sandra milo

Sandra Milo est, n’ayons pas peur des mots, à la fois un cas à part et…Un cas tout court. Le public se souvient d’elle en blonde hypersexuée et complètement perchée dans l’univers de Federico Fellini.

Que c’est réducteur.

Sandra Milo vient au monde sous le patronyme de Salvatrice Elena Greco. Nous sommes le 11 mars 1933 et nous sommes à Tunis. Ce qui fait un point commun à Sandra Milo et Claudia Cardinale que d’être des Italiennes de Tunisie.

On ne sait pas grand-chose des débuts de Sandra. A commencer par les circonstances de son retour en Italie.

On la découvre en accorte brunette au cinéma, papillonnant entre d’autres beautés autour d’Alberto Sordi dans « Le Célibataire ». Nous sommes en 1955. Dans 4 ans, Sandra sera devenue une star que les plus illustres réalisateurs s’arrachent. En Italie bien sûr avec Luigi Zampa, Federico Fellini, Sergio Corbucci et Roberto Rossellini mais aussi en France. Aux heures les plus chaudes de sa notoriété italienne, Sandra Milo s’impose dans le cinéma d’André Cayatte, Edouard Molinaro, Michel Boisrond, Claude Autant-Lara ou Claude Sautet.

Et s’il en est pour douter du prestige de Sandra, qui à part elle peut se vanter d’avoir été la partenaire d’Alain Delon, de Jean-Paul Belmondo, de Lino Ventura, de Bourvil, de Brigitte Bardot, de Michèle Morgan ou de Martine Carol ? Personne à ma connaissance.

Sandra Milo

De la brune piquante, assistante du chirurgien Gérard Oury dans « Le miroir à deux faces », elle passe à la blonde capiteuse et peu farouche se régalant au marché noir de l’occupation dans « Le chemin des écoliers ».

Sandra qui sait faire preuve d’une grande justesse et d’un sens de la composition assez sensationnel est en passe de devenir une véritable star des années 60 prête à talonner Sophia et Claudia. Et que lui importe de ne pas tenir les premiers rôles dans ses films, elle trouve à se régaler dans les seconds. Après tout, elle sait être tout à fait sensationnelle sans même dire un mot. Elle est soucieuse de perpétrer à la ville un personnage de cinéma comme le font Lana Turner, Gina Lollobrigida, Martina Carol ou Marilyn Monroe. Sandra, plus comédienne que vedette n’hésite pas à se montrer laide, vulgaire ou stupide. Peut-être même que le risque qu’implique certains personnages pour son image idéale l’a incitée à les accepter.

Malheureusement, L’éclectisme et la liberté de Sandra Milo vont jouer contre elle dans un cinéma qui s’apprête à connaître ses plus grands bouleversements.

sandra milo

Les années 60 sont les années « nouvelle vague » qui fait la part belle au jeunisme et à l’amateurisme. On ne déniche plus les actrices au conservatoire mais aux rayons des grands magasins. Sandra est une comédienne bien trop aguerrie pour un jeune Lelouch pour un jeune Truffaut. En outre elle véhicule une image de blonde platinée qui va se démoder aussi vite que les manteaux de vison tourmaline et les Cadillac roses.

sandra milo

En outre encore, elle est pour le cinéma français une actrice italienne et pour l’Italie elle est « LA » Milo…Qui tourne en France.

Comble de tout, Sandra n’est liée à aucun producteur, elle n’a pas de puissant mari comme Silvana Mangano, Sophia Loren ou Claudia Cardinale pour l’imposer.

Tout cela ajouté au cinéma français qui change et au cinéma italien qui vit ses dernières heures avant que son âge d’or ne s’envole comme un courant d’air dans un studio désaffecté de Cinecitta.

sandra milo

On a coutume de dire que Sandra Milo avait abandonné sa carrière au milieu des années 60 pour se consacrer à sa famille. Comme si au fond, le cinéma n’avait été qu’un aimable divertissement pour jeune femme en attente de mari.

Or rien n’est plus faux. Même si Sandra ne trouve plus de rôles dans des films inoubliables c’est qu’il n’y a plus de films inoubliables ou si peu. Ce qui ne veut pas dire qu’elle ne tourne plus pour autant. Quant à prendre sa carrière par-dessus la jambe, là encore c’est faux.

Surfant sur le triomphe du film de Fellini « Juliette des Esprits », elle s’était envolée pour les USA à la fin de l’année 1965. Elle s’était posée à New-York et y apprenait l’anglais à l’école Berlitz. Les journalistes affolés étaient sur sa piste et trouvèrent que son professeur ressemblait fort à Jacques Charrier. Questionné sur le talent de sa belle élève en anglais il fit cette excellente réponse « Je n’en ai pas la moindre idée, elle ne parle qu’avec les mains ! »

sandra milo

Sandra ne s’attarda pas en Amérique, il n’est même pas certain qu’elle ait fait le voyage de New-York jusqu’à la Côte Ouest. Mais c’est que voyez-vous, les major Company renonçaient aux contrats à long terme. Ce qui voulait dire que Sandra aurait dû repartir à zéro dans un pays où elle n’avait aucun contact, aucun appui, aucune perspective et ne maîtrisait même pas la langue. L’engouement pour le film de Fellini n’allait pas être éternel. Alors Sandra rentra chez elle. Comment aurait-elle pu faire autrement ? L’Italie la portait au triomphe avec une comédie signée Dino Risi où elle avait le premier rôle ! « L’ombrellone ». On lui proposait un film à sketches avec Michèle Mercier et la télévision lui faisait les yeux doux.

Alors ? N’être personne à l’étranger ou une star à la maison ? Qui hésiterait ?

Milo-sandra

Sandra allait en effet se marier. Elle allait même se marier deux fois. Avec Moris Ergas d’abord avec qui elle aura une fille Deborah. Puis avec Ottavio De Lollis avec qui elle aura deux enfants. Ciro et Azzurra.

Le temps passant, Sandra qui ne s’était jamais régalée de publicité resta présente mais toujours discrète, ce qui fit dire à quelques bêtas qu’elle s’était retirée.

C’est d’autant plus faux qu’à 88ans, Sandra Milo, toujours blonde, toujours délicieuse posa nue, sa pudeur judicieusement camouflée par des draps immaculés. « Non, je ne suis pas ridicule ! » S’exclamait Sandra. Exaspérée par un dernier tabou du siècle passé toujours en vigueur et même plus que jamais. Aujourd’hui toutes les libertés se gagnent, toutes les identités, tous les genres sont égaux en droit. Sauf les femmes qui n’ont pas le droit de se montrer vieillies, priées de ne plus se montrer comme si les ans qui passent bonifiaient les hommes et avilissait les femmes.

Vive Sandra Milo.

Celine Colassin

sandra milo

QUE VOIR ?

1955 : Le célibataire : Avec Alberto Sordi

1956 : Les Week-ends de Néron : Avec Brigitte Bardot et Gloria Swanson

1956 : Helena et les hommes : Avec Ingrid Bergman

1956 : Moglie e buoi : Avec Gino Cervi et Walter Chiari

1957 : Les aventures d’Arsène Lupin : Avec Robert Lamoureux

1958 : Toto nella luna : Avec Sylva Koscina, Toto et Ugo Tognazzi

1958 : Le miroir à deux faces : Avec Michèle Morgan et Gérard Oury

1959 : Un témoin dans la ville : Avec Lino Ventura

1959 : Le chemin des écoliers : Avec Alain Delon et Lino Ventura

1959 :  Il generale Della Rovere : Avec Vittorio de Sica

1959 : La jument verte : Avec Valérie Lagrange et Bourvil

1960 : Classe tous risques : Avec Lino Ventura et Jean-Paul Belmondo

1960 : Adua et ses compagnes : Avec Emmanuelle Riva et Simone Signoret

1961 : Vanina Vanini : Avec Martine Carol et Laurent Terzieff

1963 : Il giorno più corto : Avec Annie Girardot, Toto et Gino Cervi

1963 : 8 ½ Avec Marcello Mastroianni, Claudia Cardinale et Anouk Aimée

1963 : Méfiez-vous mesdames : Avec Danielle Darrieux et Michèle Morgan

1964 : Frenesia dell estate : Avec Vittorio Gassman et Michèle Mercier

1964 : Un monsieur de compagnie : Avec Jean-Pierre Cassel et Catherine Deneuve

1964 : Ah les belles familles ! Avec Jean Rochefort

1965 : Juliette des Esprits : Avec Giulietta Masina

1967 : Bang-Bang Kid : Avec Guy Madison

1968 : T’ammazzo!… Raccomandati a Dio : Avec Georges Hilton et John Ierland

1979 : Aldo fait ses classes : Avec Silvia Dionisio et Aldo Maccione

1995 : Camirieri : Avec Paolo Villaggio

2003 : Un cœur ailleurs : Avec Vanessa Incontrada et Giancarlo Giannini

2010 : Alta infedeltà : Avec Pino Insengo

2014 : Con tutto l’amore che ho : Avec Cristel Carrisi

2018 : Un nemico che ti vuole bene : Avec Diego Abatantuono

2021 : Un dragon en forme de nuage : Avec Bérénice Bejo et Alex Lutz

 

 

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream