anicee alvina

Anicée Alvina aura fait souffler sur le cinéma français une brise éphémère de jeunesse troublante, délicate et sensuelle. Créature à la beauté exotique et diaphane, elle va en quelques films enflammer les cœurs et embraser les fantasmes. le couturier Kenzo subjugué par sa beauté va même faire d’elle la vedette du seul film qu’il réalisera: « De Rêve en Rêve » pour le plaisir de l’habiller de ses créations à l’écran.

Anicée par Kenzo

Anicée par Kenzo

 

Anicée Alvina naît à Boulogne-Billancourt le 23 Janvier 1953 sous le patronyme d’Anicée Schahmaneche.

Sa maman est française, son papa iranien. Une petite fille sans histoires qui grandit dans le Vésinet et suivra les cours du conservatoire de Saint Germain en Laye lorsqu’elle aura décidé qu’elle veut devenir comédienne.

Une carrière qui débute par un joli petit coup de chance: un rôle dans un film devenu culte dès sa sortie: « Elle Boit pas, Elle fume pas, Elle drague pas mais…Elle Cause! » avec les deux superstars féminines préférées des français: Mireille Darc et Annie Girardot. Même si elle n’a aucune scène avec elles puisqu’elle interprète une jeune fille interviewée à la télévision!

Mais débuter une carrière avec un film qui triomphe au box office, c’est toujours mieux que de la débuter en tournant nue et de dos dans un court métrage de fin d’études d’un étudiant en cinéma!

Et puis, débuter dans un film d’Audiard pour une comédienne telle qu’Anicée Alvina force la petite analyse.

Le film d’Audiard sort en 1970, c’est la grande explosion de l’érotisme au cinéma.Entendez par là d’un florilège de films dont le seul but est d’exhiber un maximum de jeunes donzelles aussi nues que possibles à la curiosité d’un public qui se lassera d’ailleurs très vite. La quintessence du cinéma érotico-libéré aura lieu trois ans plus tard, en 1973 et Emmanuelle restera le triomphe du genre!

On ne trouve alors plus guère dans le cinéma français que des acteurs comme Lino Ventura ou Jean Gabin pour garder leur quant à soi et accessoirement leur pantalon! Ces dames n’en parlons pas, elle n’ont plus guère le choix qu’entre la nudité et le chômage!

anicee alvina

Avoir débuté dans une comédie d’Audiard pour Anicée Alvina fait d’elle, bien involontairement une actrice qui n’est pas obligatoirement nue dans ses films du début à la fin. le cinéma est un cinéma de clivages, la nudité à l’écran, suivant qu’elle soit consentie ou non est le clivage des années 70. Il y a celles qui tournent nues et…les autres.

Ainsi lorsque par accident un rôle féminin prévoit que l’actrice restera habillée, on en appelle certaines et uniquement celles-là, celles qui refusent ou tout au moins rechignent. A contrario quand le rôle prévoit que la nudité sera la caractéristique du personnage, on appelle…Les autres!

Grâce au film d’Audiard, la belle Anicée qui sois dit en passant n’a aucun problème avec la nudité peut tourner dans « Glissements progressifs du plaisir » et enchaîner avec une dramatique télévisée où on ne verra pas même la bretelle d’un soutien gorge. mais il est vrai aussi que cet objet rétrograde n’existe plus en ces années débridées!

Anicée Alvina devient pour le cinéma français des années 70 une de ses « nouvelles actrices très belles et très libérées » tournant pour et avec les plus grands, souvent sans vêtements mais dans des films qui auront toujours un certain prestige. Anicée tourne nue, certes mais sous le regard de Philippe Noiret ou Nicole Courcel!

anicee alvina

Elle réussit d’ailleurs la gageure de se faire respecter pour son talent et non pour sa nudité, simple aléa du cinéma de son temps.

Elle réussit d’ailleurs une seconde prouesse, celle d’obtenir dès son film suivant le premier rôle féminin et accessoirement un succès public!

« Love Story », véritable contrepied du tsunami érotisant qui déferlait sur le cinéma avait pulvérisé tous les records d’affluence alors qu’Ali MacGraw n’y dévoilait que ses genoux et son cuir chevelu!

Tourné avec un budget minimal, le film avait viré au phénomène de société et généré toute une flopée de pseudo copies dont « Friends » dont Anicée était la vedette féminine.

Des amours « teenage » contrariées, une musique originale d’Elton John le film connaîtra le succès et ira jusqu’à une nomination aux Golden Globes!

FRIENDS

FRIENDS

Le succès du film poussera le réalisateur à remettre le couvert en 1974 avec « Paul and Michelle », réunissant la même distribution dans un film jouant sur les mêmes arguments.

Anicée va traverser les années 70 qu voient l’éclosion d’une nouvelle génération d’actrices dont Isabelle Adjani, Isabelle Huppert ou Miou-Miou nimbée du prestige des actrices très belles et très sollicitées pouvant dès lors se permettre des choix très éclectiques même s’ils ne sont pas toujours follement judicieux comme « Le Trouble Fesse » où elle partage la vedette avec Michel Galabru et Bernadette Laffont!

anicee alvina

Quant à la grande popularité, c’est la télévision qui va la lui apporter à la fin de la décennie avec une série dont elle est l’héroïne: « Les 400 Coups de Virginie ».

L’actrice semble donc amorcer un très intéressant virage dans sa carrière jusque là restée assez élitiste et nul ne peut s’imaginer alors que le personnage de Virginie Lecharme sera son premier vrai grand triomphe personnel et sera aussi le dernier.

anicee alvina

C’est dans sa vie privée qu’Anicée a pris ce fameux virage. Non seulement elle s’intéresse de plus en plus à la musique et entame une carrière de chanteuse, mais elle s’est mariée. Elle s’est mariée et elle va devenir la maman de quatre beaux enfants.

Après « Les 400 Coups de Virginie » et le film de Kenzo, elle tourne un dernier téléfilm dont elle est la vedette avec Jacques Spiesser: Diane Lanster. Nous somme se 1983, Anicée disparaît des écrans jusqu’en 1995 et n’accepte de revenir que par amitié pour Gérard Blain qui fait d’elle l’héroïne de « Jusqu’au Bout de la Nuit ». Il la rappellera encore en 2000 pour « Ainsi Soit-il ». mais deux films en 17 ans ne font pas une carrière d’actrice.

Non seulement la vie d’Anicée Alvina est désormais ailleurs mais la maladie l’a frappée. Diagnostiquée souffrant d’un cancer, elle va se battre pour sa famille et aura même la force de tourner un dernier film en 2006.

Anicée Alvina ne triomphera pas de la maladie. Elle meurt entourée des siens le 10 Novembre 2006 dans une clinique parisienne.

Elle avait souhaité reposer dans le petit cimetière de la commune où elle s’était mariée et n’avait pas voulu de pierre tombale mais un petit carré d’herbes et de fleurs sauvage où le vent puisse jouer et les amis qui viendraient la voir faire quelques pas.

Anicée Alvina n’avait que 53 ans.

Celine Colassin

anicee alvina

QUE VOIR?

1970: Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause!

1971: Friends: Avec Sean Bury

1972: Le Rempart des Béguines: Avec Nicole Courcel

1973: Les Grands Sentiments font les Bons Gueuletons: Avec Jean Carmet et Michel Bouquet

1974: Glissements Progressifs du Plaisir: Avec Olga Georges Picot

1974: Une Femme Fatale: Avec Jacques Weber

1974: Paul and Michelle: Avec Sean Bury

1975: Le Jeu Avec le Feu: Avec Philippe Noiret et Jean-Louis Trintignant

1975: Isabelle devant le Désir: Avec Jean Rochefort

1976: Le Truble Fesses: Avec Bernadette Lafont et Michel Galabru

1978: La Barricade du Point du Jour: Avec Jean-Luc Bideau et Philippe Noiret

1978: One, Two, Two, 122 Rue de Provence: Avec Nicole Calfan et Francis Huster

1981:Yume, yume no Ato (De Rêve en Rêve) Avec Anne Consigny

1995: Jusqu’au Bout de la Nuit: Avec Gérard Blain

2000: Ainsi Soit-il: Avec Gérard Blain

2006: Charell: Avec Jean-Michel Fête et Marie Kremer

1 réponse
  1. Jihache26
    12 novembre, 2016 | 18 h 24 min | #1

    Anicée fut, une merveille, une perle de l’écran ! Elle nous manque depuis plus de 10 ans. Elle fut le trouble, de fesse ou non, sa beauté n’égalant que son talent ! Merci pour ces quelques instants de bonheur en 35mm !

    Répondre

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream