644: JUDY GEESON judy-geeson

C’est le 10 septembre 1948 que Judith Amanda Geeson vient au monde à Arundel dans le Sussex.

Deux ans plus tard c’est sa petite sœur Sally Louise qui viendra compléter la famille Geeson.

Nous ne sommes pas dans une famille de milliardaires mais les Geeson sont loin d’êtres pauvres. Le père de famille est l’éditeur d’un vénérable journal qui fête son siècle d’existence à la naissance de Judy: Le National Coal Board.

A peine extirpée des dentelles de son berceau, la petite Judy clama qu’elle voulait être actrice. On trouva cela mignon, on la laissa prendre des cours de théâtre en parallèle de l’école et bien entendu Sally voulut en faire autant. On laissait également les deux bambines répondre aux annonces pour les castings enfants, ça ne coûtait rien et ça les amusait tant.

Résultat: Judy débutait à la télévision à 14 ans!

Elle va devenir une vedette teenager du petit écran très appréciée du public grâce à un rôle récurrent dans une série à succès  »Emergency Ward 10″. Ce succès lui ouvre les portes du cinéma où elle débute l’année suivante dans « Wings of Mystery ». Film où elle débute dans un premier rôle.

Et si vous avez la chance de revoir ce film aujourd’hui, vous ne pourrez pas manquer de faire le parallèle entre la Judy Geeson de 15 ans avec la Jodie Foster du même âge.

Le succès fut au rendez-vous, mais héla son ne met pas tous les jours des films en chantiers pour des héroïnes de 15 ans. Si Judy tourne pour la télévision à un rythme tel qu’il pourrait passer pour de l’acharnement, on attendra 1967 et ses 19 ans pour la revoir au cinéma, mais attention!

Judy est la vedette féminine de « To Sir With Love » face à Sidney Poitiers. C’est un des premiers films mettant en scène un professeur dévoué arrivant à faire d’une classe difficile une association d’élèves studieux et bien élevés. C’est aussi un des meilleurs et non seulement le succès fut colossal mais la chanson du film fut le « hit » numéro un de l’année 1967!

Judy était lancée, elle était au moins la nouvelle Sandra Dee, étiquette qu’on n’eut guère le temps de lui coller car après avoir donné la réplique à Joan Crawford et Diana Dors, elle tourna entièrement nue dès son film suivant!

« Here We Go Round the Mulbeery Bush » est une de ces « comédies jeunes et dans le vent » comme le cinéma en produit à la pelle en cette fin des années 60, histoire d’apprivoiser une nouvelle jeunesse à coup de mini jupes, de musique pop et de couleurs très flashy! Judy s’y balade telle que la nature l’a faite dans l’onde pute et cristalline des rivières telle une Eve au bain.

Le scandale qui aurait pu être grand ne fut pas. Le public qui vit le film n’était pas pour s’effaroucher d’une aussi ravissante plastique et pour être champêtre, l’exhibition n’en était certes pas anodine mais dans la course à la liberté, elle fut démodée en trois semaines!

A l’évidence les temps changeaient et on peut se permettre une petite pensée nostalgique en pensant au tollé que provoqua le chaste calendrier de miss Monroe.

On pourrait en avoir une autre au souvenir de « L’Affaire Ingrid Bergman » qui faillit faire exploser la terre en 1950 alors qu’en 1969, Judy Geeson, à peine rhabillée, s’étant fourrée dans le même genre de situation ne récolta strictement aucun commentaire!

original-251x300

La charmante Judy tourne « Auto-Stop Girl » avec le couple très officiellement marié depuis dix ans Rod Steiger et Claire Bloom; Le pitch du film précisait que  » Judy, 19 ans enlève Rod Steiger 43 ans à Claire Bloom 37 ans »

La situation se reproduisit très fidèlement dans la réalité.

Le couple divorcerait, Claire Bloom se remarierait avec Hillard Elkins, le producteur de la très sulfureuse comédie musicale « Ô Calcutta », Rod et Judy ne feront qu’un petit bout de route ensemble.

Judy Geeson sera la compagne du scénariste Sean Kenny jusqu’à son décès en 1973, foudroyé par une hémorragie cérébrale à seulement 43 ans. Ensuite elle retrouvera Barry Evans qui avait été son partenaire dans  »  Here We Go Round the Mulbeery Bush ».

Elle épousera en 1985 le réalisateur Kristoffer Tabori, mais Judy semble-il peu faite pour le mariage, le couple divorcera en 1989.

Le temps ayant passé, Judy Geeson n’est plus la teenager dont raffolaient les téléspectateurs anglais. Elle n’est plus la jeune effrontée de ses débuts, mais elle reste une actrice très sollicitée et très active. En 2012 elle terminait le tournage de « Lords of Salem », fêtant par la même occasion ses 50 ans de carrière.

Une carrière bien fournie même si ses plus grands exploits sont des exploits télévisé, la belle ayant participé à une kyrielle absolument stupéfiante de séries cultes dont voici quelques titres en vrac: Charmed, Monsters, Agence tous Risques, Mad About You, Star Treck,  Gilmore Girls, Arabesque, Hôtel, La Croisière s’amuse, Le Retour du Saint MacGyver et j’en passe!

C’est d’ailleurs, souhaitons-le, loin d’être fini!

Celine Colassin

13978458_ori-242x300

QUE VOIR?

1963: Wings of Mystery: Avec Hennie Scott et Patrick Jordan.

1967: To Sir, With Love: Avec Sidney Poitiers

1967: Bersek (Le Cercle de Sang): Avec Joan Crawford et Diana Dors

1968: Here We Go Round the Mulbeery Bush: Avec Barry Evans

1968: Prudence and the Pill: Avec Deborah Kerr et David Niven

1968: Hammerhead: Avec Vince Edwards

1969: Auto-Stop Girl: Avec Claire Bloom et Rod Steiger

1969: Two Gentlemen Sharing: Avec Robin Phillips

1970: The Executioner: Avec Joan Collins et George Peppard

1971: 10, Rillington Place: Avec Richard Attenborough

1974: Hændeligt Uheld: Avec Roy Dotrice

1974: Percy’s Progress: Avec Elke Sommer et Leigh Lawson

1975: Brannigan: Avec John Wayne et Richard Attenborough

1976: The Eagle has Landed: Avec Michael Caine et Donald Sutherland

1979: Dominique: Avec Jean Simmons et Clift Robertson

1981: Inseminoïd: Avec Jennifer Ashley et Robin Clarke

1993: Young Goodman Brown: Avec Tom Shell

1999: The Duke: Avec Courtnee Draper et John Neville

2012: Lords of Salem: Avec Sheri Moon Zombi

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream