mais Marisa va faire une rencontre très inattendue parmi les festivaliers: le comte Calvi di Bergolo.

Mario Lanza, lui aussi présent à la Mostra clame de sa voix de ténor avoir réussi à persuader la belle Marisa de signer avec la MGM pour lui donner la réplique dans son prochain film. Et même si Marisa refuse de quitter l’Italie sous prétexte qu’elle n’est encore qu’une actrice débutante et peu connue, il se charge de la faire changer d’avis et inonde la presse mondiale de communiques dithyrambiques accompagnés comme il se doit de quelques photos! Le pauvre ignore encore que si Marisa Allasio n’a pas rencontré son prince, elle a trouvé son comte.

Marisa partira pour l’Amérique, répondant aux journalistes très inspirés par le nouveau petit démon italien assise sagement sur…Les genoux de sa maman.

Elle s’affichera bien un peu avec l’acteur Bob Evans et avec un des héritiers Hilton comme le veut la tradition, mais il est évident que la jeune actrice n’a qu’une seule envie: retrouver l’Italie et Rome en particulier!

Le 3 Novembre 1958 les bans sont publiés pour le prochain mariage de Marisa et du comte de son cœur. Les deux familles sont farouchement opposées à ce mariage.

Il a pourtant lieu sept jours plus tard.

Le 10 Novembre 1958, Maria Luisa Allasio épousait Pier Francesco Vittorio Maria Agostino Luca di Bergolo Frediano Calvi, neveu de l’ex-roi Vittorio Emanuele III d’Italie. La cérémonie eut lieu dans un petit village près de Turin. Elle a 22 ans, Pier Francesco en a 27 et ils se marient seuls avec seulement la présence de leurs deux témoins obligatoires. Les familles ont tenu parole, elles ne se sont pas déplacées.

Le couple aura deux enfants: Carlo Giorgio qui vient au monde le 10 Juillet 1959 et Anda Frederica qui elle vient au monde le 11 Mars 1962.

Comme on l’imagine, Marisa Allasio ne revint pas au cinéma et telle Grace Kelly, elle prit une retraite définitive. mais parce que j’ai fait grand cas de son épopée en bikini, il serait injuste de considérer Marisa Allasio comme une petite starlette exhibitionniste retirée des voitures après un riche mariage.

C’est bel et bien une actrice de prestige qui tire sa révérence. En 1958, Marisa était rentrée d’Hollywood où l’on parla longtemps de son fugace passage; Elle tenait maintenant les premiers rôles féminins de ses films, elle avait fait ses débuts à la télévision et le cinéma allemand avait fait appel à ses services après Hollywood.

Celine Colassin

imagesmarisa-allasio

QUE VOIR?

1952: Les Héros du Dimanche: Avec Cosetta Greco, Raf Vallone et Marcello Mastroianni

1953: Pardonne-moi: Avec Antonella Lualdi et Raf Vallone

1954: Cœur de Mère: Avec Giacomo Rondinella

1956: Sous le Signe de la Croix: Avec Gianna Maria Canale et Jorge Mistral

1956: Guerre et Paix: Avec Audrey Hepburn, Henri Fonda, Mel Ferrer et Anita Ekberg

1957: Roveri ma Belli: Avec Maurizio Arena

1957: Les Sept Collines de Rome: Avec Mario Lanza

1958: Venise, la Lune et Toi: Avec Alberto Sordi

1958: Carmela é Una Bambola: Avec Nino Manfredi

1958: Nackt, Wie Gott Sie Schuf: Avec Rik Battaglia

 

1 réponse
  1. laurence
    1 novembre, 2017 | 13 h 51 min | #1

    belle histoire un beau mariage !

    Répondre

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream