franciska gaal

Le nom de Franciska Gaal s’est aujourd’hui bien estompé dans les mémoires, et pour cause!

La belle ne fera que passer sur les écrans, elle est d’ailleurs plus célèbre comme artiste de cabaret que comme actrice. Ensuite, la belle a débuté sa carrière et l’a terminée en Hongrie, pays dont le cinéma traverse rarement les frontières.

C’est à Budapest que Szidónia Silberspitz vient au monde le 1 Février 1904.

C’est très jeune encore qu’elle fera se débuts au cinéma. Elle a 17 ans et le réalisateur Joe Pasternak s’est complètement entiché de la voix délicieuse de cette très jeune fille déjà vedette de cabaret. Et que le cinéma de 1921 soit muet n’a pas un seul instant effleuré le célèbre metteur en scène! Il est fou de Franceska comme il sera très bientôt fou de Deanna Durbin!

franciska gaal

La jeune femme de son côté préfère nettement la scène au plateau et ne s’avoue guère convaincue par ce cinéma qui se tait même si elle tient d’emblée des rôles de vedette dans les rares films où elle se produit!

Lorsqu’on la reverra sur les écrans, le cinéma parlera, nous serons en 1932 et Franciska malgré une coupure d e11 ans dans sa carrière reprendra sa place de grande vedette comme si elle était partie la veille. C’est que voyez-vous, sa réputation d’artiste à la beauté sublime et à la voix d’or est immense. Franciska Gaal est une star même sans tourner de films!

En 1934 elle épouse l’élu de son cœur, Francis Dajkovich. La jeune mariée est heureuse, elle est une star, elle est jeune, elle est belle, elle est riche, elle est amoureuse. mais ce ravissant bonheur a pour décor une Europe moribonde où grondent déjà les premières rumeurs de guerre.

Son grand amie de toujours, Joe Pasternak qui est devenu un des plus illustres réalisateur sen exil à Hollywood est un homme avisé qui ne se fait aucune illusion sur l’avenir du monde. Il supplie Franciska de le rejoindre à Hollywood avant que l’irréparable ne se produise et que la fureur embrase le monde.

En 1938, Franciska n’a plus aucune illusion elle non plus et doit bien reconnaître que Pasternak a raison. Elle qui avait déjà connu une guerre ne pouvait pas se résoudre à imaginer que l’homme serait assez stupide, assez fou et assez cruel pour en faire une autre quelques années plus tard.

franciska gaal

Pour Joe Pasternak qui idolâtrait littéralement Franciska, il était hors de question de la voir débarquer à Hollywood et se contenter d’un second rôle ou pire encore, d’un rôle dans un film médiocre.

Il avait tant fait l’article au studio Paramount qu’à peine descendue de son transatlantique, elle fut reçue comme la nouvelle reine d’Hollywood et parachutée dans les bras de Fredric March au sommet de l’affiche du film le plus prestigieux qui se préparait alors: « Les Boucaniers » dirigé par Cecil B.de Mille!

Franciska en d’autres circonstances aurait pu être ravie, mais elle était Hongroise. Son pays s’apprêtait à vivre l’enfer absolu et dans cet enfer il y avait sa famille, ses amis, tous ceux qu’elle aimait.

Lorsqu’elle apprit que sa mère était au plus mal , elle prit le chemin du retour au mépris de tous les dangers et non sans avoir terminé son troisième et ultime film américain dont elle était la star « Paris Honeymoon » avec Bing Crosby.

La guerre embrasa l’Europe, Franciska se perdit dans la tourmente. Pasternak sans nouvelles la croyait morte et ne vivait plus. mais si elle avait perdu la quasi totalité de sa famille, Franciska Gaal vivait. Et son mari aussi. En 1946 elle tournait le premier film hongrois remis en chantier!

Malgré son passage éclair à Hollywood, Franciska Gaal y avait laissé le souvenir d’une comète éblouissante et surtout d’une artiste fabuleuse. C’est à elle que fit appel sa compatriote Eva Gabor pour lui succéder dans le spectacle qu’elle jouait à Broadway et qu’une santé chancelante l’empêchait de mener à bon terme.

Franciska Gaal refit la traversée pour ne pas désobliger son amie et fit un triomphe dès son premier soir, le public ayant oublié jusqu’à l’existence d’Eva Gabor!

Son mari adoré la laissa veuve en 1965. Franciska n’avait plus personne en Hongrie, elle resta à New-York, ne refit jamais de cinéma et ne revint jamais à Hollywood.

C’est à New-York qu’elle s’éteint le 2 Janvier 1973, un mois avant de fêter ses 69 ans.

Gaal Franciska

QUE VOIR?

1921: New-York Express Kàbel (film perdu)

1921: A Cornevillei Harangok: Avec Bella Muzsnay

1932: Paprika: Avec Paul Hörbiger

1934: Frühjahrsparade: Avec Paul Hörbiger et Wolf Albach Rety

1935: Kleine Mutti: Avec Friedrich Benfer

1936: Fräulein Lilli: Avec Hans Jaray

1936: Katharina, die Letzte: Avec Hans Holt

1938: The Buccaneers: Avec Fredric March

1938: The Girl Downstairs: Avec Franchot Tone

1939: Paris Honeymoon: Avec Bing Crosby

1946: Renée XIV: Avec György Dénes

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream