640: ELISABETH RISDON elizabeth.risdon2_1

Si le cinéma nous a offert la « Femme aux deux Visages », il nous aura également gratifié de la femme aux deux carrières, j’ai nommé Elisabeth Risdon.

Cette ravissante anglaise naît sous le patronyme d’Elisabeth Evans, le 26 Avril 1887 à Londres.

Blonde, diaphane, presque fragile, la demoiselle a une beauté très dans l’air de son temps et dieu sait que pour une aspirante comédienne, avoir un physique à la mode est un atout majeur.

Douée de talent comme de beauté, Elisabeth va selon l’expression « taper dans l’œil » de George Bernard Shaw soi-même qui voit en elle l’incarnation humaine et encore sublimée de ses personnages. Mais il serait vain de croire qu’il la découvre. Si Elisabeth sortira diplômée de l’académie royale d’art dramatique en 1918 et fin prête à aborder les grands rôles sur scène, elle était déjà une très grande vedette .

Elle était apparue au cinéma dès 1913 et avait formé un couple à succès qui faisait se pâmer les foules avec le très beau Fred Groves. Ensuite c’est Gérald Ames qui avait succédé aux écrans dans les bras de la charmante Elisabeth pour former un nouveau couple à succès.

En 1915, les Anglais décident qu’Elisabeth Risdon n’est rien de moins que leur actrice préférée!

George Bernard Shaw ne fera donc qu’amener un peu de prestige à la carrière d’une grande vedette et n’a rien d’un pêcheur de perles ou d’un découvreur d’étoiles!

Mais le théâtre est le grand amour, la grande passion d’Elisabeth, le cinéma alors muet, certes l’amuse, mais sans plus.

Lorsqu’elle épouse le réalisateur américain George Loane Tucker elle met sa carrière en veilleuse, même si elle le suit à Hollywood. De sept ans son aîné, Tucker est un réalisateur très prolifique mais étrangement, Elisabeth s’attèle à distraire des vétérans de la grande guerre de leurs souffrances en leur enseignant le théâtre. Sa maison de Brentwood est à un jet de pierre d’un hôpital militaire. Bouleversée par ces vies détruites à jamais, Elisabeth s’occupe avec passion de ces apprentis comédiens sans bras sans jambes ou sans visage. Et d’ailleurs elle préfère enseigner chez elle plutôt qu’ Hollywood, faisant de son salon à la fois un atelier de théâtre et une succursale de l’hôpital militaire!

Mais le malheur va la frapper elle aussi de plein fouet. Le 20 Juin 1921, George Loane Tucker qui a fêté ses 41 ans huit jours plus tôt décède brutalement. Elisabeth est anéantie.

Plus tard elle se remariera avec l’acteur Brandon Evans, ce qui fait d’elle pour l’état-civil madame Evans-Evans!

Mais Brandon Evans est de ces acteurs dont Hollywood n’a su que faire et le couple Evans-Evans, s’il vit à Hollywood y vit en marge du cinéma. Jusqu’à ce qu’un jour de 1935, pour des raisons et surtout par des circonstances qui sont restées obscures, Elisabeth accepte de tourner un film! Ce sera « Guard That Girl » avec Florence Rice dont elle joue la gentille tante franchement loufoque! Elisabeth Risdon débute à Hollywood, elle a 48 ans! Un âge ou certaines actrices ont « raccroché » depuis vingt ans!

Sa silhouette altière et son abattage vont pourtant faire mouche! La vétérane qui verra blanchir ses cheveux à l’écran démarre une carrière sensationnelle! En 1936 elle tourne six films! En 1937 elle remet le couvert! Bientôt elle aura donné la réplique aux stars les plus prestigieuses du moment telles Marlène Dietrich, Spencer Tracy, Humphrey Bogart, Gary Cooper,Joan Crawford, Ethel Barrymore, Dick Powell, Stewart Granger, Irène Dunne, Janet Leigh, Melvyn Douglas, Lucille Ball, John Wayne, George Brent, Paulette Goddard, Rosalind Russel,Susan Hayward, Mary Astor, Claudette Colbert, Frank Sinatra, Fred McMurray, Michèle Morgan, Roy Rogers, Deanna Durbin, Lionel Barrymore, Greer Garson et bien sûr Lupe Velez.

elisabeth_risdon-245x300

Le public en raffole, elle excelle dans les dignes ladies cadenassées dans leurs bonnes manières qui se font ébouriffer le quant à soi par des jeunes stars un peu fofolles comme Irène, Lupe et Lucille!

La guerre venue, sa carrière se poursuit presque avec acharnement! L’embargo hitlérien faisant, le marché européen est fermé aux films américains. Hollywood lorgne du côté de l’Amérique latine et Elisabeth se voit parachutée dans un sérial dont la vedette est Lupe Velez, c’est la série des « Spitfire » et Elisabeth sera sept fois la victime un rien scandalisée de la facétieuse Lupe!

La guerre terminée, elle abordera les années 50 idolâtrée du public américain, réussissant la prouesse de conquérir tous les public, de l’intellectuel exigeant qui se pâme au très babillant « Le Deuil Sied à Electre » à celui qui ne raterait un western chantant de Roy Rogers pour rien au monde!  Elle aura vu s’épanouir sous son nez jamais blasé des nouveaux venus tels Roger Moore, Kirk Douglas, Gloria Grahame et Tony Curtis.

Dans la foulée elle s’engouffre à la télévision dès 1950!

En 1952, après « Scaramouche » Avec Stewart Granger et Eleanor Parker, film à grand spectacle où elle était l’épouse de Lewis Stone, elle déserte les écrans de cinéma pour s’adonner avec passion à la télévision!

Mais en 1958, cette vie heureuse et passionnante s’arrête. Brandon Evans qui n’avait jamais trouvé le succès s’éteint au mois d’Avril. Dévastée, Elisabeth Risdon ne lui survit que huit mois avant d’être fauchée par une hémorragie cérébrale. C’était le 20 Décembre. Elle avait 71 ans.

Elle est une des très rares stars hollywoodiennes à avoir légué son corps à la science.

Celine Colassin

elisabeth_risdon_1941-247x300

QUE VOIR?

1913: Bridegrooms Beware (court métrage) Avec Fred Groves

1914: Beautiful Jim (court métrage) Avec Fred Groves

1915: Midshipman Easy (court métrage) Avec Fred Groves

1915: Love in a Wood: Avec Vera Cunningham et Gérald Ames

1916: The Princess of Happy Chance: Avec Gérald Ames

1917: Smith: Avec Fred Groves

1919:  Star Over Night: court métrage Avec David Belasco

1935: Guard That Girl: Avec Florence Rice

1935: Crime et Châtiment: Avec Peter Lorre et Marian Marsh

1936: Théodora Goes Wild: avec Irène Dunne et Melvyn Douglas

1936: Don’t Gamble with Love: Avec Ann Sothern et Bruce Cabot

1936: Craig’s Wife: Avec Rosalind Russell et John Boles

1936: The Final Hour: Avec Marguerite Churchill et Ralph Bellamy

1936: The King Step’s out: Avec Grace Moore et Franchot Tone

1936: Lady of Secrets: Avec Ruth Chatterton

1937: Mannequin: Avec Joan Crawford et Spencer Tracy

1937: They Won ‘t Forget: Avec Gloria Dickson et Claude Rains

1937: Make Way for Tomorrow: Avec Fay Binter et Beulah Bondi

1937: Mountain Justice: Avec Joséphine Hutchinson et George Brent

1938: Cow-Boy From Brooklyn: Avec Priscilla Lane, Dick Powell et Pat O’Brien

1938: Tom Sawyer Détective: Avec Donald O’Connor

1938: Mad About Music: Avec Deanna Durbin

1938: My Bill: Avec Kay Francis et Bonita Granville

1939: Five Came Back: Avec Lucille Ball et Chester Morris

1939: Sorority House: Avec Anne Shirley et James Ellison

1939: The Forgotten Woman: Avec Sigrid Gurie et Eve Arden

1939: The Girl From Mexico: Avec Lupe Velez

1939: The Man Who Dared: Avec Jane Bryan

1939: The Adventures of Huckleberry Finn: Avec Mickey Rooney

1939: The Roaring Twenties: Avec Priscilla Lane et James Cagney

1939: The Great Man Votes: Avec Virginia Weidler et Lionel Barrymore

1940: Ma! He’s Making Eyes of Me: Avec Constance Moore et Tom Brown

1940: Honeymoon Deferred: Avec Margaret Lindsay et Edmund Lowe

1940: Mexican Spitfire: Avec Léon Errol et Cecil Kellaway

1940: The Howards of Virginia: Avec Martha Scott et Cary Grant

1940: Abraham Lincoln: Avec Raymond Massey et Ruth Gordon

1941: Mexican Spitfire Out West: Avec Leon Errol et Cecil Kellaway

1941: Mexican Spitfire’s Baby: Avec Leon Errol, Marion Martin et Zasu Pitts

1941: Mr. Dynamite: Avec Irène Hervey et  lloyd Nolan

1941: Footlight Fever: Avec Alan Mowbray

1941: Paris Calling: Avec Elisabeth Bergner et Randolph Scott

1941: High Sierra: Avec Ida Lupino et Humphrey Bogart

1942: Mexican Spitfire’s Elephant: Avec Leon Errol, Lyle Talbot et Marion Martin

1942: Mexican Spitfire at Sea: Avec Leon Errol, Marion Martin, Zasu Pitts et Florence Bates

1942: Mexican Spitfire see a Ghost: Avec Leon Errol et Donald McBride

1942: Are Husbands Necessary?: Avec Betty Field et Ray Milland

1942: Reap the Wild Wind: Avec Paulette Goddard, John Wayne et Susan Hayward

1942: Random Harvest: Avec Greer Garson, Ronald Colman et Philip Dorn

1942: The Lady is Willing: Avec Marlène Dietrich

1942: I Live on Danger: Avec Jean Parker et Chester Morris

1943: Mexican Spitfire’s Blessed Event: Avec Leon Errol et Walter Reed

1943: Never a Dull Moment: Avec les Ritz

1943: Higher and Higher: Avec Michèle Morgan et Frank Sinatra

1943: The Amazing Mrs Holiday: Avec Deanna Durbin

1944: Blonde Fever: Avec Mary Astor, Gloria Grahame et Philip Dorn

1944: Tall in the Saddle: Avec Ella Raines et John Wayne

1944: In The Meantime, Darling: Avec Jeanne Crain

1944: The Canterville Ghost: Avec Margaret O’Brien et Charles Laughton

1944: Weird Woman: Avec Evelyn Ankers, Anne Gwynne et Lon Chaney jr.

1945: A Song for Miss Julie: Avec Shirley Ross et Barton Hepburn

1945: The Unseen: Avec Gail Patrick et Joel McCrea

1946: Lover Come Back: Avec Lucille Ball et George Brent

1947: The Egg and I: Avec Claudette Colbert et Fred McMurray

1947: Mourning Becomes Electra: Avec Rosalind Russell

1947: The Shocking Mrs Pilgrim: Avec Betty Grable et Dick Haymes

1948: Bodyguard: Avec Priscilla Lane et Lawrence Tierney

1949: Dawn Dakota Way: Avec Dale Evans et Roy Rogers

1950: Sierra: Avec Wanda Hendrix et Audie Murphy

1950: The Milkman: Avec Piper Laurie et Donald O’connor

1950: Hills of Oklahoma: Avec Elisabeth Frazer et Rex Allen

1950: Guilty of Treason: Avec Bonita Granville et Charles Brickford

1950: The Secret Fury: Avec Claudette Colbert et Robert Ryan

1951: Bannerline: Avec Sally Forrest et Lionel Barrymore

1951: It’s a Big Country: Avec Ethel Barrymore et Gary Cooper

1951: In Old Amarillo: Avec Roy Rogers et Estelita Rodriguez

1952: Scaramouche: Avec Eleanor Parker, Janet Leigh et Stewart Granger

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream