jacqueline-sassard

La très étrange  (et très belle) Jacqueline Sassard naît à Nice le 13 Mars 1940. Elle débutera très jeune au cinéma. A 16 ans dans « Je Plaide Non Coupable » d’Edmond T. Gréville avant de passer la frontière Italienne pour y devenir « Gwendoline » pour Alberto Lattuada entre Raf Vallone et Sylvia Koscina. Sylvia très en beauté elle aussi mais qui a l’air d’une girafe coincée à côté d’elle! Le film connaîtra un succès colossal et l’Italie fera de Jacqueline une star. On ne manquera pas de souligner la ressemblance de Jacqueline avec l’Audrey Hepburn de « Vacances Romaines » tourné à Rome quatre ans plus tôt.

Là est peut-être la particularité essentielle de Jacqueline Sassard: on retrouve en elle, comme sublimé, le reflet d’autres actrices. Depuis l’espiègle Audrey en passant par la romantique Anouk Aimée des « Amants de Vérone » jusqu’à l’ Andrée Clément de « La Vierge du Rhin » ou l’Isabelle Adjani des « Sœurs Brontë ». Jacqueline est une héroïne romanesque et grave sur qui le public peut projeter ses fantasmes d’autant plus facilement qu’elle est peu coopérative avec la presse et ne laisse rien filtrer de sa vie privée.

Jacqueline Sassard est un mystère du cinéma.

jacqueline-sassard

Mystère qu’elle emporte avec elle.

Après avoir été cette étrange « Biche » pour Claude Chabrol en 1968, elle disparaît complètement, absorbée dans un anonymat dont nul ne connaît le « sésame ». Les spéculations allèrent bon train et une fois tous les dix ans on s’interroge sur ce qu’à bien pu devenir Jacqueline Sassard. J’ai tout lu ou tout entendu à ce propos. Depuis la clochardisation jusqu’au riche mariage en passant par l’enfer de la drogue, l’homosexualité, les ordres religieux et bien entendu la mort gardée secrète.

La seule chose qui est certaine, c’est que la belle Jacqueline vivait une formidable histoire d’amour avec le réalisateur Valerio Zurlini. Mais si Jacqueline ne tourne plus, son Valerio adoré est un boulimique de travail. Jamais à la maison il rentre tard, part tôt, parfois au milieu de la nuit ou au contraire arrive à quatre heures du matin. Ce que Jacqueline ignore c’est que Valerio a une autre vie. Il a une autre femme, une autre maison quelque part. Il dîne deux fois par jour. Une fois avec l’une puis file dîner avec l’autre. Ce qui a une triste incidence sur son tour de taille. Hélas un jour le manège s’enraie. Jacqueline découvre la vérité. Elle part, terriblement blessée. Elle croyait vivre un grand amour elle se sent trahie mais en fait elle en vivait un. Après l’avoir perdue, Zurlini perd le goût de vivre et sombre en dépression. Il accélère sa fin en buvant, en vivant n’importe comment et s’éteint en 1982 sans s’être remis d’avoir perdu sa Jacqueline adorée.

A propos des années qui suivirent sa séparation avec Valerio Zurlini, je préfère ne prêter foi à rien en attendant de savoir tout et souhaiter que Jacqueline Sassard la belle disparue soit heureuse et toujours aussi belle.

Celine Colassin

jacqueline sassard

 

QUE VOIR?

1956: Je Plaide non Coupable: Avec Barbara Laage,  Frank Villard et Andrée Debar

1957: Gwendoline: Avec Raf Vallone et Sylvia Koscina

1959: Faibles Femmes: Avec Alain Delon, Mylène Demongeot et Pascale Petit

1959: Estate violenta: Avec Eleonora Rossi Drago et Jean-Louis Trintignant

1960: Nous Sommes Tous Coupables: Avec François Périer et José Suarez.

1962: Les Titans: Avec Antonella Lualdi et Pedro Armendariz

1964: Le Sexe des Anges: Avec Anouk Aimée, Sandra Milo et Jeanne Valérie

1966: Le Stagione del nostro Amore: Avec Anouk Aimée et Enrico Maria Salerno

1966: Accident: Avec Dirk Bogarde et Stanley Kramer

1968: Les Biches: avec Stéphane Audran

 

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream