johanna von Koczian

Johanna von Koczian naît Jeanne Miskoczy à Berlin le 3O Octobre 1933 et connaîtra une longue et fructueuse carrière menée pour ainsi dire « sur tous les fronts » sans que son nom ne retienne l’attention d’un public international. J’en veux pour preuve que choisie en 1966 pour être l’égale de Catherine Deneuve, Anita Ekberg et Nadja Tiller dans le film autrichien » Parade d’Amour », le film connut une carrière plus que confidentielle et disparut des mémoires aussi vite que des frontons de cinéma, pour disparaître même des filmographies des autres actrices.

La fort belle Johanna avait pourtant déjà été favorablement remarquée sur scène dans « Le Journal d’Anne Frank » où le public Allemand reste ébloui de sa performance hors des comédies musicales un peu simplettes où la jeune Johanna brille habituellement. Elle reçoit le prix du meilleur jeune espoir féminin au festival de Berlin 1958. La même année sort son premier film qui connaîtra un succès fort confidentiel alors que son remake avec Julie Andrews fera couler des fleuves d’or dans les caisses des cinémas: Viktor et Viktoria.

johanna von koczian

Les années 50 se terminent donc avec une Johanna von Koczian connue sur les scènes et les écrans allemands. Elle est à l’époque une équivalence allemande d’Annie Girardot, une Annie Girardot qui de plus danserait et chanterait. Hollywood fit même appel à elle en 1959 pour affronter l’irascible ténor Mario Lanza dans « For the First Time » qui sera l’ultime film du chanteur. Elle restera une actrice présente sans jamais connaître un titre de gloire qui fera d’elle une star.

Elle complète cette carrière en devenant l’héroïne d’un série télévisés allemande en 1969 et dès lors sa carrière se mènera sur trois fronts au lieu de deux. Si l’on ne tient pas compte bien sûr de la carrière de chanteuse de Johanna dont la discographie comporte quelques jolis succès restés tout aussi locaux que ses films. Sa carrière de chanteuse sera d’ailleurs à l’avant plan de ses activités durant toute l’époque bénie pour la variété que furent les années 70.

johanna von koczian

Sans jamais délaisser ni les scènes ni les plateaux ni les micros, Johanna attaque les années 80 en devenant écrivain, signant plusieurs romans dont certains seront même portés à l’écran.

Aujourd’hui, Johanna joue, chante, écrit, fière d’une carrière rondement menées depuis le milieu des années 50 sans que jamais son nom ne soit accolé au mot « Star ». Certains de ses films sont aujourd’hui perdus comme « Jacqueline » tourné en 1959 ou « Rue de la Promesse » tourné en 1962.

Celine Colassin

johanna von koczian

Que Voir?

1958: Wir Wunderkinder: Avec  Hansjörg Felmy

1959: For the First Time: Avec Mario Lanza et Zsa-Zsa Gabor

1960: Pris au Piège: Avec Hansjörg Felmy

1966: Parade d’Amour: Avec Catherine Deneuve et Anita Ekberg

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream