france-dougnac

Bien entendu, nous avons tous, au gré d’une découverte filmée, retrouvé une actrice dont nous nous sommes demandés « Tiens, c’est vrai! Machine Trucmuche! Qu’est-elle devenue? Et avec un brin de curiosité bien placée on finit toujours bien par retrouver la trace de la belle éphémère sauf si elle s’appelle Catherine Leprince ou Jacqueline Sassard! Mais ces deux-là, aussi mystérieuses que l’ombre de Belphégor par une nuit sans lune peuvent bien aller se cacher dans un trou de souris sans éclairage! A côté de France Dougnac elles sont aussi discrètes qu’un hooligan sur les pelouses des tuileries!

France Dougnac est née le 10 Juin 1951 à Toulouse. Que celà suffise, nous n’en saurons pas plus, ni nous ni Maigret ni Sherlock! Que celà nous suffise a dit la dame! Et dire qu’elle avait été la vedette sublime du film « Une Fille Cousue de Fil Blanc »!

Cette blonde discrète et gracieuse avait déjà tâté de la télévision où elle avait débuté dans le premier rôle féminin dans « Nausicaa » face à l’excellentissime Myriam Boyer. C’est Agnès Varda qui avait présidé à la mise en scène de ces débuts et il faut y voir une grande confiance doublée d’une amitié sincère de la part de la cinéaste. Car même si la télévision permet plus de latitudes dans le choix des acteurs, faire reposer un téléfilm sur des épaules inconnues relève toujours de la gageure. Et il faut le dire, d’un certain cran. Ajoutons encore, qu’Agnès, cette fois très inspirée fait appel au couple Gérard et Elizabeth Depardieu pour compléter sa distribution!

Au cinéma, France y était venue en 1971 dans « Les Pétroleuses » où Christian Jacque faisait d’elle une des soeurs de Brigitte Bardot et s’essayait au style  comédie burlesque des années 70. Le film ne cassait pas trois pattes à un guéridon, mais Brigitte et Claudia Cardinale s’y livraient un magnifique combat digne de Jean-Claude Bouthier contre Rocky Balboa! Cela suffit pour faire du film un succès colossal!

Mais France Dougnac revenait vers la télévision où elle était mieux servie qu’au cinéma. « La Malle de Hambourg », « Le Neveu d’Amérique », autant d’occasions de la retrouver. Et tout du long de sa brève carrière, elle sera une assidue des petits écrans. Au cinéma, hélas, et sans doute dans l’alerte foulée de ces « Pétroleuses », France Dougnac va s’enliser dans un cinéma des familles un rien franchouillard où l’on rencontre plus souvent Pierre Tornade qu’Alain Delon! On aura « Le Concierge », mené par Bernard Lecoq et Alice Sapritch, « L’Horoscope » avec Evelyn Buyle ou « Alors, Heureux? » Avec Pierre et Marc Jolivet.

Heureusement, il y aura dans la carrière de France Dougnac deux magnifique pépites, deux films qui suffisent à eux seuls à la faire entrer dans la grande histoire du cinéma français. Il y aura d’abord cette « Fille Cousue de Fil Blanc », un petit bijou, véritable partition musicale des émotions, petite musique de maître qui au fil des notes nous fait voyager dans la personnalité trouble d’une fille tuée en vélo et que tout le monde croyait si bien connaître. Et puis il y a l’éblouissant chef d’oeuvre de Jean-Jacques Annaud: « Coup de Tête » où Patrick Dewaere, footballeur du dimanche et tête brûlée est emprisonné pour l’avoir violée alors qu’il est innocent. Libéré, il décide de la violer puisqu’après tout, il a « payé pour » Un des plus beaux films et des plus intelligents de l’histoire du cinéma et mon film préféré de Patrick Dewaere.

Si France eut la chance de tourner ces deux films magnifiques, c’est parce que, déjà, elle avait convaincu tout le monde avec « Les mal partis ».

Alors, rien que pour cela, merci mademoiselle France Dougnac. Nous n’avons pas eu la chance de vous connaître mais nous vous avons  aimée quand même.

Dans une discrétion absolue, France Dougnac s’éteignait à l’âge de 67 ans le 4 juillet 2018.

Celine Colassin

france-dougnac

QUE VOIR?

1971: Les pétroleuses: Avec Brigitte Bardot et Claudia Cardinale

1973: Le Concierge: Avec Bernard Lecoq, Maureen Kerwin, Michel Galabru, Maria Mauban et Alice Sapritch

1974: Impossible…Pas Français: Avec Pierre Mondy et Pierre Tornade

1976: Les mal partis: Avec Marie Dubois.

1977: Une Fille Cousue de Fil Blanc: Avec Serge Reggiani, Aude Landry et Maria Mauban.

1978: L’Horoscope: Avec Evelyn Buyle, Michel Galabru et Alice Sapritch

1979: Coup de tête: Avec Patrick Dewaere

1980: Alors, Heureux?: Avec Pierre et Marc Jolivet et Richard Bohringer

1985: Gros Dégueulasse: Avec Valérie Mairesse, Maurice Risch, Jackie Sardou et Martin Lamotte

1988: Juillet en Septembre: Avec Anne Parillaud et Laetitia Gabrieli

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream