zoe chauveau

A l’heure de clôturer cette seconde partie de la Saga des Etoiles Filantes pour ouvrir le troisième, je tiens ma promesse faite au début de cette partie: Croquer quelques portraits d’éphémères dont je ne sais rien ou si peu mais dont l’absence finit par faire figure d’injustice, d’oubli ou d’ostracisme.

Voici donc venu le moment d’évoquer la délicieuse Zoé Chauveau dont le cinéma s’enticha durant une dizaine d’années avant qu’elle ne s’en détourne.

C’est un peu la chronique d’un départ annoncé puisque Zoé avait déclaré à la presse après avoir été la vedette du dernier succès de Robert Enrico:  » Si le cinéma ne marche pas pour moi et bien tant pis! j’abandonnerai sans regrets et je retournerai à mes études! »

Zoé avait alors 20 ans, nous étions en 1980, elle tournait déjà depuis trois ans et on annonçait à grand tapage son prochain tournage dans un film de Just Jaeckin, le cinéaste le plus sulfureux du moment après avoir offert au monde un nouveau fantasme du nom d’Emmanuelle.

Zoé Chauveau naît à Boulogne Billancourt le 28 Mars 1959 et j’ignore complètement je l’avoue, ce qui amènera cette jeune adolescente de 17 ans devant les caméras de Claude Lelouch pour « Si C’était à Refaire ».

Film ambitieux, cinéaste de renom, distribution prestigieuse, rares sont les comédiennes qui auront eu la chance de débuter si jeunes dans de tels projets.

Quatre ans plus tard elle est la vedette de « L’empreinte des Géants » de Robert Enrico face à Serge Reggiani et Just Jaeckin n’attend qu’elle pour commencer le tournage de « Girls » avec Anne Parillaud.

Mais avant de tourner pour Jaeckin, elle a eu le temps de donner la réplique à Isabelle Huppert, Bernard Giraudeau, Philippe Léotard, Jean Yanne, Sydne Rome et même Jodie Foster et Marcel Dalio!

Après le film de Jaeckin, elle sera la vedette des « Filles de Grenoble » face à André Dussolier puis s’en ira, et pourquoi pas? Tenter l’aventure américaine. Zoé joue les ravissantes petites françaises de passage dans « Longshot », un film hélas sans intérêt, même pas celui d’avoir un jour existé.

Un petit faux pas exotique, peut-être, mais qu’importe puisque la charmante Zoé gagne aussitôt l’Italie pour être l’interprète de Sergio Corbucci face à Vittorio Gassman dans  » Il Conte Tacchia »

Zoé Chauveau est donc on ne peut plus clairement sur la « bonne voie » dans ce cinéma français qui cherche ses actrices de la prochaine décennie et dont Sophie Marceau sera bientôt la reine incontestée. Zoé tourne pour la télévision, Michel Drucker la reçoit sur ses plateaux, personne ne doute de son bel avenir d’actrice

Pourtant, rentrée en France pour donner la réplique à Richard Berry et à Brigitte Fossey dans « Le Jeune Marié », Zoé disparaît ensuite des écrans! On ne la reverra que dans deux courts métrages restés confidentiels, sans doute tournés pour faire plaisir aux amis, mais Zoé Chauveau a bel et bien tourné définitivement la page dès 1983.

Le cinéma français vite oublieux des jeunes beautés qui ont l’affront de le délasser passe lui aussi à d’autres distractions. Pourtant Zoé n’a pas coupé entièrement les ponts avec son ancien univers professionnel et elle est une des plus vieilles et des plus fidèles amies de Marie Trintignant.

C’est en sa compagnie que Marie se rendra à un concert de Noir Désir et c’est sous ses yeux que naîtra la passion tragique entre Marie Trintignant et Bertrand Cantat.

Celine Colassin

Anne et Zoé dans "Girls"

Anne et Zoé dans « Girls »

QUE VOIR?

1976: Si c’était à Refaire: Avec Catherine Deneuve et Anouk Aimée

1977: L’Ombre des Châteaux: Avec Philippe Leotard et Marcel Dalio

1977: Moi, Fleur Bleue: Avec Jodie Foster, Sydne Rome et Jean Yanne.

1978: Violette Nozière: Avec Isabelle Huppert

1980: L’Empeinte des Géants: Avec Serge Reggiani et Andréa Ferréol

1980: Girls: Avec Anne Parillaud

1981: Les Filles de Grenoble: Avec André Dussolier et Souad Amidou

1981: Longshot: Avec Leif Garrett

1982: Il Conte Tacchia: Avec Vittorio Gassman

1983: Le Jeune Marié: Avec Brigitte Fossey et Richard Berry

4 réponses
  1. Didier PRIOU
    20 août, 2014 | 12 h 30 min | #1

    Bonjour,
    J’ai connu Zoé quand j’étais assistant professeur de français au cours des Petits Champs..rue St Honoré…entre 1975 et 1978…Je suis content de la revoir..votre papier à son sujet est très sympa..merci.Didier PRIOU

    Répondre

    • 20 août, 2014 | 12 h 48 min | #2

      C’est un plaisir de vous avoir fait plaisir.
      Celine

      Répondre

  2. hugongerard
    14 février, 2016 | 16 h 49 min | #3

    Je m ‘ etonnes que depuis sa dernière apparition en 1983 elle n ait pas tourné d ‘ autres films bien après.

    Répondre

  3. 15 février, 2016 | 11 h 26 min | #4

    Tous les jeunes acteurs ne continuent pas leur carrière. Sophie Duez ne tourne plus non plus :-)

    Répondre

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream