elisabeth fraser

Le 8 Janvier 1920, Elisabeth Frazer-Jonker vient au monde à Brooklyn. Ses parents sont absolument ravis d’être les auteurs d’une aussi ravissante bambine aux grands yeux clairs et aux cheveux d’un rare blond cuivré qui fait merveille au soleil. Mais hélas comme on s’en doute, ils allaient vite déchanter lorsque la ravissante clamerait haut et fort son envie d’être actrice!

On connaît la rengaine « les études d’abord! » Les parents désespérées n’obtiendront qu’une semi victoire, la petite Elisabeth ne consent qu’aux études secondaires.

Evidemment, il n’était pas interdit d’espérer qu’une quelconque matière enseignée la fasse changer d’avis.

Peine perdue! Lorsque la jeune Elisabeth vient chercher son diplôme, c’est en coup de vent. C’est que voyez-vous, mademoiselle répète! Six semaines plus tard, jour pour jour , les rideaux de Broadway se lèvent sur ses premiers exploits! Ses premiers exploits d’ingénue où elle triomphe!

elizabeth fraser

« There Shall be no Night » est un succès, Elisabeth est remarquée puis acclamée. Evidemment Hollywood s’intéresse. C’est la Warner qui lui tend un contrat en bonne et due forme.

Elle débute en 1941 et fourbit ses armes dans quelques unes des plus prestigieuses productions du moment  et donne la réplique à quelques grandes dames du studio dont Bette Davis, Eleanor Parker, Joan Caulfield et Ann Sheridan en attendant d’obtenir à son tour la vedette d’un film.

La Warner mise alors beaucoup sur Julie Bishop parmi ses nouvelles recrues et je ne trouve guère trace d’Elisabeth en tête d’affiche avant…1950 où on lui confie un premier rôle. Sans doute pour honorer une clause de contrat et dans un western de série B comme on en tourne à la pelle chez Warner: « Hills of Oklahoma ». Ce n’est certes pas le genre de véhicule qui permet à une actrice d’accéder au vedettariat, Elisabeth s’en retournera à ses seconds rôles où, sois dit en passant elle excelle.

S’en est-elle offusquée, s’est-elle débattue pour changer de statut, je l’ignore. Je l’ignore et j’en doute.

Elisabeth-Frazer-Gia-Scala-Gene-Kelly-Doris-Day-sur le tournage de "Tunnel-of-love"

Elisabeth-Frazer-Gia-Scala-Gene-Kelly-Doris-Day-sur le tournage de « Tunnel-of-love »

En 1944 elle s’était mariée avec Ray Macdonald qui lui avait donné trois enfants, trois filles. Ce qui semble placer ses priorités sur un autre plan. Et puis surtout, elle avait débuté à la télévision en 1949 et l’expérience était loin de lui avoir déplu.

A l’époque, la télévision se fait à New-York, la ville natale d’Elisabeth. Les tournages sont plus rapides qu’au cinéma, les rôles qu’on va bientôt lui soumettre seront de bien meilleure qualité que ce qu’Hollywood lui propose.

Elisabeth Frazer va faire des choix et inverser le cours de sa carrière. Au lieu d’être une actrice de cinéma qui se montre parfois à la télévision, elle devient une star de télévision qui condescend parfois à honorer un film de son prestige.

En 1952, le couple Macdonald divorce. Elisabeth s’installe définitivement à New-York, car non seulement, c’est là que la télévision se fait mais c’est à New-York qu’il y a Broadway.

Elle restera une véritable vedette des scènes et du petit écran, honorant parfois un film hollywoodien de sa désormais célèbre  présence quelques films de prestige comme « The Graduate » avec Anne Bancroft et Dustin Hoffman.

Elisabeth s’était remariée dès son divorce prononcé en 1952 avait-on fortuitement appris avec un certain monsieur Peck jr. mais elle n’était pas de ces actrices qui font les délices de la presse people. Elle allait d’ailleurs divorcer tout aussi discrètement en 1957!

Le temps passant, la télévision avait fini par se faire elle aussi à Hollywood. Elisabeth était donc revenue s’y installer et avait décrété qu’elle prendrait sa retraite en 1980! Quarante ans de carrière lui semblait être suffisants! Elle tint parole et raccrocha les gants après avoir donné la réplique à Jane Fonda!

On apprenait sa fin d’une insuffisance cardiaque le 5 Mai 2005.

elizabeth fraser

QUE VOIR?

1941: One Foot in Heaven: Avec Matha Scott et Fredric March

1942: The Man Who Came to Dinner: Avec Bette Davis et Ann Sheridan

1942: Busses Roar: Avec Eleanor Parker,  Julie Bishop et Richard Travis

1942: The Hidden Hand: Avec Craig Stevens et Julie Bishop

1949: Dear Wife: Avec Joan Caulfield et William Holden

1949: Roseanna MacCoy: Avec Joan Evans et Farley Granger

1950: Hills of Oklahoma: Avec Rex Allen

1951: Callaway Went Thataway: Avec Dorothy McGuire et Fred McMurray

1953: So Big: Avec Jane Wyman et Sterling Hayden

1954: Young at Heart: Avec Doris Day et Frank Sinatra

1958: The Tunnel of Love: Avec Doris Day et Richard Widmark

1962: Two for the Seesaw: Avec Shirley MacLaine et Robert Mitchum

1965: A Patch of Blue: Avec Shelley Winters et Sidney Poitier

1966: Seconds: Avec Rock Hudson

1966: The Glass Bottom Boat: Avec Doris Day et Rod Taylor

1967: The Graduate: Avec Anne Bancroft et Dustin Hoffman

1967: Tony Rome: Avec Jill St John et Frank Sinatra

1967: La Route de l’Ouest: Avec Kirk Douglas, Robert Mitchum et Lola Albright

1980: Nine to Five: Avec Jane Fonda et Dolly Parton

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream