Barbara Bach

Barbara Golbach, future Barbara Bach, future Barbara Ringo Starr naît le 27 août 1947 à New-York. N’importe quel amateur de cinéma la connaît et pourrait même résumer sa vie et sa carrière en un tour de main! Barbara Bach? Un mannequin qui a tourné dans un James Bond et a pris sa retraite après avoir épousé Ringo Starr! Ce n’est hélas ni tout à fait juste ni aussi simple.

La jolie Barbara naît dans une famille modeste du Queens, son papa Howard est agent de police et sa maman Marjorie reste à la maison. Il faut dire qu’elle aura bientôt beaucoup à faire, Barbara aura quatre petites soeurs! Barbara grandissant en beauté et peu passionnée par son école de commerce avait, comme la plupart des jolies new-Yorkaises envoyé ses photos dans des agences de mannequins. Et elle fit bien. A seize ans elle débutait dans la profession et en quelques mois gagnerait les honneurs des plus prestigieuses couvertures de magazines dont VOGUE, COSMOPOLITAN, HARPEER’S BAZAAR, ELLE et j’en passe. Une icône  de mode et de beauté était née. A 17 ans elle est le mannequin le mieux payé parce que le plus demandé de l’agence Ford.

barbara bach

Sa carrière la fait voyager aux quatre coins du monde. Un jour qu’elle voyage entre Rome et New-York entre deux défilés, elle est assise en first class à côté d’Augusto Gregorini, un des plus puissants industriels italiens. Trois mois plus tard ils se marient et Barbara s’installe à Rome. Barbara continue son métier de mannequin tout en devenant la maman de deux enfants. Francesca et Gian-Andrea. L’Italie son pays d’adoption lui a ouvert les portes de ses studios de télévision. Barbara accepte le rôle de Nausicaa dans « L’Odyssée », une série télévisée au succès international qui dut beaucoup à Irène Papas qui marqua le rôle de Pénélope au fer rouge. Le cinéma transalpin allait également lui faire quelques propositions sans que rien ne la transcende vraiment.

Après 9 ans de vie commune, Le couple se séparera en 1975 et Barbara retournera s’installer aux Etats-Unis ses enfants sous le bras, bien que sa carrière d’actrice se perpétue essentiellement en Italie. La vie d’épouse italienne lui était devenue trop contraignante et ses ambitions d’actrice restaient inassouvies. Pourtant,  »L’Odyssée » ayant fait grand bruit. Les propositions de films s’étaient mises à pleuvoir sur la très jolie tête de Barbara et elle enchaîna les tournages à un rythme soutenu. Elle eut même droit au haut de l’affiche face à des acteurs de la trempe de Franco Nero, Joseph Cotten, Jean Sorel, Eli Wallach ou Guilano Gemma.

Barbara-Bach

Et puis vint la proposition de « L’espion qui m’aimait ». Le dixième James Bond, le troisième  Roger Moore dans le rôle. lorsque vient la proposition, Barbara n’était pas une inconnue débutante mais une star qui allait aborder son douzième tournage. Elle n’était d’ailleurs pas complètement étrangère à l’univers du séduisant espion britannique car elle avait déjà donné la réplique à l’écran à deux des plus illustres James Bond girls: Ursula Andress et Claudine Auger.

On peut s’étonner qu’une actrice frustrée par les rôles qu’elle a tenus se réjouisse à l’idée de devenir une « James Bond girl » Mais le personnage d’Anya n’est pas une James Bond girl! Elle est l’égale de James Bond. Bond et Anya après avoir été ennemis, allient leurs forces pour circonvenir le méchant Curd Jürgens. Et puis Anya réussit là où les autres échouent! Mister Bond est amoureux. Il est question, à la signature du contrat que le personnage d’Anya soit également des deux autres opus: « Moonraker » et « For your eyes only ». Ce ne sera pas le cas mais en attendant, c’est ce qui était prévu. Alors dix-huit semaines en Sardaigne, aux Bahamas, en Egypte et à Londres…Cela se refuse-il? Bien entendu la fureur médiatique qui entoure les nouvelles « James Bond Girls » fut au rendez-vous et le monde tourna littéralement autour du charmant nombril de miss Bach bien que, comme Carole Bouquet après elle, elle ne garda pas un souvenir ébloui de l’expérience. Elle allait qualifier le beau James de porc misogyne qui se sert des filles pour se protéger des balles! Il y avait loin du projet au résultat.

Roger Moore et Barbara Bach

Roger Moore et Barbara Bach

Peu impressionnée par le crépitement des flashes qui étaient son quotidien depuis plus de dix ans, elle retourna à ses tournages, ses enfants et accessoirement aux pages centrales de Playboy où elle était terriblement désirée. En 1980, Barbara se retrouve embarquée dans le tournage d’un film qui n’a strictement aucun intérêt si ce n’est sa distribution inattendue. Voir Ringo Starr en homme préhistorique cela non plus ne se refuse pas.

Visiblement Barbara fut très vivement impressionnée! Le 27 Avril 1981 ces deux là se mariaient et ce mariage sur lequel personne n’aurait misé une épingle dure depuis maintenant plus de 40 ans. Barbara va alors ralentir sa carrière de comédienne et donner essentiellement la réplique à son illustre mari au cinéma ou dans quelques uns de ces clips. Après une cure de désintoxication qui fit grand bruit en 1988, le couple avoua sa dépendance à l’alcool et sa fierté d’en avoir triomphé. Ils se se consacrèrent alors à de nombreuses associations caritatives destinées à venir en aide à ceux qui comme eux ont souffert de la dépendance. Barbara entreprit des études en psychologie pour pouvoir comprendre et appréhender le problème. Elle était diplômée de l’UCLA en 1993.

Barbara n’a plus paru à l’écran depuis 1987, ce qui tord le cou à cette légende tenace qui veut qu’elle ait abandonné sa carrière dès sa rencontre avec Ringo Starr puisqu’on le voit elle a encore travaillé près d’une décennie.

Celine Colassin

barbara bach

QUE VOIR?

1971: Un peu de Soleil dans l’eau Froide: Avec Claudine Auger et Marc Porel

1971: Mi Padre Monsignore: Avec Giancarlo Gianinni et Nino Capolicchio

1971: La Tarantola dal Ventre Nero: Avec Claudine Auger, Barbara Bouchet et Giancarlo Gianinni

1971: La corta notte delle bambole di vetro: Avec Ingrid Thulin et Jean Sorel

1973: Paolo il Caldo: Avec Rossana Podesta et Giancarolo Gianinni

1973: Il Maschio Ruspante: Avec Guillano Gemma

1973: L’Ultima Chance: Avec Ursula Andress, Fabio Testi et Eli Wallach

1974: Il Cittadino si Ribella: Avec Franco Nero

1975: Il Lupo dei Mari: Avec Chuck Connors

1977: L’Espion qui m’aimait: Avec Roger Moore

1979: L’Humanoïde: Avec Corinne Clery, Richard Kiel et Robert Kennedy

1979: L’isola degli Uomini Pesce: Avec Joseph Cotten et Richard Johnson

1981: Caveman: Avec Ringo Starr et Dennis Quaid

1984: Give my Regards to Boad Street: Avec Ringo Starr, Paul et Linda Macartney et Bryan Brown

1986: To the North of Katmandu: Avec Ringo Starr et Billy Connolly

   

 

 

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream