elizabeth-bourgine

Le 20 Mars 1957, Elizabeth Bourgine naissait dans les Hauts de Seine, à Levallois Perret. C’était un mercredi et c’est tout ce que nous saurons de ses jeunes années. Elizabeth Bourgine sera une de ces actrices prête à tout donner à ses personnages mais rien en pâture au public. En tout cas rien qui ne concerne pas son métier! Revoyons les parcours de Marilyn Monroe et de Brigitte Bardot, ce qui nous persuadera qu’elle a bien raison.

La jeune demoiselle grandissant, elle se découvrit un certain intérêt pour le théâtre sans pour autant songer d’emblée à y faire carrière. Elle se contentera longtemps des cours d’école et des stages d’été pour satisfaire ce qui n’est encore qu’un plaisir adolescent.

Mais c’est au cours de l’un de ces stages d’été qu’elle va ressentir pour la première fois toute la force de cette passion. A la rentrée elle s’inscrira au conservatoire où elle sera refusée. parce que « Avec un physique de jeune première elle s’était fourvoyée dans un rôle peu en adéquation ». L’année suivante elle reviendra avec un rôle « jeune première » et cette fois, la présidente du jury Bernadette Lafont lui déclarera « Vous avez déjà un physique de jeune première, montrez-nous autre chose! » Elle suivra les cours Florent dans la classe de Francis Huster, lequel Francis Huster la choisira pour lui donner la réplique sur scène.

Après quelques courts métrages d’étudiants, Elizabeth Bourgine débarque aux écrans en 1976. Elle a 19 ans et donne la réplique à Jeannette Granval qui tient le rôle titre de « Madame G », un film que personne n’a vu!

elizabeth bourgine

Mais enfin, des débuts sont des débuts. Aussitôt la télévision va accaparer la jeune actrice qui continue sa carrière théâtrale en parallèle puisqu’elle considère qu’il s’agit là de sa vraie vocation.

Il faudra attendre 1982 pour la retrouver au cinéma en punkette dans « Nestor Burma, Détective de choc » et qu’enfin elle devienne une actrice qui compte. La « cote » d’Elizabeth Bourgine grimpe, ses rôles gagnent en importance. En 1986 elle passionne les médias en se montrant nue dans « Cours Privés » où elle « chevauche » le jeune Xavier Deluc lui aussi en grande odeur de sainteté médiatique. Il vient de détrôner Laurent Malet au hit parade du coeur de ces demoiselles!

Mais étrangement, alors qu’elle était une actrice très prolifique avant « Cours Privés », Elizabeth Bourgine met la pédale douce juste après, comme si elle souhaitait d’abord et avant tout que les choses se calment. Elle disparaît des écrans deux ans , tourne deux films en 1988 dont « Un Coeur en Hiver » avec Emmanuelle Béart puis se volatilise à nouveau.

elizabeth bourgine

Elle reviendra ensuite, parcimonieuse, voir exceptionnellement rare et dans des films qui n’ont rien de grosses productions commerciales destinées à faire du bruit et des sous. En 1992 elle incarne une magistrale Lucie Aubrac dans « Boulevard des Hirondelles ». Le film pourtant soigné est passé tellement inaperçu que Carole Bouquet pourra à son tour devenir Lucie Aubrac cinq ans plus tard sans que personne au monde n’évoque celle d’Elizabeth!

Elizabeth Bourgine reste très présente à la télévision où elle tourne énormément on la retrouve même face à « Julie Lescaut » , « Maigret », le  » Commissaire Moulin », « Sauveur Giordano » ou « Navarro ». Et bien entendu, Elizabeth Bourgine reste une grande fidèle des scènes parisiennes.

Aujourd’hui, la cinquantaine entamée, elle est plus belle que jamais et reste fine comédienne pour les amateurs éclairés.

Merci chère Elizabeth.

Celine Colassin.

elizabeth bourgine

QUE VOIR?

1974: La Guerre Froide (Court Métrage)

1974: Débarquement: (Court métrage)

1976: Madame G: Avec Jeannette Granval

1982:Nestor Burma, Détective de Choc: Avec Jane Birkin, Guy Marchand et Michel Serrault

1983: Grenouilles: Avec Anne Wiazemsky

1983: Vive la Sociale: Avec François Cluzet et Robin Renucci

1984: La Septième Cible: Avec Léa Massari, Lino Ventura et Jean Poiret

1986: Cours Privés: Avec Xavier Deluc, Michel Aumont et Emmanuelle Seigner

1988: Un Coeur en Hiver: Avec Emmanuelle Béart, Daniel Auteuil et André Dussolier.

1988: La Couleur du Vent: Avec Philippe Léotard, Fabrice Lucchini et Jean-Pierre Léaud

1988: Noyade Interdite: Avec Philippe Noiret, Guy Marchand, Gabrielle Lazure et Marie Trintignant.

1992: Boulevard des Hirondelles: Avec Pierre Loup Rajot

1995: Le Grand Blanc de Lambaréné: Avec Marisa Berenson et André Wilms

2006: Mon Meilleur Ami: Avec Julie Gayet, Daniel Auteuil et Dany Boon

2010: Stremfield, les carnets noirs: Avec Bernard Le Coq

2014: Le maillot jaune: Court métrage avec Georges Claisse

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream