found 6 matching posts pour 'juliette greco'


660: MURIEL PAVLOW

660: MURIEL PAVLOW icsyq7vfxc7mm7f-192x300

C’est le 27 Juin 1921 , des amours d’un russe et d’une française que naît à Leigh, dans le Kent, la petite Muriel Lillian Pavlow.

Une mère venue du pays de Corneille et de Molière, un père venu du pays de Tchekhov pour s’aimer au pays de Shakespeare, voilà les augures qui prédestinèrent à la vocation théâtrale de cette ravissante jeune demoiselle.

Une passion précoce, à 13 ans elle avait déjà réussi à se faufiler dans la distribution d’un film de Gracie Fields! « Sing as We Go ».

A 16 ans elle tournait dans l’ombre de la très allurale Marcelle Chantal et tâtait de cette chose nouvelle appelée « télévision »!

Très sérieusement formée à la rude école du théâtre comme le veut la tradition anglaise qui ne badine pas avec la formation théâtrale, la jeune Muriel aurait pu devenir et rester une servante des grands auteurs nationaux.

Mais lorsque l’on naît en 1921, on a dix-huit ans en 1939, l’âge de toutes les furies et de toutes les passions. Muriel aura une guerre à disposition pour y exprimer toute sa flamme. La demoiselle avait commencé sa carrière, remarquée par John Gielgud, mais dans une nation menacée, elle sera la première à s’engager dans l’ENSA , l’équivalent anglais du théâtre aux armées américain.

On a beau être une actrice, on n’en est pas moi patriote! Et qui de plus est, une patriote à la volonté farouche et au courage sans compromis! Courage et…énergie!

C’est durant cette maudite guerre qu’elle trouve le temps de faire ses véritables débuts d’actrice au grand écran et c’est en 1941 qu’elle épouse celui qui restera l’homme de sa vie: l’acteur Derek Farr de 9 ans son aîné. Ils s’étaient rencontrés sur le plateau du film « Quiet Marriage », un titre prémonitoire qui leur allait comme un gant!  45 ans d’amour, 39 ans d’union avant que Derek ne la laisse veuve en 1986. S’ils ne s’étaient pas mariés immédiatement mais seulement six ans après leur rencontre, c’est que Derek devait d’abord divorcer de Carol Lynn qu’il avait épousée deux ans seulement avant de rencontrer Muriel!

muriel pavlow

Muriel Pavlow va durant toutes les années 50 être une jeune vedette anglaise très populaire, tenant le type de rôles que l’on confie à Janet Leigh à Hollywood. A cette différence près que Muriel se produit régulièrement dans l’ombre d’autres stars telles que Phyllis Calvert, Margaret Lockwood, Juliette Greco ou Kay Kendall à qui elle donnera la réplique à trois reprises. Et soyons justes, qu’elle précède parfois à l’affiche!

C’est dans les bras de Dirk Bogarde qu’elle connaîtra ses plus grands succès personnels grâce à la série des « Toubib » alors follement populaire en Angleterre même si aujourd’hui ce succès nous dépasse complètement.

Muriel Pavlow sera de deux épisodes, ce qui lui en fait un de plus que Brigitte Bardot ou Mylène Demongeot

article-1279156-01671bc50000044d-298_468x628-223x300

Dirk Bogarde et Muriel Pavlow

En 1961 après « Murder She Said » où l’excellentissime Margaret Rutherford était une non moins inénarrable  miss Marple; Muriel Pavlow fête ses 40 ans et…Quitte le grand écran! Elle se produira dorénavant à la télévision.

Décision tenue irrévocable jusqu’en…2009 soit 48 ans d’absence au cinéma avant un court retour dans  » Glorious 39″.

muriel-pavlow-5-sized

QUE VOIR?

1934: Sing as we Go: Avec Gracie Fields et John Loder

1937: A Romance in Flanders: Avec Marcelle Chantal et Paul Cavanagh

1941: Quiet Wedding: Avec Margaret Lockwood et Derek Farr

1946: Night Boat to Dublin: Avec Robert Newton et Herbert Lom

1947: The Shop at Sly Corner : Avec Derek Farr et Diana Dors

1952: It’s Started in Paradise: Avec Jane Hylton, Kay Kendall et Ian Hunter

1953: The Net: Avec Phyllis Calvert et James Donald

1954: Toubib in the House: Avec Dirk Bogarde et Kay Kendall

1955: Simon and Laura: Avec Kay Kendall et Peter Finch

1957: Toubib at Large: Avec Dirk Bogarde

1958: Rooney: Avec John Gershon

1959: Whirlpool: Avec Juliette Greco et O.W. Fisher

1961: Murder She Said: Avec Margaret Rutherford et James Robertson Justice

2009: Glorious 39: Avec Romola Garai, Julie Christie, Jenny Agutter et Christopher Lee

 

655: MARIANNE STONE

655: MARIANNE STONE s_58141stonemarianne

La vie de Marianne Stone ressemble à un petit conte de fées anglais aux rouages et aux péripéties parfaitement huilées. Un conte de fée dont l’héroïne se serait lancé le pari d’être l’actrice anglaise avec le plus grand nombre de films sur son curriculum vitae!

Pari réussi puisque Marianne Stone figure dans le livre des records à ce titre!

Elle en a tourné plus de deux cents même si parfois elle ne fait que passer sans rien dire!

Ce qui n’empêchera pas quelques apparitions d’anthologie!

Marianne Stone naît Mary Haydon Stone, le 23 Août 1922 à Londres. Issue d’un milieu modeste, elle bénéfice d’une bourse pour entrer à la Royal Academy of Dramatic arts où elle va se lier d’amitié pour la vie avec un certain Richard Attenborough. La carrière de son si cher ami des jeunes années décollera de manière fulgurante et il ne se fera pas faute de recommander sa copine Marianne à ses réalisateurs. Ce qui fait d’elle l’actrice ayant donné le plus souvent la réplique à Sir Richard!

Marianne Stone qui fait partie de ces femmes chrysalides devenues jolis papillons avec la maturité débute au théâtre en 1943 et jouera presque sans relâche jusqu’à la fin de la guerre. Et durant cette période où elle fit preuve de beaucoup de talent mais aussi de témérité puisque Londres flambait sous les bombes, elle s’avoua très étonnée d’avoir toujours d’excellentes critiques de Peter Noble, et ce, même si elle ne disait qu’une ligne dans un spectacle.

Elle souhaita donc le rencontrer et se retrouva face à un jeune journalise ému comme un collégien car il était tombé amoureux de Marianne dès qu’il l’avait vue pour la première fois sur scène.

Marianne et Peter vont former alors un couple de joyeux lurons, toujours flanqués avec les Attenborough, animant après leurs performances théâtrales les joyeuses nuits du tout Londres enfin débarrassé des velléités guerrières des Allemands.

Mariés en 1947, (il avait fallu attendre que Marianne en ait fini avec les deux pièces qu’elle jouait en alternance) L’illustre Herbert Lom fut leur témoin. Ils allaient former un couple uni que seule la mort pourra séparer et ils seront les parents de deux filles, Kara et Katrina.

Avec le mariage et les enfants, ils sortirent moins, mais leurs fêtes maintenant données à la maison d’Abbey Alley où ils reçoivent leurs nombreux amis sont aussi célèbres que leurs sorties échevelées d’autrefois. La réputation de bon vivant et joyeux viveur de Peter Noble précèdera toujours sa réputation de journaliste!

ctyfjvimfhcofmcj

On peut toujours venir sonner à l’improviste chez les Noble, et on est sûr d’y rencontrer les Attenborough, bien sûr, Herbert Lom, mais aussi Joan Crawford, Lana Turner, Sean Connery ou Roger Moore, Elizabeth Taylor ou…Paul McCartney! Ce sont des amis et la maison d’Abbey Valley fera plus d’une fois concurrence au Savoy lorsqu’il s’agira d’héberger des stars hollywoodiennes en tournage ou en villégiature à Londres!

Quant à Marianne, c’est parce qu’elle a maintenant un mari et une petite famille qu’elle va privilégier le cinéma au théâtre. Les après-midi de tournage aux studios de Pinewood sont bien moins contraignantes que les  soirées de représentations théâtrales et leurs longues répétitions.

Et comme Marianne et Peter connaissent tout le monde, les engagements ne manquent pas, surtout que Marianne est toujours disponible pour dépanner les amis, même pour un petit rôle sans envergure.

Mais elle laissera malgré tout une empreinte indélébile dans le paysage du cinéma international. Très proche de la famille Kubrick, Stanley l’invite à rejoindre le tournage de « Lolita ». C’est elle qui arrive au bal avec Peter Sellers avec des airs de Juliette Gréco et perchée sur des talons aiguilles de douze centimètres pour faire une démonstration de « danse intellectuelle » Que du bonheur pour le public mais aussi pour Marianne qui donnait la réplique à une de ses meilleures copines Shelley Winters!

Marianne Stone avait un don inné pour la comédie et le public se régalait de ses apparitions toujours excellentes, même et surtout lorsqu’elles étaient muettes. Le meilleur exemple en est peut-être son apparition en journaliste à la conférence de presse que donne Marlon Brando dans « La Comtesse de Hong-Kong » de Chaplin. Un petit bijou! A noter que sa créature de « Lolita » est elle aussi muette comme une borne.

vdandcq

Marianne Stone et Peter Sellers dans Lolita

Marianne Stone va donc surfer à la fois sur la vague des superproductions internationales de prestige, sur la vague de l’humour avec entre autres son personnage récurrent dans les série des « Carry On » et bien entendu la vague des films d’horreurs dont la Hammer va se faire une spécialité durant près de deux décennies et dont elle deviendra une des habituées.

Inutile de dire qu’elle s’était engouffrée avec délectation à la télévision où la rapidité des tournages lui convenait encore mieux qu’au cinéma!

Marianne Stone finit par devenir une véritable icône et bientôt l’apercevoir dans un film ou une émission Tv devient un sport national pour admirateurs avertis. Et à l’heure où j’écris ces lignes, il existe des forums très fréquentés sur internet qui n’ont pas d’autre but que de découvrir de nouvelles apparitions de Marianne Stone dans un film encore non référencié dans son incroyable filmographie.

Marianne n’est hélas plus des nôtres pour apprécier à sa juste valeur ce savoureux résultat dû à toute une vie au service du théâtre, du cinéma et de la télévision.

ringomariannestone1-300x168

Ringo Starr et Marianne Stone

Après 50 années d’un mariage réussit, Peter Noble l’avait laissée veuve en 1997.

Elle avait renoncé à sa carrière en 1989 malgré les incessantes propositions qui ne cessaient de pleuvoir sur sa tête. Le temps avait passé et Marianne était fatiguée, Peter vieillissait.

Le public en fut un peu estomaqué, elle était encore tellement resplendissante, comment pouvait-elle envisager sa retraite. C’est que Marianne Stone pour n’avoir pas été une ravissante jeune fille était devenue une femme resplendissante et pour tout dire sensationnelle au fil du temps. Et si elle se retirait à 77 ans ce qui est quand même raisonnable, elle en paraissait vingt-cinq de moins!

Marianne Stone s’est éteinte dans son Londres adoré, entourée de ses deux filles et de son seul petit fils le 21 Décembre 2009 à l’âge vénérable de 87 ans.

Celine Colassin

2zsq2fldn5xpqsfpmarianne-stone

QUE VOIR?

1943: Miss London: Avec Evelyn Dall, Jean Kent et Anne Shelton

1947: When the Bough Breaks: Avec Patricia Roc et Rosamund John

1949: Marry Me: Avec Susan Shaw et Derek Bond

1949: A Boy, a Girl and a Bike: Avec Honor Blackman et Diana Dors

1951: The Magic Box: Avec Maria Schell, Richard Attenborough et Robert Donat

1951: High Treason: Avec Joan Hickson et Liam Redmond

1953: A Day to Remember: Avec Joan Rice, Odile Versois et Stanley Holloway

1953: 36 Hours: Avec Elise Albin et Dan Duryea

1954: Dance, Little Lady: Avec Mai Zetterling et Terence Morgan

1954: The Gay Dog: Avec Petula Clark et Wilfred Pickles

1954: The Crowded Day: Avec Joan Rice et John Gregson

1954: You Know What Sailors Are!: Avec Sarah Lawson, Dora Bryan et Akim Tamiroff

1954: The Runaway Bus: Avec Margaret Rutherford, Belinda Lee, Lisa Gastoni et Petula Clark

1954: Beautiful Stranger: Avec Ginger Rogers et Herbert Lom

1954: Mad About Men: Avec Glynis Johns, Margaret Rutherford et Anne Crawford

1954: The Good Die Young: Avec Gloria Grahame, Laurence Harvey, Joan Collins et Richard Basehart

1955: Bardados Quest: Avec Delphi Lawrence et Tom Conway

1955: The Quatermass Xperiment: Avec Margia Dean, Lionel Jeffries et Brian Donlevy

1956: The Intimate Stranger: Avec Mary Murphy, Constance Cummings et Richard Basehart

1956: Private’s Progress: Avec Sally Miles, Terry Thomas et Dennis Price

1956: Person Unknow (court métrage) Avec Nancy Becket et Edgar Lustgarten

1957: Woman in a Dressing Gown: Avec Sylvia Syms et Yvonne Mitchell

1957: Brothers in Law: Avec Jill Adams, Richard Attenborough et Terry Thomas

1957: Thunder over Tangier: Avec Lisa Gastoni et Robert Hutton

1957: Hell Drivers: Avec Peggy Cummings, Herbert Lom et Stanley Baker

1958: A Night to Remember: Avec Honor Blackman et Kenneth Moore

1959: The 39 Steps: Avec Taina Elg, Kenneth Moore et Brenda de Brazie

1959: No Trees in the Street: Avec Sylvia Syms et Herbert Lom

1959: Jack the Ripper: Avec Lee Patterson

1960: The Angry Silence: Avec Anna-Maria Pierangeli, Richard Attenborough et Michael Craig

1961: The Frightened City: Avec Yvonne Romain, Sean Connery et Herbert Lom

1962: Gigsaw: Avec Yolande Donlan et Moira Redmond

1962: Lolita: Avec Shelley Winters et Peter Sellers

1962: The Wild and the Willing: Avec Virginia Maksell et Ian MacShane

1963: Paranoiac: Avec Jeanette Scott, Oliver Reed et Liliane Brousse

1963: Ladies Who Do: Avec Peggy Mount et Robert Morley

1963: The Victors: Avec Mélina Mercouri, George Hamilton et Jeanne Moreau

1964: The Beauty Jungle: Avec Jeanette Scott et Ian Hendry

1964: A Hard Day’s Night: Avec les Beatles

1965: Hysteria: Avec Jennifer Jayne et Robert Webber

1966: The Wrong Box: Avec Michael Caine, John Mills et Ralph Richardson

1967: The Long Duel: Avec Charlotte Rampling, Yul Brynner Imogen Hassall et Trevor Howard

1967: A Countess From Hong-Kong: Avec Sophia Loren et Marlon Brando

1968: The Bliss of Mrs Blossom: Avec Shirley MacLaine et Richard Attenborough

1968: Baby Love: Avec Linda Hayden et Diana Dors

1969: Oh! What a Lovely War: Avec Dirk Bogarde

1970: Insence for the Damned: Avec Peter Cushing et Patrick MacNee

1971: Countess Dracula: Avec Ingrid Pitt et Lesley Ann Dawn

1972: All Coppers Are: Avec Julia Foster et Martin Potter

1973: The Vault of Horror: Avec Glynis Johns et Terry Thomas

1974: Confessions of a Window Cleaner: Avec Robin Askwith et Sheila White

1974: Craze: Avec Diana Dors, Jack Palance et Julie Ege.

1977: Confessions from a Holiday Camp: Avec Robin Askwith et Sheila White

1981: Cry of the Penguins: Avec Hayley Mills et John Hurt

1985: Déjà Vu: Avec Jaclyn Smith et Shelley Winters

1986: Terry on the Fence: Avec Tracey Ann Morris et Jack MacNicholl

652: SUZY PARKER

652: SUZY PARKER suzydior

Au tout début de sa carrière, le magazine LOOK publia en couverture la photo de Suzy Parker sous le titre de « l’Etrange cas Suzy Parker » et j’avoue que rarement titre ne fut mieux trouvé!

tumblr_lm6kxxsews1qjnsajo1_500-236x300

Cécilia Ann Renée Parker vient au monde le 28 Octobre 1932 et c’est déjà un premier mystère!

Nous sommes à San Antonio au Texas et Elizabeth, la mère de Suzy a déjà de grands enfants; Trois filles.

Dorian, Florian et Georgiabell respectivement nées en 1917, 1918 et 1919. Elizabeth est née en 1897 et en 1932 elle est persuadée d’être déjà ménopausée.

suzy-2-244x300

Elle se rend compte qu’elle attend un quatrième enfant alors qu’elle est enceinte de plusieurs mois!

George, le père de famille est ravi de l’arrivée de cette petite dernière mais déteste ce prénom de Cecilia choisit par son épouse. Pour lui ce sera Susie!

Surnom affectueux qui lui restera et deviendra Suzie au gré des premières pages des magazines de mode.

suz-268x300

Les filles Parker sont très belles, et l’aînée, Dorian tout particulièrement. D’une délicate minceur qui préfigure celle d’Audrey Hepburn, Dorian a le cheveu noir geais, une peau délicate et les yeux d’un bleu piscine aussi vif que limpide.

suzy

Par quel coup du sort Susie aura-elle les cheveux roux carotte et le visage criblé de taches de rousseur, non contente sans doute d’avoir très tôt une taille gigantesque qui fera d’elle la plus grande de la classe, institutrice comprise à l’école, tout le monde l’ignore!

suzy parker

Les Parker quitteront le Texas pour le New-Jersey puis la Floride, Dorian deviendra très vite l’archétype de la beauté féminine de son époque. Devenue mannequin international, elle est avec Lisa Fonssagrives, Carmen del ‘Orifice et l’icône Dovima un mannequin international que tous les grands couturier s’arrachent.

suzy-5-204x300

Restée en Floride, la petite dernière qui paradoxalement est la plus grande de toutes à autre chose à faire que de collectionner les numéros de VOGUE ou de Harper’s Bazaar où sa sœur trône  en couverture dans les plus folles créations du monde.

suzy-parker-2

Elle est tombée follement amoureuse d’un jeune garçon beau comme un dieu, Ronald Staton et s’est enfuie avec lui pour l’épouser. « Un mariage si rapide que je suis arrivée devant le maire vêtue d’un imperméable et d’un bikini« . Mais  Susie n’a que dix-huit ans, Ronald a des origines Cherokee, la famille Parker est positivement outrée par ce mariage irréfléchi! D’autant plus irréfléchi que le jeune mari est sans revenus, Ronald est encore à l’université.

suzy-parker-l-u

Les tourtereaux fugueurs ne trouvèrent rien de mieux que de revenir vivre en Floride aux crochets de maman et papa Parker!

suzy parker

A l’époque, Dorian , avec sa seule beauté a déjà révolutionné le monde au sens propre du terme. Elle est un des premiers mannequins à devenir célèbre. Icône de la presse, égérie des créateurs.

suzy parker

Elle gagne des fortunes alors que les mannequins des générations précédentes  se nourrissaient de frites et partageaient leurs chambre avec trois ou quatre autres filles.

suzy-parker-289x300

Très attachée à sa petite sœur, elle trouve une maison au jeune couple, non loin de chez elle en Pennsylvanie où elle vit avec son mari et ses enfants  en dehors des périodes de collections bien entendu.

A l’époque, Susie était déjà devenue Suzy et commençait à se faire un nom dans la mode.

suzy parker

Dorian avait exigé d’ Eileen Ford, l’agence où elle est bookée et dont elle fera à la fois la réputation et la fortune de prendre également sous contrat sa petite sœur.

tumblr_llxlh7meeb1qgy32lo1_500-228x300

Eileen Ford accepte de signer un contrat à Susie sans même l’avoir vue, craignant bien trop de froisser Dorian et de la perdre. Lorsqu’Eileen Ford verra pour la première fois sa nouvelle recrue de 15 ans, elle manquera de s’évanouir devant cette girafe désossée aux cheveux oranges. Elle se sent piégée et avoue n’avoir pas la moindre idée de ce qu’elle va bien pouvoir faire de cette fille. Ce n’est  pas que Susie soit laide, mais chez quel couturier va-on trouver des vêtements à sa taille? Elle débutera par les éditos pour les maquillages, les bijoux, les accessoires.

suzy-parker-

Pour l’anecdote, bien des années plus tard, la même aventure se répètera avec un autre top modèl aux proportions gigantesques dont on ne saura que faire avant que Richard Avedon en fasse sa nouvelle égérie après Suzy Parker: Paulina Poriskova.

Pour Paulina non plus il n’existait pas de vêtements à sa taille, mais aguerri par la réussite de Suzy Parker vingt ans plus tôt, lorsque les couturiers diront à Avedon « Nos vêtements sont trop petits pour elle », il répondra  » Oui, mais attendez quand même de voir ce qu’elle donne dedans! »

tumblr_llz4s5s1hn1qjnsajo1_400

Dorian qui est très liée avec tous les professionnels de la mode, du moins ceux qui comptent, va emmener Susie partout avec elle et la présenter à tout le monde. Photographes, couturiers, créateurs, parfumeurs, coiffeurs ou fourreurs peu importe.

Et son obstination va faire mouche! Bientôt la réputation de Suzy Parker va rattraper puis dépasser largement la sienne. Suzy Parker devient la muse du jeune Richard Avedon, elle sera bientôt celle de mademoiselle Chanel elle-même avec qui elle s’entend comme larrons en foire.

suzy parker

Il existe d’ailleurs une anecdote amusante à propos de ces deux-là. Coco Chanel qui pouvait faire preuve d’autant de génie que d’inconséquence s’était tellement prise d’affection pour Suzy qu’elle se sentait une âme protectrice envers elle et s’était piquée de l’aider à gérer sa fortune colossale qui ne cessait de grandir. Evidemment, le mot « Impôts » ne l’inspirant que peu, mademoiselle Coco les négligea complètement et Suzy se retrouva avec une note d’arriérées absolument colossale!

suzy parker

Coco était outrée, Suzy dévastée. L’agence d’Eileen Ford prit la facture à sa charge. Suzy leur rapportait tellement d’argent qu’ils pouvaient bien lui faire ce petit cadeau

suzy_parker3

Remise de son premier effroi, Eileen Ford déclarera « Suzy Parker symbolise le magnifique visage de le femme de notre époque’ Elle est le premier mannequin à signer des contrats d’exclusivité avec des marques comme Revlon. Bientôt elle gagne plus de 100.000 dollars par mois, Marilyn Monroe en a alors 700 à la Century fox!

tumblr_llqdcmx1xm1qjnsajo1_500-218x300

Alors que Suzy et Dorian sont à Paris avec Richard Avedon, la rousse la plus célèbre du monde après Rita Hayworth rencontre à une party chez Jacques Fath le journaliste Pierre de la Salle.

tumblr_llny8bfxjq1qjnsajo1_500-243x300

Il sera son deuxième mari, un mariage longtemps tenu secret. Son premier mari avait accepté un divorce rapide contre une sorte de rançon financière, une rhinoplastie et des cours de théâtre. Follement amoureuse, Suzy avait payé sans sourciller. Pierre de la Salle sera un mari infidèle et follement dépensier.

Suzy Parker et Joan Crawford

Suzy Parker et Joan Crawford

Suzy fermera les yeux durant des années. Elle parcourt le monde pour son métier, elle est toujours absente et engrange des sommes colossales. Pourquoi se miner l’humeur avec de telles broutilles?

tumblr_lllztdessi1qfrzrmo1_500-212x300

En 1957, le cinéma s’intéresse enfin à cette  célèbre beauté. Stanley Donen prépare « Drôle de Frimousse » avec Audrey Hepburn et Fred Astaire. Le film a l’univers de la haute couture et de sa presse pour toile de fond. Comment peut-on envisager de le tourner sans les noms de Suzy Parker et Dovima au générique? Non!

tumblr_lll4fjetee1qjnsajo1_500-198x300

Hollywood la découvre et Stanley Donen est si satisfait de sa rencontre qu’il la distribue dans un rôle important où elle sera la rivale de Jayne Mansfield dans les bras de Cary Grant!

Son jeu d’actrice est assez figé mais sa beauté crève l’écran. Suzy Parker a l’étoffe d’une star et la langue acérée d’une Lauren Bacall!

Elle va d’ailleurs se confronter, du moins en principe à cette dernière dans » The Best of Everything » qui doit être son film suivant.

« Un rôle d’actrice névrosée? C’est dans mes cordes, je vois tout à fait ce dont vous parlez! »

Elle se plaignait également volontiers de ne recevoir que des propositions de rôles de mannequins. Et comme la journalise s’étonnait qu’elle les accepte, la réponse fusa « Je suis bien obligée, n’importe quelle star d’Hollywood serait parfaitement grotesque si elle voulait se donner l’allure d’un mannequin! »

tumblr_llib3o6a8w1qjnsajo1_500-223x300

Mais hélas, le destin va frapper durement. Un jour qu’elle est en voiture avec son père qui l’emmène essayer sa nouvelle Ford Fairlane, ils sont percutés par un train que ni l’un ni l’autre n’ont vu venir. Son père mourra des suites de ses blessures. Admise à l’hôpital sous le nom de madame Pierre de la Salle, son mari nie leur mariage à une presse qui s’inquiète surtout de savoir si le visage de Suzy Parker est intact.

tumblr_lkp7ognq1q1qjnsajo1_500-258x300

Audrey Hepburn est choisie pour la remplacer dans le film en préparation mais l’aventure prend tellement de temps que Suzy Parker aura le temps de se remettre de ses fractures et reprendre son rôle. Lauren Bacall aura laissé le sien à Joan Crawford.

suzy-tour-ei-240x300

Remise de ses blessures mais pas de ses sentiments, Suzy Parker s’avoue ébranlée par la fin brutale de son père. Parce que son mari Pierre de la Salle refusait catégoriquement de devenir père, Suzy Parker attend d’être enceinte et le quitte.

suzy_parker

Elle sera seule pour mettre au monde sa fille Georgia Belle Florian Coco Chanel de la Salle en Décembre 1959 sous le regard énamouré de sa marraine mademoiselle Coco Chanel qui n’aurait laissé cet honneur à personne d’autre!

6a00d83451ccbc69e2017ee8551b9e970d-400wi

La jeune maman reprend donc ses activités de mannequin le plus riche et le plus demandé de la planète et accorde à Hollywood son film annuel. C’est sur le plateau de « A Circle of Deception » qu’elle rencontre celui qui sera enfin l’homme de sa vie, son partenaire Bradford Dillman, alors très en affaire avec Juliette Greco et accessoirement père de deux enfants: Jeffrey et Paméla.

Curieusement, Suzy et Juliette Greco deviendront très amies! Un jour que Juliette pilote dans Paris la fabuleuse Suzy, un chauffeur de taxi les frôle et leur lance un compliment très direct et très précis! Juliette se retourne et le gratifie d’un sourire et d’un baiser avant même de réaliser que Suzy est folle de rage et invective le chauffeur de tous les noms d’oiseaux possibles! Suzy était scandalisée de tant de vulgaire insolence et plus encore du joyeux sourire de Juliette. Laquelle au moins aussi interloquée laissa tomber comme une évidence « M’enfin! C’est un joli compliment, non? C’est quand on entend des choses comme ça que l’on se sent vraiment femme! » Suzy en resta bouche bée, puis, ayant raconté l’anecdote à une journalise elle ajouta:  » Depuis je me suis entichée de l’Italie! Les chauffeurs de taxi y sont encore beaucoup plus expressifs qu’en France! »

suzyparkerr

En 1963, Bradford et Suzy seront enfin divorcés chacun de leur côté et pourront enfin se marier

« Un mariage en mer, à bord d’un bateau, très intime et follement romantique »

« Lorsque j’ai appris que Bradford Dillman était le vrai nom de mon mari je lui ai dit qu’il avait bien fait de le garder! Un nom qui sonne aussi faux, c’est idéal pour une carrière d’acteur! »

suzyparkerandrobintattersall3-238x300

A dater de ce jour, Suzy Parker ne travaillera plus que sous le nom de Suzy Parker Dillman, ne cachant pas avoir envie de bientôt prendre sa retraite « Je n’ai jamais eu de véritable vocation d’actrice quant à la mode, la seule joie qu’elle m’a donnée c’est de travailler avec Richard Avedon. Tout le reste fut d’un mortel ennui »

Suzy parker

Elle s’était d’ailleurs intéressée de très près à la photographie, et avait acquis assez d’expérience et de renommée derrière l’appareil après avoir été couronnée reine devant qu’elle sera signée comme photographe dans plusieurs agences très renommées .

suzy-parker-

Au passage, celle qui avouait fréquenter plus de psychiatres que de photographes depuis la mort tragique de son père va s’en prendre à sa sœur Dorian avec qui elle avait pourtant toujours été très proche et à qui il faut bien le dire elle devait tout. Suzy jugeait par voie de presse sa sœur qui selon elle négligeait son mari et ses enfants pour courir après une gloire idiote.

suzyparker

Les Dillman auront trois autres enfants: Dina, Charlie et Christopher, respectivement nés en 1965, 1967 et 1969, ce qui fait aux Dillman une famille de six enfants, la grande joie de Suzy avec ses fourneaux!

Ses différents biographes s’accordent pour la mettre à le retraite dès 1964 mais Suzy apparaitra encore, fort rarement il est vrai, à la télévision jusqu’en 1970.

suzy-park

Evidemment la presse ne peut guère oublier cette fantastique beauté du siècle et se souvient régulièrement de cette actrice qui avait quand même donné la réplique à Cary Grant et Cary Cooper! On sait qu’elle vit dans une superbe propriété de Bel Air non loin de chez Elizabeth Taylor, s’occupe de son célèbre mari et de leurs six enfants. On sait qu’elle reste sublime et d’une classe folle et ses talents de cuisinière sont si célèbres qu’on la sollicite régulièrement, comme sa sœur Dorian pour rédiger son de recettes.

suzypa-225x300

Mais Suzy Parker n’acceptera plus aucune proposition quelle qu’elle soit dès 1970.

On saura que la famille Dillman a quitté Bel Air dans la précipitation parce qu’un des enfants, Dina alors âgée de 22 mois s’est fait mordre par un serpent à sonnettes dans la propriété et a failli en mourir.

Les Dillman s’installeront alors à Santa Barbara.

suzyp-2

Le crépuscule de cette beauté légendaire sera hélas entaché par une santé chancelante.

Adolescente, Suzy Parker était un véritable garçon manqué et ses exploits dans les arbres lui avaient valu plusieurs fractures. Elle en avait encore eu plusieurs lors de son accident de voiture en 1958 avec son père et avait remis le couvert et les plâtres en ayant encore un autre accident de voiture en 1964. Un accident qui l’avait obligée à renoncer à son rôle dans la série culte « Twilight Zone ».

suzy-et-les-affiche

En outre Suzy Parker avait souffert toute sa vie de nombreuse allergies et on sait aujourd’hui à quel point cela peut affaiblir le cœur. Souffrant d’ulcères à la suite de ses nombreuses fractures à répétitions, elle devra être hospitalisée plusieurs fois et subir plusieurs interventions à la hanche. L’actrice va également souffrir de diabète dans les dernières années de sa vie, elle passera cinq ans à entrer et sortir de clinique avant de décéder le 3 Mai 2003.

0gb8x770joueuo7-212x300

Suzy Parker avait tout au long de sa vie tiré des traits définitifs sur ce qui avait fini par l’ennuyer ou l’exaspérer. Sa relation avec sa sœur Dorian avec qui elle avait « brisé net », sa carrière de mannequin, sa carrière d’actrice, ses précédents maris. Elle fit de même avec ses traitements médicaux.

La star hospitalisée et sous dialyse exigea de rentrer chez elle avec les siens et qu’on lui fiche la paix!

lsc3jji9j7yv9i73

Cette décision là fut, comme toutes les autres, inébranlable. C’est entourée de son mari adoré et de leurs six enfants qu’elle s’éteignait, apaisée, allongée dans une chaise longue sous les frondaisons des arbres en fleurs de son jardin. Bradford Dillman avait renoncé à sa carrière d’acteur dès 1995 lorsque la santé de Suzy avait commencé à décliner.

oeih2wjig52sjwgi

Elle n’avait jamais renoué avec sa sœur Dorian qui maintenant atteignait un âge vénérable mais ne vint pas aux funérailles de sa petite sœur tant aimée. leur brouille était à ses yeux trop grave pour être effacée même par la mort. Elle s’éteindra à 91 ans en 2008. Suzy avait 70 ans à l’heure de sa mort.

suzy-parker--vogue-1949

Bradford Dillman ne se remaria jamais et vit toujours dans la maison familiale de Santa Barbara.

Celine Colassin

suzyp

QUE VOIR?

Filmographie complète:

1957: Funny Face: Avec Audrey Hepburn et Fred Astaire

1957: Kiss them for Me: Avec Cary Grant et Jayne Mansfield

1958: Ten, North Frederick: Avec Cary Cooper et Diane Varsi

1959: The Best of Everything: Avec Joan Crawford et Stephen Boyd

1960: A Circle of Deception: Avec Bradford Dillman

1962: The Interns: Avec Cliff Robertson et Michael Callan

1964: Flight from Ashiya: Avec Yul Brynner, George Chakiris et Richard Widmark

1966: Chamber of Horrors: Avec Laura Devon, Patrice Wymore et Patrick O’Neal

 

609: YVONNE SANSON

609: YVONNE SANSON 7186482512_1e56d8d472_z-1-213x300

J’ai toujours considéré Yvonne Sanson comme la Maria Felix du cinéma italien, et quand on sait la passion que j’éprouve pour l’art consommé de la belle Mexicaine, je crois que tout est dit.

Actrice à la beauté charnelle fabuleuse, Yvonne Sanson sera l’héroïne d’une kyrielle de drames sentimentaux pleins de passion, de fureur et de larmes qui passionnèrent les foules malgré leurs invraisemblances et la finesse de leurs ficelles à la délicatesse de câbles d’amarrages et toutefois bien usées.

Les intellectuels affichaient une moue de dégoût. Les critiques en avalaient leurs copies de dépit. Le public s’en fichait bien, il se régalait et faisait des propriétaires de cinémas des gens riches! Yvonne Sanson faisait recette! Avec une telle beauté et un tel talent, c’était bien la moindre des choses!

En 1952, Yvonne, vedette de « Fils de Personne », un mélodrame invraisemblable pulvérise les recettes et envoie loin derrière elle « La Strada » et « L’Or de Naples » sortis en même temps!

Fille de concierge cardiaque bientôt orpheline,  dans « Fils de Personne »,Yvonne est amoureuse du comte Nazzari, propriétaire de marbreries de Carrare. Enceinte et se croyant abandonnée, Yvonne échappe aux basses manœuvres de la comtesse douairière Françoise Rosay et à la tentative de viol d’un salaud. La croyant morte, Nazzari se marie. Mais le vil suborneur  resté impuni retrouve Yvonne, kidnappe son fils et incendie la modeste chaumière où elle a trouvé refuge. Yvonne renonce alors à se suicider, croyant son enfant carbonisé et choisit d’entrer au couvent. Elle en ressortira pour voir son fils qu’elle croyait mort mourir vraiment sous ses yeux en la prenant pour un ange blanc! Le film se termine sur Yvonne bonne soeur derrière les grilles de son couvent jetant par la fenêtre des fleurs sur le cercueil de son petit garçon que l’on porte en terre!

Pour avoir été l’archétype de la beauté italienne de son époque, Yvonne Sanson n’en est pas moins Grecque!

Elle naît à Salonique le 1 Janvier 1926. Son père, officier dans l’armée Grecque est d’origine franco-russe, sa mère turco-polonnaise! Rien n’est donc moins italien que la belle Yvonne!

La jeune demoiselle grandira au gré des affectations paternelles, mais c’est seulement après la guerre que la famille Sanson se réfugie à Rome pour fuir la guerre civile qui ravage la Grèce et joue les prolongations du grand conflit mondial.

Yvonne va avoir vingt ans et pour elle l’exil italien prend des allures d’aubaine! Depuis sa plus tendre enfance elle rêve de faire du cinéma. Or, depuis la fin de la guerre et malgré la défaite italienne, à Rome, on ne parle plus que de ça! Et maintenant, pour un peu elle pourrait se rendre à pieds à Cinecitta!

s131-225x300

Ses parents, parfaitement conscients du physique incandescent de leur fille ont bien tenté de la fourguer dans une institution religieuse, mais la belle n’a qu’une seule idée en tête, qu’une seule occupation: faire des photos, les envoyer partout, écrire, tirer les sonnettes, courir les auditions même pour une figuration minable peu importe. Yvonne Sanson veut faire du cinéma et elle en fera!

Elle en fit. Oh, pas grand chose, des petits rôles frôlant la figuration, mais suffisants pour taper dans l’œil de celui qui n’est encore que scénariste: Federico Fellini qui la présente à Alberto Lattuada, son maître des débuts.

Yvonne convainc Lattuada, elle sera la belle aventurière dans « Le Crime de Giovanni Episcopo ».

Nous sommes en 1947, c’est son premier « vrai » rôle, consciente de jouer sa chance, Yvonne peaufine son rôle et l’interprète au rasoir. Le public est sidéré de la performance comme de la beauté fracassante de cette nouvelle apparition divine sur les écrans! Les mots « Perfection », « Révélation », « Miracle » fusent de toutes parts!

L’Italie qui avait bien besoin de se distraire un peu car elle connaissait une crise économique épouvantable après une guerre de longue durée déroula les rutilants tapis dorés de la popularité sous les pieds de la belle Yvonne! La même année, on le sait; Lucia Bose, Gianna Maria Canale, Gina Lollobrigida et Silvana Mangano bataillent ferme pour le titre de « Miss Italie » mais elles ne sont encore que des débutantes, Yvonne a déjà un pied dans la gloire et pour tout dire une coudée d’avance!

L’Italie a reconnu en elle tout un symbole, le public l’a adoptée, les cinéastes ont suivi. Yvonne Sanson est une star la première nouvelle star de l’après guerre en Italie. Est-ce un hasard si les cinéastes de son temps lui confient le soin d’incarner Catherine de Russie, Milady de Winter, de madame de Montespan, et Messaline ou mettent en chantier un remake de « La Femme aux deux Visages », persuadés qu’elle fera bien mieux que Garbo soi-même! Les films feront des triomphes!

yvonne_sanson

J’ignore qui aura l’idée de lui donner Amedeo Nazzari comme partenaire mais ce coup de génie provoquera un raz de marée dans les salles qui projettent leurs films. Ils en tourneront une dizaine ensemble, tous des triomphes! Et la belle Yvonne, sacrée vedette populaire, mène sa carrière de manière bien subtile qu’il n’y paraît.

Elle ne rechigne pas à quitter le haut de l’affiche pour honorer de sa présence quelques chef d’œuvre de grand maître. En 1952, pour Alberto Lattuada a qui elle doit beaucoup elle tourne « Le manteau », pépite inestimable du néo réalisme où elle n’a qu’une scène. Pour Mario Camerini, elle joue l’épouse délaissée de Vittorio de Sica dans « Par Dessus les Moulins ». Elle laisse le premier rôle à Sophia Loren même si elle tire magnifiquement son épingle du jeu. Et pour le même Vittorio, elle ne fait qu’apparaître dans « Pain, Amour et Jalousie ». Elle est la nouvelle sage femme du village qui remplace Marisa Merlini. Vittorio ouvre la porte de l’appartement, il surprend Yvonne, croyant trouver Marisa. Il bredouille une vague excuse tout en louchant sur ses courbes et referme la porte. L’actrice n’est pas créditée au générique. A l’époque, lorsque le public la découvre par surprise, c’est du délire dans les salles! On crie on hurle, on lance son chapeau, le film de Vittorio de Sica termine en apothéose!

En 1957 dans « Barrage contre le Pacifique » elle passe après Jo van Fleet, Silvana Mangano et Alida Valli. Mais qu’importe si c’est pour être dirigée par René Clément!

Yvonne Sanson est bel et bien une star. Elle le restera durant toutes les années cinquante. Au début des années soixante, sa carrière se ralentit. Le genre de films où elle avait tant brillé se démode et ses jeunes rivales, sous l’impulsion de producteurs férus de superproductions internationales ont vu leur renommée exploser au delà des frontières. Jusqu’à devenir de grandes vedettes hollywoodiennes et même glaner des Oscars!

Paradoxalement, Yvonne Sanson, l’italienne qui n’en était pas une, fait trop italienne pour l’exportation et la star elle-même semble réfractaire à l’idée de s’en aller tourner sous d’autres cieux! Si Raquel Welch veut lui donner la réplique, il faudra qu’elle vienne le faire en Italie!

En 1963 elle disparaît des écrans après avoir été l’ultime interprète de Roberto Rossellini et ne reviendra qu’en 1967. Elle ne trouvera hélas plus de films aussi porteurs que ceux des années cinquante. Sa carrière a vingt ans, l’actrice erre bien un peu dans quelques productions indignes de son prestige puis raccroche définitivement sa gloire au magasin des accessoires démodés au début des années 70.

Discrète sur sa vie privée, on sait qu’Yvonne est la maman d’une petite Giulia et c’est à peu près tout jusqu’à ce que le fisc italien, un des plus véhéments qui soient la traque sans merci et finisse par la laisser exsangue et presque démunie. Elle quittera alors Rome pour Bologne où s’était installée sa fille et entrera dans une retraite totale.

C’est là qu’elle s’éteint, le 23 Juillet 2003, elle avait 76 ans.

Celine Colassin

yvonne-sanson-211x300

QUE VOIR?

1946: L’Aigle Noir: Avec Irasema Dilian et Rossano Brazzi

1947: La Grande Aurore: Avec Renée Faure et Rossano Brazzi

1947: Le Crime de Giovanni Episcopo: Avec Aldo Fabrizi

1948: Le Chevalier Mystérieux: Avec Maria Mercader, Vittorio Gassman et Gianna Maria Canale

1949: Catene (Le Mensonge d’une Mère): Avec Amedeo Nazzari

1950: Tormento: Avec Amedeo Nazzari

1951: I Figli di Nessuno: Avec Amedeo Nazzari et Françoise Rosay

1952: Nous Sommes tous des Assassins: Avec Raymond Pellegrin et Marcel Mouloudji

1952: Le Manteau: Avec Renato Rascel

1952: Wanda la Pécheresse: Avec Frank Villard, Guiletta Massina et Françoise Rosay

1953: Nous…Les Coupables: Avec Steve Barclay et Tamara Less

1953: Nerone e Messalina: Avec Gino Cervi , Paola Barbara et Silvana Jachino

1953: Les Trois Mousquetaires: Avec George Marchal et Bourvil

1953: Quand tu liras cette Lettre: Avec Juliette Greco et Philippe Lemaire

1954: Pain, Amour et Jalousie: Avec Vittorio de Sica

1954: Torna! Avec Amedeo Nazzari

1955: Il Campanile d’Oro: Avec Roberto Risso

1955: L’Angelo Bianco: Avec Amedeo Nazzari

1955: Par Dessus les Moulins: Avec Vittorio de Sica, Sophia Loren et Marcello Mastroianni

1957: L’Ultime Violence: Avec Dario Michaelis

1958: Barrage contre le Pacifique: Avec Silvana Mangano et Anthony Perkins

1959: Il Mondo Dei Miracoli: Avec Virna Lisi, Jacques Sernas et Marisa Merlini

1961: I Masniaderi: Avec Daniela Rocca

1962: Âme Noire: Avec Nadja Tiller et Vittorio Gassman

1963: Le Jour le Plus Court: Avec Annie Girardot, Ugo Tognazzi, Toto et Gino Cervi

1966: Django: Avec Franco Nero (Yvonne apparaît dans la scène du saloon)

1967: Le Dernier Jour de la Colère: Avec Lee van Cleef et Guillano Gemma

1968: La Bande à César: Avec Raquel Welch, Robert Wagner et Vittorio de Sica

1969: L’Année de la Contestation: Avec Edwige Fenech et Franco Franchi

1970: Le Conformiste: Avec Stefania Sandrelli et Jean-Louis Trintignant

1971: Un Apprezzato Professionista di Sicuro Avvenire: Avec Femi Benussi

1972: Caresses à Domicile: Avec Simonetta Vitelli et Jerry Colman

534: JULIETTE GRECO

534: JULIETTE GRECO tumblr_mah7zus2ii1qh0yodo1_500

Le 12 Avril 2012, Juliette Greco reçoit du maire de Paris Bertrand Delanoé la médaille de vermeil de la ville de Paris qu’il lui remet avec ces mots: »Il était temps que sa ville lui dise merci. Juliette Gréco, c’est la Parisienne. La Parisienne d’aujourd’hui et la Parisienne qui incarne le temps de Paris qui ne passe jamais » ce à quoi, l’alerte Juliette qui vient de fêter ses 85 ans cinq jours plus tôt lui répond « Je suis née à Montpellier! » puis ajoute  pour ne pas le mettre dans l’embarras: »Mais c’est ici que j’ai été mise au monde« . Puis la diva au look immuable, la coupe au carré noir geais un peu en bataille, l’oeil ourlé d’eye-liner et toute de noire vêtue s’en va, dans deux jours elle donne des concerts en Allemagne! Elle y retourne pour la cent soixantième fois!

C’est en effet à Montpellier, le 7 Février 1927 que Juliette Greco vient au monde, attendue avec impatience par sa grande soeur Charlotte mais pas par sa mère Juliette qui ne cachera jamais à sa fille cadette qu’elle est une enfant non voulue ayant retardé d’autant sa séparation d’avec son mari corse!

Julitte dès sa plus tendre enfance qu’elle a passée chez sa grand’mère maternelle près de Bordeaux, s’est rêvée danseuse.

juliette greco

En 1936, son grand’père meurt et sa grand’mère, déjà malade ne peut plus s’occuper d’elle. Juliette rejoint alors sa mère qui s’est installée à Paris, rue de Seine à Saint Germain des Près.

Sa mère n’est pas heureuse de la retrouver, Juliette est celle qui décidément débarque toujours pour l’empêcher de tourner en rond. La petite fille se réfugie alors dans l’amour de sa soeur et dans le garde manger jusqu’à devenir une « petite boulotte » qu’elle restera longtemps!

Elle est petit rat à l’opéra malgré ses quelques rondeurs lorsque la guerre éclate. Elle a douze ans et n’est pas  » surprise » comme des millions de Français qui auront la candeur de s’étonner devant la déferlante teutonne dans la capitale.

juliette-greco

Sa mère s’est tenue depuis longtemps aux aguets. Elle a vu monter la fureur nazie et savait que les choses ne pouvaient que mal tourner.

Si la mère de Juliette tenait tant à sa liberté solitaire, c’est parce qu’elle s’était mariée par convenances bien que ses instincts profonds la poussent vers les femmes . L’avènement de la guerre bouleversant tous les usages, Juliettte mère présente son amoureuse Antoinette Soulas à ses filles et tout ce petit monde en jupons part se mettre en sécurité en Dordogne où Juliette mère et Antoinette ont fait l’acquisition d’une propriété bien isolée.

Juliette et Antoinette  seront des résistantes de la première heure, elles feront partie d’un réseau bientôt rejointes par Charlotte.  Juliette, parfois prêtera main forte. Les Allemands ne se méfieront jamais assez des petites filles et des danseuses!  Odette Joyeux et Audrey Hepburn aussi promènent des messages secrets dans leurs chaussons de danse au nez et à la barbe de l’ennemi!

Mais un jour les choses virent au drame. La gestapo débarque, elles sont arrêtées, ramenées à Paris pour y subir des interrogatoires musclés, spécialité de ces messieurs qui auraient fait avouer à un porte manteau d’avoir écrit la neuvième symphonie de Beethoven!

Charlotte et sa mère seront battues avant d’être déportées , Juliette, tétanisée, giflée jusqu’à l’évanouissement , laissée seule avec ses 16 ans dans une sombre pièce d’où elle entend les cris de sa mère et de sa soeur a eu le temps de prendre le sac de sa soeur qui contenait des papiers compromettants qui leur aurait valu le peloton d’exécution et de s’en débarasser sur le trajet qui les menait aux célèbres baignoires de la gestapo.

Juliette fille n’est pas déportée, elle est reste en prison à Fresnes.

Un jour la porte de sa cellule s’ouvre et on la jette littéralement dehors sans plus d’explications ni de raisons que lorsqu’on l’avait mise dedans!

Seule dans les rues de Paris, ne sachant où aller, sans un sou en poche, elle se rend chez Hélène Duc (l’inénarrable grand’mère de « Tanguy ») qui lui a donné des leçons de français au lycée de Bergerac et qui est une amie de sa mère. Restrictions obligent, Hélène vit dans une petite pension de famille où elle accueille Juliette.

Le résistance au quotidien aussi s’est organisée dans Paris. Elle consiste à rester jolies pour les filles, et pour tout le monde faire comme si la vie était encore possible. On n’est pas nourris on n’est pas chauffés mais on tourne des films on joue des pièces on lance des modes et des nouvelles chansons.

Julitte était folle de théâtre depuis son arrivée à Paris, Hélène l’inscrivit à un court dramatique pour la distraire de ses frayeurs et de ses chagrins.

La guerre finira, La mère et la soeur de Juliette reviendront de Ravensbruck en 1945 mais Charlotte restera détruite. C’est sa petite soeur qui devra veiller sur elle pour le reste de sa vie, Charlotte devenant l’être le plus cher à son coeur. Juliette aurait tué si on s’était avisé d’encore toucher à un seul de ses cheveux.

La guerre finie, une nouvelle génération de jeunes Français nés dans la peur, la haine et le deuil va émerger et refuser en bloc tous les idéaux qui ont mené le monde à la destruction. Les concepts de famille-patrie-fric, travail et bourgeoisie sont foulés aux pieds par ceux qu’on va appeler les existentialistes pour qui seul l’individu compte. Les militaires sont des badernes, les usines des prisons et les banques on s’en fout.

On se réunit autour d’un crème à Saint Germain des Près, on écrit on compose on devise, on chante, on s’aime. Il y aura Duras, Sartre, de Beauvoir, Prévert, Vian, Cosma, Signoret, Mac Orlan, Cocteau, Alice Sapritch qui lui offer une bonne paire de godasses à semelles de crèpe en ces temps où tout manque et que Juliette portera des années. Tout un ferment d’artistes et de maîtres à penser qui se considèrent tenants des nouvelles libertés sont là, réunis au même endroit au même moment. La rive gauche. On se réunit dans des caves, alors plus nombeuses que les immeubles puisque Paris aussi à été bombardée.

Des cabarets s’ouvrent et une nouvelle génération d’artistes naît, la « rive gauche », ce refuge deviendra mondialement célèbre, on y croise dans de sombres cabarets enfumés les nouveaux venus que sont Jacques Brel, Barbara, Catherine Sauvage, Georges Brassens, Pierre Perret , Léo Ferré ou Aznavour dont personne ne veut!

On chante on danse, on écoute du jazz , des poètes et des chansonniers, même Mistinguett la vétérane laisse ses plumes et ses bijoux au moulin rouge pour venir danser le »Bee-bob » dans les caves, car très vite, les « existantialistes » et les caves de Saint Germain sont devenus un véritable phénomène culturel.

Juliette est jeune, elle a vingt ans, comédienne débutante, elle porte les cheveux longs et des vêtements d’homme bien plus confortables que les créations new-look de Dior! Pour elle il ne s’agit pas de jouer les belles de nuit il s’agit de partager des idées. Et puis pour commencer, elle n’ a pas un sou! Alors elle fait avec ce qu’elle a!

Ce nouveau mouvement balaye l’ancien paysage culturel français et rhabille de neuf l’art et la pensée, les Existentialistes deviennent en un temps record de véritables phénomènes de sociétés et bientôt les premiers touristes d’un monde libéré vont débarquer par cars entiers à Saint Germain des près, ses terrasses et ses caves.

Mais Saint Germain des Près ce n’est jamais qu’un quartier de Paris, à peine une église et un carrefour! Juliette en est la jolie fille, plus tard on dira « la muse » mais c’est une copine que tout le monde appelle « Toutoune ».

Une copine, certes mais une copine fascinante, qui chantonne un peu, belle et vive de coeur et d’esprit. Sa silhouette et ses airs nonchalants l’ont rendue célèbre, elle n’a encore rien fait. On a beau être existantialistes, c’est un peu sot de ne pas exploiter les filons  qui se présentent, Sarte et Cosma vont écrire pour elle et la faire chanter. Sa première chanson « La rue des Blancs Manteaux »

Juliette tétanisée de trac demande à Pierre Balamain de lui créer une robe de scène. Le grand soir venu Balmain lui livre une robe très sophistiquée, très « haute couture » très « Hollywood revu et corrigé par Paris ». Juliette l’essaie, se sent déguisée dans la merveille et finit par paraître en scène en ne portant que la sous robe. Balmain s’évanouit mais un style est né. La fine silhouette toute de noire sobriété vêtue devient en un soir la signature de Juliette et de son époque.

Bientôt elle aura une rivale: une autre chanteuse « existentialiste » comme elle: Annabel Buffet!

Juliette prend-elle la mouche, comment le vit elle, est-elle jalouse? Oui, d’un magnifique collier de perles noires que possède Annabel!

juliette-greco

Evidemment le cinéma va passer par là. Il n’y a guère que les films d’époque où on ne voit pas les héros transiter pour un soir dans les caves enfumées de Saint Germain des près Et dans un souci d’authenticité, lorsqu’ils débarquent, Juliette est là, sombre sphynx chantant son dernier succès. Elle tournera bientôt pour Cocteau, pour Duvivier, pour Renoir.

Juliette avait également connu ses premiers émois amoureux à Saint Germain des Près. Le pilote de course Jean-Pierre Wimille. C’est le pilote star de son époque, il est le modèle de Fangio en personne, le pilote star de Bugatti puis d’Alfa Romeo. Mais il a surtout 19 ans de plus que Juliette et il est surtout très marié et très père de famille. La belle histoire se terminera de la manière la plus brutale qui soit. Jean-Pierre Wimille se tue en course à Buenos Aires le 28 janvier 1949.

Juliette sera dévastée par la perte de son premier amour mais depuis la perte de son grand’père elle a un rapport assez particulier mais au fond très saint avec la mort. La très jeune fille qu’elle est encore sait que la mort est dans l’ordre des choses. Elle pleurera son amour mort jusqu’à sa messe d’enterrement. A l’instant où elle déposera son modeste bouquet sur le cercueil du pilote, l’histoire sera terminée.

Une liaison bien dans l’air de son temps la sortira des dernières limbes de sa tristesse. Elle s’est entichée du trompettiste de jazz Miles Davis. Miles Davis qui est aussi noir que Juliette est blanche. Juliette et Saint Germain des Près s’en fichent bien, mais la jeune fille reste complètement stupéfiée lorsque Miles refuse de l’épouser et de l’emmener en Amérique avex lui car une blanche épouse d’un noir y risquerait purement et simplement sa peau. Juliette provoquera d’ailleurs un fou rire inextinguible chez Jean Paul Sarte lorsqu’en parlant de ses amours avec Miles elle lui dira d’un air absolument candide « Ah bon? Il est noir? » Juliette avait été subjuguée bien au delà d’une quelconque couleur de peau!

Juliette découvre effarée que les valeureux GI’s de couleur qui ont libéré la France sont rentrés chez eux pour y redevenir les sous hommes de la société américaine.

Juliette Greco ne comprendra jamais vraiment ni l’Amérique ni les américains. Un jour qu’elle pilote dans Paris la fabuleuse Suzy Parker, un chauffeur de taxi les frôle et leur lance un compliment très direct et très précis! Juliette se retourne et le gratifie d’un sourire et d’un baiser avant même de réaliser que la belle Suzy est folle de rage et invective le chauffeur de tous les noms d’oiseaux possibles! La pauvre Suzy était scandalisée de tant de vulgaire insolence et plus encore du joyeux sourire de Juliette. Laquelle au moins aussi interloquée laissa tomber comme une évidence « M’enfin! C’est un joli compliment, non? C’est quand on entend des choses comme ça que l’on se sent vraiment femme! »

La belle histoire d’amour inter raciale terminée, Juliette scandalisera encore un peu les esprits chagrins en se faisant refaire le nez en des temps où c’était encore révolutionnaire! « le nez de Juliette » va faire le sujet de conversation numéro un pendant au mojns dix ans!

En 1953, elle tourne pour Jean-Pierre Melville un rôle de bonne soeur lorsqu’elle fait la rencontre de Philippe Lemaire. Bien oublié aujourd’hui ce jeune acteur en qui certains voyaient un nouveau Jean Marais (est-ce vraiment un compliment?) va faire une belle longue et prolifique carrière, jouant essentiellement les séducteurs peu scrupuleux et les traîtres à beaux yeux. Philippe Lemaire a le même âge qu’elle. Ils se marieront le 25 Juin 1953 mais divorceront deux ans plus tard. Entretemps, le 24 Mars 1954, leur fille Laurence-Marie est venue au monde. Une petite fille blonde aux yeux bleus comme Juliette la rêvait. Son bel époux par contre l’a très vite déçue. Philippe Lemaire est un dépressif profond qui se terre parfois des journées entières enfermé dans sa chambre, la tête sous les draps

Juliette est devenue une star mondiale et telle Edith Piaf elle se produit régulièrement à New-york. Bientôt Hollywood lui tend ses contrats.

Et à l’autre bout des contrats: Darryl Zannuck!

kilou

Ces deux là entamment une liaison qui fera couler bien plus d’encre que Saint Germain des Près Miles Davis, Philippe Lemaire et le nez de Juliette réunis!

Que fait donc la déesse des caves à Hollywood avec ce vieux producteur, promenant ses visons et ses teckets en Cadillac, allant de sa piscine aux plateaux des plus prestigieuses productions hollywoodiennes?

Malgré les apparences et les rêves de Zanuck qui produit des films à son inique intention, Juliette ne s’intégra jamais au milieu du cinéma, elle y restait en marge, en dilletante, même si la presse s’émerveillait de la savoir en tournage aux confins du globe, lavant crânement sa liquette dans l’eau d’une rivière infestée de crocodiles!

La romance avec Zanuck allait se terminer, Bella Darvi et Irina Demick allaient lui succéder dans l’emploi de « la poule à tonton Zanuck », Juliette, fi de tout ce tintouin, regagna son cher Paris. Elle chante Brel, Gainsbourg, Vian, Béart, Ferré. Sa voie, définitivement sera la chanson.

Juliette Greco aimait le théâtre, le cinéma ne la passionna jamais vraiment et la chanson avait ses préférences définitives.

En 1961, rentrée à Paris pour fêter Noël avec sa fille après une tournée harassante au Japon qui a fait d’elle une femme très riche, elle s’offre ce dont elle rêve depuis des années: un magnifique collier, trois rangs de perles noires!

Après Zanuck, d’autres hommes passèrent dans sa vie.  Gainsbourg comme on le sait, Alain Delon qui lui fit pas mal d’usage, le vicomte de la Mazière avec qui on la dit très officiellement fiancée. Juliette qui aimait les voitures au moins autant que Françoise Sagan en changeait comme elle changeait d’amours. Le tout Paris s’amusait à imaginer qui pouvait bien être le nouvel élu de son cœur lorsqu’elle changeait de voiture! Après les Cadillac de l’époque Zanuck, il y aura une Ford Thunderbird blanche au temps de Delon, une Alfa pour le Vicomte et lorsqu’on la vit soudain pilotant un très classieux coupé Mercédès on se demanda qui pouvait bien être le nouvel élu! L’époque Michel Piccoli sera une époque Porsche noire!

En 1965, c’est paradoxalement la télévision qui lui donne une véritable popularité car jusque là, Juliette était surtout un personnage qui n’était pas forcément « accessible » au commun des mortels. Le feuilleton « Belphégor » va combler définitivement cette dernière lacune!

L’année suivante elle épouse l’acteur Michel Piccoli dont elle restera l’épouse onze ans. Ils seront un des couples les plus discrets du show business, accaparés par leurs carrières, ils se voient relativement peu et ne feront aucune déclaration post divorce sur leurs années de vie commune.

Un jour où un journaliste se montra un peu plus indiscret, lui posant la fatale question » Parlez-moi de Michel Piccoli« .

Juliette qui répondait à l’inteview alanguie sur des coussins dans son appartement aux murs laqués de noir, portant un pantalon doré de chez Pucci écarquila ses yeux de biche effarouchée, se demandant pourquoi c’était à elle de parler de Michel Piccoli puis eut cette phrase sublime » Oh mon dieu! C’est vrai! Michel Piccoli et moi avons été mariés, je l’avais complètement oublié » et passa à autre chose, à savoir un sujet qui l’intéressait! Plus tard elle reviendra sur le sujet , abordant le langage d’une nouvelle époque elle dira « Oh avec Michel s’était formidable! Puis il s’est pris lui-même au jeu de l’acteur de génie, féru d’attitudes et de bons mots, pontifiant sur le cinéma, sur ses rôles, ses personnages, la douleur de l’introspection, il était plus en représentation au milieu du salon que sur l’écran, ça m’a saoulée grave! »

m_167711127_0-300x300

La Juliette qui nous intéresse, celle du cinéma, ne passa pas le cap des années 70. Sa carrière s’arrête en 1967 après « La Nuit des Généraux » et elle ne revient plus à l’écran que pour faire plaisir, soit trois fois en 45 ans! Pour le « Far West » de Jacques Brel en 1973, pour « Lily Aime-moi » en 1977  et pour « Jedermanns Fest » en 2002.

L’année précédente, elle avait fait, noblesse oblige, une apparition clin d’oeil dans la version cinéma de « Belphégor » où sévissait Sophie Marceau.

L’autre Juliette Greco, celle qui n’appartient pas au cinéma mais au monde est toujours mariée, avec celui qui fut son accompagnateur des années durant, toujours chanteuse, toujours Juliette Greco. Toujours inattendue. A 85 ans elle chante avec des rappeurs et on oublie qu’elle fut une des grandes fidèles du gala de l’union des artistes. Se blessant gravement à la cheville à la fin d’un numéro de trapèze, affrontant des tigres avec une désinvolture et un cran frisant l’incoscience et finissant par faire déambuler des chats sur des fils.

juliette greco et sa porsche

Tout simplement.

Juliette Greco, toujours accompagnée par son mari au piano depuis près de 50 ans annonce sa retraite des scènes après sa tournée de 2016. A ses admirateurs sidérés de cette décision elle déclarera « J’ai 89 ans, vous savez! Ma tête et mon cœur ne demandent pas mieux que de continuer mais mon corps sera-il encore longtemps d’accord? » et de s’en aller chanter « Déshabillez-moi » à l’aube de la nonantaine pour son public de fidèles ravis.

Malheureusement, le 18 mai 2018, le destin va mettre fin à cette vie d’artistes bohèmes. Gérard Jouannest s’éteint à Ramatuelle. Il avait fêté ses 85 ans 14 jours plus tôt. Juliette Gréco était veuve pour la première fois.

 

Celine Colassin

AVT_Juliette-Greco_6469

QUE VOIR?

1948: Les Frères Bouquinquant: Avec Madeleine Robinson et Albert Préjean

1950: Orphée: Avec Maria Casarès, Jean Marais et François Périer

1952: The Green Glove: Avec Glenn Ford et Géraldine Brooks (scènes supprimées)

1952: Maléfices: Avec Jean Marc Bory et Liselotte Pulver

1953: Quand tu liras cette Lettre: Avec Philippe Lemaire

1954: Boum sur Paris: Avec Edith Piaf, Danielle Godet, Martine Carol et Gregory Peck

1956: La Châtelaine du Liban: Avec Luciana Paluzzi, Jean Servais et Jean-Claude Pascal.

1956: Elena et les Hommes: Avec Ingrid Bergman et Jean Marais

1956: L’Homme et l’Enfant: Avec Eddie Constantine, Folco Lulli et Beatrice Altariba

1957: The Sun Also Rises: Avec Tyrone Power

1958: The Naked Hearth: Avec Richard Todd

1958: The Roots of Heaven: Avec Errol Flynn et Trevor Howard

1959: Whirlpool: Avec O.W. Fisher et Muriel Pavlow

1960: Crack in the Mirror: Avec Orson Welles

1961: The Big Gamble: Avec Stephen Boyd

1962: Maléfices: Avec Jean-Marc Bory et Liselotte Pulver

1967: La Nuit des Généraux: Avec Omar Sharif et Peter O’toole

1973: Le Far-West: Avec Jacques Brel et Danièle Evenou

1975: Lily Aime-moi: Avec Patrick Dewaere et Zouzou

2001: Belphegor: Avec Sophie Marceau

2002: Jedermanns Fest : Avec Klaus Maria Brandauwer.

 

 

529: PASCALE ROBERTS

529: PASCALE ROBERTS s_aec04_-_cm_-_pascale_roberts_-_1_-__048

Il y a un petit bout de temps que je songeais à « croquer » la belle Pascale Roberts dans ces pages, mais un souci d’envergure retardait ce fatidique moment: Qui était donc Pascale Roberts?

Car enfin, ne rien savoir ou presque de la vie privée d’une actrice n’empêche pas de brosser d’elle un portrait professionnel retraçant son parcours sur les écrans et sa place dans le cinéma de son temps…Voire! Pour Pascale Roberts c’est une autre paire de bretelles!

Pascale vient au monde le 21 Octobre 1933 à Boulogne Billancourt et la ravissante petite bambine va grandir dans un univers de beauté délicate et poudrée car sa maman est directrice chez Elizabeth Arden. Et comme entre la marque et le cinéma c’est une longue histoire d’amour (Les destinées françaises de l’entreprise seront plus tard confiées à Jacques Bergerac ex Monsieur Ginger Rogers puis Dorothy Malone), la maman de Pascale côtoie de nombreuses stars françaises qui lui confient leur beauté, et parmi elles , la plus glamoureuse, la plus belle et la plus célèbre du moment, j’ai nommé Martine Carol qui sera une assidue , précisément lorsque Pascale aura l’âge de rêver à son futur.

Et pourquoi pas actrice? On pourrait croire que maman serait ravie à l’idée de voir son délicieux trésor rejoindre le firmament doré des stars françaises, et qui sait peut-être un jour à son tour asseoir ses augustes fesses dans les fauteuils réservés aux grandes vedettes à l’institut Arden, mais non. maman rechigne.

pascalerobertscard

C’est que, pour voir des Martine Carol de très près, on voit aussi forcément de très près les névroses de ces femmes angoissées jusqu’à l’extrême, et à tout prendre, elle se dit que sa fille ferait aussi bien de vendre des chaussures ou des camemberts.

Mais Martine s’était entichée de Pascale comme elle s’enticherait de Brigitte Bardot ou de Geneviève Grad. En la star française platinée sommeillait un pygmalion de très bon goût. Un jour où Pascale lui confiait ses rêves de future vedette, Martine prit sa main dans la sienne et lui dit dans un de ses adorables sourires « je serai ta marraine de cinéma ». Ce n’était pas rien, toute auréolée du prestige de « Caroline Chérie » , Martine était l’une des plus grandes stars du monde en période faste puisque madame Christian Jacque à la ville, son époux lui concoctait des films de grand prestige destinés uniquement à valoriser encore la reine Martine que le monde et Hollywood en particulier nous enviait tant.

En 1954, Pascale débutait dans une pauvre petite sottise de Roger Pierre et Jean-Marc Thibaut: « Une vie de Garçon », dont Geneviève Kervine était la jeune première en titre, talonnée de près par Nadine Tallier future madame de Rotschild.

Quand elle aurait encore fait quelques autres exercices de familiarisation avec le métier, Martine l’imposerait dans « Madame du Barry ». L’année suivante, elle la propose encore à la production du « Fils de Caroline Chérie », film dont elle n’est pas, mais s’agissant des aventures du fils de son personnage fétiche, elle s’en mêle quand même un peu et propse au casting les photos de Brigitte Bardot et de Pascale Roberts « Regardez comme elles sont jolies! »

Le cinéma français des années 50 un un cinéma aimable et commercial où sévissent quelques génies mais qui produit quand même au kilomètre des films en noir et blanc uniquement destinés à distraire le spectateur durant 90 minutes et qui se répartissent en deux catégories bien distinctes: le « policier série noire » avec plein de gansters à chapeaux mous qui tournent en rond pour se mitrailler autour des cabarets de Pigalle et la comédie franchouillarde où sévissent une kyrielle de comiques qui font, dit-on, que le public s’étrangle de rire en se tapant sur les cuisses devant ces facéties désopilantes.

Si quelqu’un a ri devant « Nous Irons à Deauville », qu’on me le présente! je suis curieuse de voir un tel phénomène!

Dans le cinéma français des années 50, les beaux grands films en costumes et technicolor  très coûteux de Martine Carol sont une exception.

Pascale va donc devenir à la fois un ornement de films de gangsters où elle pourra chemin faisant croiser quelques monstres sacrés dont Edwige Feuillère, Suzy Prim ou Michel Simon, mais aussi et surtout une « belle comique » de ces films drôles et raffinés que sont « Nous irons à Deauville », déjà cité,  »Par ici la Sortie », « Relaxe-toi, Chérie » ou « Prends ton Passe-montagne, on va à la Plage ».

Elle sera alors la partenaire de Michel Serrault mais aussi de Fernand Raynaud, Pierre Tornade, Sim, Philippe Castelli, Partick Topaloff, Régis Laspalès et j’en passe.

Ajoutons aussi que dès ses débuts, Pascale Roberts, chaloupée comme une déesse de l’olympe (car reconnaissons qu’elle était fabuleusement belle), va rejoindre la joyeuse équipe des « poules à Eddie Constantine ».

Eddie Constantine , acteur américain qui trouva la gloire en France dans le personnage de Lenny Caution est pour moi le pire acteur du monde avec son chapeau collé sur la tête son sourire en biais et son accent « amerloque » pour parler l’argot qui ferait passer Jane Birkin pour Paul Claudel!  (le fait que la nouvelle vague l’ait récupéré alors qu’elle vouait Bourvil et Gabin aux gémonies me confirme dans mes opinions) Le seul intérêt de ses films étant sans doute l’inévitable kyrielle de « pépées » qui chaloupent en talons aiguilles et jupes fendues dans les aventures de l’ineffable Lenny Caution dont Pascale, bien sûr, mais aussi Dominique Wilms, Véronique Zuber, Nadine Tallier, Lise Bourdin, Claudine Coster, Danielle Godet, Christiane Minazzoli et j’en passe.

Pascale sera une assidue du cinéma de Constantine et il faudrait un jour se pencher sur cet étrange phénomène: ce brave Eddie ne porta jamais chance à aucune de ses partenaires! Lenny Caution n’est pas James Bond!

Le temps passant, la « nouvelle vague », ramassis de tristes sires pontifiants et nombrilistes balaya définitivement les gangsters en noir et blanc, les acteurs que le public aimait pour faire travailler sa bande de potes et leurs dernières petites copines en date. Jean-Claude Brialy remplaça Jean Gabin et Chantal Goya remplaça Martine Carol! Le public ravi déserta les salles instantanément! Quel étonnement dès lors que de voir soudain Jean-Luc Godard se ruer sur Pascale pour lui proposer le rôle féminin de « Pour Lucrèce », l’ultime pièce de Giraudoux qu’il voulait à tout prix porter à l’écran! Voilà qui a de quoi surprendre mais surtout faire basculer sa carrière dans une toute autre dimension. Elle sera certes un peu interloquée lorsque Godard lui dira « Vous vous contenterez de dire le texte, je veux filmer du théâtre à l’état pur ». Il fit ensuite une véritable névrose traumatique parce que la superbe villa azuréenne qu’il avait choisie comme décor avait été vendue et n’était plus disponible. Il hulula tant son désespoir à la peine lune que Louise de Vilmorin terrifiée à l’idée qu’il ne s’immole au milieu de l’avenue des Champs Elysées lui offrit les clés de son château pour qu’il y tourne tant que bon lui semblerait. C’est alors que Pascale apprit par le plus grand des hasards qu’il avait offert le rôle à…Michèle Mercier. Elle en sera tout autant pour ses frais, Godard tournera une scène puis…Changera d’avis et ne fera pas le film. L’envie était passée.

Comme Claire Maurier qui jouait sur le même registre qu’elle, Pascale resta présente, Godard ou pas, car elle était estampillée « comique » et on continua jusque dans les années  80 à faire des films complètement grotesques « pour les enfants » mais avec quelques sous entendus grivois pour faire rire les parents et quelques paires de seins qui passent. Il faut bien, on est en France nom de dieu! après le cinéma d’Eddie Constantine, le cinéma des « Charlots »!

Parfois un film sort du lot comme « La Blonde de Pékin », projet prestigieux et intéressant…Sur papier . Film en fait très ennuyeux où, pendant que Mireille Darc, Georgia Moll et Françoise Brion minaudaient en technicolor, elle était la secrétaire d’Edward G. Robinson et avait rigoureusement trois phrases à dire avant de se faire occire par des vilains qui déchirèrent son chemisier et laissérent sa baignoire déborder après avoir brûlé à la cigarette les bretelles de son balconnet bleu marine (l faut voir la scène pour apprécier la chose à sa juste valeur, parce que dit comme ça, évidement ça fait confus!)

Le temps passant, une nouvelle génération de cinastes qui avaient grandi devant la télévision comme Robert Guédiguian sollicita Pascale Roberts pour des oeuvres plus conséquentes et l’actrice put saupoudrer sa longue carrière d’un peu de prestige.

Lorsque l’on regarde aujourd’hui le patrimoine filmé de Pascale Roberts on est en droit de rester dubitatifs sur ses choix qui ne sont jamais que le reflet de ce qu’on lui propose! Et en parlant de télévison, n’ais-je pas après tout mis le doigt sur le « sésame » qui permette une lecture plus claire du parcours de Pascale Roberts?

Dès 1955 elle faisait ses débuts au petit écran, pour la télévison britannique face à Buster Crabbe en légionnaire elle jouait « la petite française piquante » comme on s’en doute, c’était dans « Captain Gallant of the Foreign Legion ».

57 ans plus tard elle est toujours sur les petits écrans dans « Plus belle la vie » et entre temps elle a partcipé à TOUS les grands feuilletons mythiques de la télévision, des « Cinq Dernières Minutes » aux « Saintes Chéries » en passant par « Arsène Lupin », « Les Chevaliers du Ciel », « Maigret, « Vertiges », « Les Cordier Juge et Flic », « Femmes de Loi » ou « Bob le Magnifique ».

Pascale Roberts, qui fut, je le rapelle en passant, madame Pierre Mondy dans la vie, ne serait-elle pas une actrice de télévision où elle trouva de beaux grands rôles et qui aurait fait du cinéma quand l’envie lui en prenait et que…La télévision lui en laissait le temps?

Celine Colassin

QUE VOIR?

1954: Une vie de Garçon: Avec Geneviève Kervine, Roger Pierre, Jean Marc Thibault et Nadine Tallier.

1954: Les Femmes s’en Balancent: Avec Dominique Wilms et Eddie Constantine

1954: Madame du Barry: Avec Martine Carol

1955: Milord l’Arsouille: Avec Simone Bach et Jean-Claude Pascal

1955: Les Hommes en Blanc: Avec Jeanne Moreau et Raymond Pellegrin

1955: Le Fils de Caroline Chérie: Avec Brigitte Bardot, Magali Noël et Jean-Claude Pascal

1955: Série Noire: Avec Monique van Vooren et Henri Vidal

1956: Mémoires d’un Flic: Avec Suzy Prim et Michel Simon

1956: L’Homme et l’Enfant: Avec Juliette Greco et Eddie Constantine

1957: Marchands de Filles: Avec Agnès Laurent, George Marchal et Danièla Rocca

1957: Quand le Femme s’en Mêle: Avec Edwige Feuillère, Bernard Blier, Sophie Daumier et Alain Delon

1957: Ces Dames Préfèrent le Mambo: Avec Eddie Constantine et Lino Ventura

1957: Quand Sonnera Midi: Avec Dany Robin et George Marchal

1957: Et par Ici la Sortie: Avec Dominique Wilms et Tony Wright

1958: Le Sicilien: Avec Fernand Raynaud

1959: Le Fric: Avec Raymond Rouleau, Jean-Claude Pascal et Roger Hanin

1960: Les Loups dans la Bergerie: Avec Jean-Marc Bory et Françoise Dorléac

1962: Le Couteau dans la Plaie: Avec Sophia Loren et Anthony Perkins

1962: Nous Irons à Deauville: Avec Michel Serrault, Eddie Constantine et Louis de Funès

1963: Le Bon Roi Dagobert: Avec Fernandel, Marthe Mercadier et Gino Cervi

1963: Dragées au Poivre: Avec Sophie Daumier, Guy Bedos et Jean-Paul Belmondo

1964:Weiße Fracht für Hongkong: Avec Maria Perschy

1965: Compartiment Tueurs: Avec Simone Signoret, Catherine Allégret, Jacques Perrin et Pierre Mondy

1967: La Blonde de Pékin: Avec Mireille Darc, Edward G. Robinson, Françoise Brion et Claudio Brook

1967: Le Treizième Caprice: Avec Marie Laforêt et Pierre Brice.

1968: Un Drôle de Colonel: Avec Jean Yanne et Jean Lefébvre

1969: Bruno, l’enfant du Dimanche: Avec Marika Green, Roger Hanin et Mary Marquet

1971: Friends: Avec Anicée Alvina et Sean Bury

1973: La Brigade en Folie: Avec Sim, Patrick Topaloff et Jacques Dufilho

1974: Le Permis de Conduire: Avec Louis Velle

1975: Dupont Lajoie: Avec Jean Carmet et Isabelle Huppert

1975: L’Incorrigible: Avec Geneviève Bujold et Jean-Paul Belmondo

1976: Les Mal Partis: Avec France Dougnac et Marie Dubois

1980: Trois Hommes à Abattre: Avec Dalila di Lazzaro et Alain Delon

1981: Pour la Peau d’un Flic: Avec Anne Parrillaud et Alain Delon

1983: Prends ton passe-montagne, on va à la plage: Avec Florence Gioretti et Patrick Prévost

1984: Aldo et Junior: Avec Andréa Ferréol, Aldo Maccione et Luis Rego

1985: Gros Dégueulasse: Avec Valérie Mairesse et Maurice Risch

1987: Le Grand Chemin: Avec Anémone et Richard Bohringer

1987: Fucking Fernand: Avec Marie Laforêt et Thierry Lhermitte

1993: Le Mari de Léon: Avec Brigitte Hansen, Dora Doll Jean-Pierre Mocky et Hélène de Fougerolles.

1994: La Fille de D’artagnan: Avec Sophie Marceau et Philippe Noiret

1995: A la Vie à la Mort: Avec Ariane Ascaride et Jean-Pierre Darroussin

1997: Marius et Jeannette: Avec Ariane Ascaride et Gérard Meylan.

1998: El Pianista: Avec Mercè Aranega et Nadala Batiste

2003: Pas si Grave: Avec Romain Duris et Sami Bouajila

2008: Lady Jane: Avec Ariane Ascaride et Jean-Pierre Darroussin

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream