634: FRANCINE RACETTE images

Si je devais sélectionner parmi toutes les actrices dont j’ai déjà « croqué le portrait » pour mes « étoiles filantes » celle qui me paraît la moins avide de gloriole et autres mondanités people, nul doute que mon choix se dirigerait vers Francine Racette!

Cette belle canadienne née à Joliette en 1947 fut très longtemps ouvreuse au cinéma avant d’elle-même passer de la salle à l’écran.

J’ignore d’ailleurs les tenants et les aboutissants de ce brusque changement qui la fait passer au sens propre de l’ombre à la lumière, car la confidence journalistique est aussi étrangère à Francine Racette que la photo cheesecake, le blond platine ou le soutien-gorge rembourré!

C’est pour un de ses compatriotes québécois, Raymond Garceau qu’elle débute au cinéma en 1969 avec « Le Grand Rock »

Francine Racette joue Régine, une jeune mariée des campagnes québécoises qui veut tout ce que lui propose la publicité et son pauvre mari, pourtant bien brave au départ n’a d’autre choix que la criminalité pour la satisfaire!

Nous sommes clairement dans un cinéma d’auteur car non seulement il n’y a aucun nom connu au générique du film tourné en noir et blanc et en 16 millimètres mais l’auteur ne pointe pas du doigt la jeune épouse avide de biens matériels mais au contraire la considère comme la première victime. Non seulement Francine-Régine n’aura jamais l’aspirateur atomique dernier cri mais elle perd également son si brave mari.

En ces années où la jeunesse aspire a des satisfactions plus simples et plus philosophiques, les jeunes filles ne rêvant que de partir à Katmandou en minibus VW après avoir piétiné les visons de leur mère, la publicité déferle littéralement sur tous les vecteurs médiatiques et inonde le monde comme jamais. L’œuvre de Raymond Garceau dénonce ce nouveau phénomène de société en aveuglant son héroïne de message publicitaires jusqu’à ce qu’elle ne voie plus ni son mari ni même la beauté de la cambrousse québécoise qui les entoure. Le film est réussi, le message est transmis, mais on l’aura compris, on n’est pas dans « Le Gendarme de Saint Tropez », le « Grand Rock » ne risque pas d’être pour Francine Racette ce que fut la « Dolce Vita » pour Anita Ekberg!

francine_racette_60123-1400x1050-300x225

Alors comment se fait-il que l’année suivante on la retrouve à la télévision française avec Pierre Arditi?

Et commet se fait-il que l’année suivante encore, Francine Racette a tapé dans l’œil de Dario Argento qui lui a offert un rôle magnifique dans « Trois Mouches de Velours Gris » Avant cela encore elle a été la partenaire de Michel Duchaussoy dans un film français « Aussi Loin que l’Amour » et répète à Paris une pièce que mettra en scène Tibor Tardos!

Le tout comme on l’a vu en restant particulièrement secrète. On ne saura qu’une chose de la belle québécoise devenue actrice internationale. Une déduction: Elle ne tourne que dans des films d’auteurs!

En 1974, alors que sa carrière d’actrice n’a que cinq ans, le temps qu’il faut à d’autres pour sortir des rangs de la figuration, Francine Racette va faire la rencontre de l’homme de sa vie sur le plateau de son cinquième film. Le film c’est « Alien Thunder », l’homme c’est Donald Sutherland.

Donald Sutherland a douze ans de plus que la belle Francine mais comme elle, il est canadien

A l’heure de leur rencontre, Donald Sutherland a déjà été marié deux fois et a des enfants de sa deuxième épouse Shirley Douglas dont il a divorcé en 1970: son fils Kieffer et sa sœur jumelle Rachel.

Rien de tout cela ne fera obstacle au couple d’amoureux.

J’ignore si dès leur rencontre Francine Racette songea à abandonner le cinéma. En tout cas, le cinéma, lui, ne songeait pas à être abandonné par elle. Elle vient d’ailleurs de rencontrer Jeanne Moreau et celle-ci va la diriger face à Lucia Bose dans « Lumière ». Sa prestation vaudra à Francine Racette une nomination aux Césars du cinéma français pour son second rôle dans le film de Jeanne mais sa victoire lui sera soufflée par Marie-France Pisier.

2578742t-300x182

lumière

A l’heure de la cérémonie des Césars, Francine Racette se prépare à devenir maman. Son premier fils, Rossif vient au monde le 25 Septembre 1978 à Vancouver. Deux fils suivront Rossif: Angus et Roeg. Mais dès la naissance de son premier enfant, Francine Racette ne fut plus une actrice si l’on excepte « Au Revoir les Enfants » tourné par amitié pour Louis Malle en 1987 et après 9 ans d’absence.

Le couple Sutherland est toujours un couple uni et fier de ses enfants.  Ils vivent tantôt au Canada, tantôt à Santa Barbara, tout dépend de l’emploi du temps de monsieur, l’un des acteurs les plus mythiques et les plus sollicités du monde.

100r-376-022

Les Sutherland et leur premier né

QUE VOIR?

1969: Le Grand Rock: Avec Guy Thauvette

1971: Aussi Loin que l’Amour: Avec Michel Duchaussoy, Suzanne Flon et Salvador Dali

1971: Quatre Mouches de Velours Gris: Avec Mimsy Farmer et Jean-Pierre Marielle

1973: Les Vilaines Manières: Avec Jean-Luc Bideau

1974: Alien Thunder: Avec Donald Sutherland

1976: Mr Klein: Avec Alain Delon et Jeanne Moreau

1976: Lumière: Avec Lucia Bose, Jeanne Moreau et Caroline Cartier

1976: Un Type comme moi ne devrait jamais Mourir: Avec Jean-Michel Folon et Mort Schuman

1977: The Disappearence: Avec Donald Sutherland

1987: Au Revoir les Enfants: Avec Gaspard Manesse

 

1 réponse
  1. shadow
    19 février, 2014 | 21 h 50 min | #1

    très bons films, beau couple actrice délicate
    gentil sourire.
    RISING UP SWOLY .

    Répondre

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream