found 4 matching posts pour 'nicole calfan'


ANICEE ALVINA

anicee alvina

Anicée Alvina aura fait souffler sur le cinéma français une brise éphémère de jeunesse troublante, délicate et sensuelle. Créature à la beauté exotique et diaphane, elle va en quelques films enflammer les cœurs et embraser les fantasmes. Le couturier Kenzo subjugué par sa beauté va même faire d’elle la vedette du seul film qu’il réalisera: « De Rêve en Rêve » pour le plaisir de l’habiller de ses créations à l’écran.

 Anicée Alvina naît à Boulogne-Billancourt le 23 Janvier 1953 sous le patronyme d’Anicée Schahmaneche. Sa maman est française, son papa iranien. Une petite fille sans histoires qui grandit dans le Vésinet et suivra les cours du conservatoire de Saint Germain en Laye lorsqu’elle aura décidé qu’elle veut devenir comédienne. Une passion qui lui était venue à l’âge de huit ans, en lisant Molière dans les petits classiques de Larousse.

Une carrière qui débute par un joli petit coup de chance: un rôle dans un film devenu culte dès sa sortie: « Elle Boit pas, Elle fume pas, Elle drague pas mais…Elle Cause! ». Avec les deux superstars féminines préférées des français: Mireille Darc et Annie Girardot. Même si elle n’a aucune scène avec elles puisqu’elle interprète une jeune fille interviewée à la télévision. Mais débuter une carrière avec un film qui triomphe au box office, c’est toujours mieux que de la débuter en tournant nue et de dos dans un court métrage de fin d’études d’un étudiant en cinéma!

anicee alvina

Et puis, débuter dans un film d’Audiard pour une comédienne telle qu’Anicée Alvina force la petite analyse. Le film d’Audiard sort en 1970, c’est la grande explosion de l’érotisme au cinéma. Entendez par là d’un florilège de films dont le seul but est d’exhiber un maximum de jeunes donzelles aussi nues que possibles à la curiosité d’un public qui se lassera d’ailleurs très vite. La quintessence du cinéma érotico-libéré aura lieu trois ans plus tard, en 1973. Emmanuelle restera le triomphe du genre! On ne trouve alors plus guère dans le cinéma français que des acteurs comme Lino Ventura ou Jean Gabin pour garder leur quant à soi et accessoirement leur pantalon! Ces dames n’en parlons pas, elle n’ont plus guère le choix qu’entre la nudité et le chômage!

Avoir débuté dans une comédie d’Audiard pour Anicée Alvina fait d’elle, bien involontairement une actrice qui n’est pas obligatoirement nue dans ses films du début à la fin. Le cinéma est un cinéma de clivages. La nudité à l’écran, suivant qu’elle soit consentie ou non est le clivage des années 70. Il y a celles qui tournent nues et…les autres. Ainsi lorsque par accident un rôle féminin prévoit que l’actrice restera habillée, on en appelle certaines et uniquement celles-là. Celles qui refusent ou tout au moins rechignent. A contrario quand le rôle prévoit que la nudité sera la caractéristique du personnage, on appelle…Les autres!

Grâce au film d’Audiard, la belle Anicée qui sois dit en passant n’a aucun problème avec la nudité peut tourner dans « Glissements progressifs du plaisir » et enchaîner avec une dramatique télévisée où on ne verra pas même la bretelle d’un soutien gorge. Mais il est vrai aussi que cet objet rétrograde n’existe plus en ces années débridées! Elle aura d’ailleurs l’occasion de se plaindre de cette habitudes d’étiquettes quelques années plus tard avant de tourner « Un second souffle » sous la direction de Gerard Blain. Le rôle est celui d’une fille simple qui se débat dans des problèmes quotidiens. Anicée devra convaincre. On la juge trop sophistiquée à cause des deux films qu’elle avait tournés avec Robbe-Grillet.  « Est-ce que je suis fichée « actrice sophistiquée »? Est-ce qu’on engage les comédiens sur base des rôles qu’ils ont interprétés avant? C’est ignorer ce que c’est qu’un comédien! »

anicee alvina

Anicée Alvina devient pour le cinéma français des années 70 une de ses « nouvelles actrices très belles et très libérées » tournant pour et avec les plus grands, souvent sans vêtements mais dans des films qui auront toujours un certain prestige. Anicée tourne nue, certes mais sous le regard de Philippe Noiret ou Nicole Courcel! Elle réussit d’ailleurs la gageure de se faire respecter pour son talent et non pour sa nudité, simple aléa du cinéma de son temps. Elle réussit une seconde prouesse: Celle d’obtenir dès son film suivant le premier rôle féminin et accessoirement un succès public!

« Love Story », véritable contrepied du tsunami érotisant qui déferlait sur le cinéma avait pulvérisé tous les records d’affluence alors qu’Ali MacGraw n’y dévoilait que ses genoux et son cuir chevelu! Tourné avec un budget minimal, le film avait viré au phénomène de société et généré toute une flopée de pseudo copies dont « Deux enfants qui s’aiment » dont Anicée était la vedette féminine. Des amours « teenage » contrariées, une musique originale d’Elton John le film connaîtra le succès et ira jusqu’à une nomination aux Golden Globes! Le succès du film poussera le réalisateur à remettre le couvert en 1974 avec « Paul and Michelle », réunissant la même distribution dans un film jouant sur les mêmes arguments.

Anicée va traverser les années 70 qu voient l’éclosion d’une nouvelle génération d’actrices dont Isabelle Adjani, Isabelle Huppert ou Miou-Miou nimbée du prestige des actrices très belles et très sollicitées pouvant dès lors se permettre des choix très éclectiques même s’ils ne sont pas toujours follement judicieux comme « Le Trouble Fesse » où elle partage la vedette avec Michel Galabru et Bernadette Lafont!

Au début on est obligés d’accepter ce qui se présente, c’est un métier tellement précaire. Mais avec un peu de chance, certains choix deviennent possibles et c’est très bien. Je ne renie aucun de mes films ni aucun de mes rôles même si c’est celui d’une fille dans un bordel comme dans « One two two ».  Et le choix c’est aussi de ne rien choisir, de ne pas travailler. J’ai refusé une kyrielle de propositions avant d’accepter « La barricade du point du jour ». Et tant pis si on sort de la lumière et des paillettes, tant pis si on se retrouve fauchés. Au moins ça remet les pendules à l’heure et les idées bien en place!

anicée-alvina

Quant à la grande popularité, c’est la télévision qui va la lui apporter à la fin de la décennie avec une série dont elle est l’héroïne: « Les 400 Coups de Virginie ». Anicée y était un vrai Gaston Lagaffe en jupe et avait adoré l’expérience. L’actrice semble donc amorcer un très intéressant virage dans sa carrière jusque là restée assez élitiste et nul ne peut s’imaginer alors que le personnage de Virginie Lecharme sera son premier vrai grand triomphe personnel et sera aussi le dernier.

C’est dans sa vie privée qu’Anicée a pris ce fameux virage. Non seulement elle s’intéresse de plus en plus à la musique et entame une carrière de chanteuse, mais elle s’est mariée. Elle s’est mariée et elle va devenir la maman de quatre beaux enfants. Après « Les 400 Coups de Virginie » et le film de Kenzo, elle tourne un dernier téléfilm dont elle est la vedette avec Jacques Spiesser: Diane Lanster. Nous sommes en 1983.

Anicée disparaît des écrans jusqu’en 1995 et n’accepte de revenir que par amitié pour Gérard Blain. Il l’avait déjà dirigée en 1978 dans « Un second souffle ».  Il  fait d’elle l’héroïne de « Jusqu’au Bout de la Nuit ». Il la rappellera encore en 2000 pour « Ainsi Soit-il ». Mais deux films en 17 ans ne font pas une carrière d’actrice.

Non seulement la vie d’Anicée Alvina est désormais ailleurs mais la maladie l’a frappée. Diagnostiquée souffrant d’un cancer, elle va se battre pour sa famille et aura même la force de tourner un dernier film en 2006.

Anicée Alvina ne triomphera pas de la maladie. Elle meurt entourée des siens le 10 Novembre 2006 dans une clinique parisienne.

Elle avait souhaité reposer dans le petit cimetière de la commune où elle s’était mariée et n’avait pas voulu de pierre tombale mais un petit carré d’herbes et de fleurs sauvage où le vent puisse jouer et les amis qui viendraient la voir faire quelques pas.

Anicée Alvina n’avait que 53 ans.

Celine Colassin

anicee alvina

QUE VOIR?

1970: Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause!

1971: Deux enfants qui s’aiment: Avec Sean Bury

1972: Le Rempart des Béguines: Avec Nicole Courcel

1973: Les Grands Sentiments font les Bons Gueuletons: Avec Jean Carmet et Michel Bouquet

1974: Glissements Progressifs du Plaisir: Avec Olga Georges Picot

1974: Une Femme Fatale: Avec Jacques Weber

1974: Paul and Michelle: Avec Sean Bury

1975: Le Jeu Avec le Feu: Avec Philippe Noiret et Jean-Louis Trintignant

1975: Isabelle devant le Désir: Avec Jean Rochefort

1976: Le Trouble Fesses: Avec Bernadette Lafont et Michel Galabru

1976: L’affiche rouge: Avec Pierre Clémenti

1977: Âmes perdues: Avec Catherine Deneuve et Vittorio Gassman

1978: La Barricade du Point du Jour: Avec Jean-Luc Bideau et Philippe Noiret

1978: One, Two, Two, 122 Rue de Provence: Avec Nicole Calfan et Francis Huster

1978: Un second Souffle: Avec Robert Stack

1981:Yume, yume no Ato (De Rêve en Rêve) Avec Anne Consigny

1995: Jusqu’au Bout de la Nuit: Avec Gérard Blain

2000: Ainsi Soit-il: Avec Gérard Blain

2006: Charell: Avec Jean-Michel Fête et Marie Kremer

 

MARTHE VILLALONGA

marthe villalonga

Vous vous en doutez probablement, si je n’ai pas « croqué » Marthe plus tôt dans ces pages, c’est que mes archives d’époque sont bien chiches en confidences à son propos et ce n’est guère mieux au fil du net. Marthe la drôlette, Etes-vous donc secrète?

Marthe Silvia Gilda Marie-Thérèse Villalonga naît en Algérie le 20 Mars 1932 dans un endroit au joli nom: Fort de l’Eau. Aujourd’hui Bordj el Kifan. Enfant, Marthe se destinait à la musique, se voulait concertiste et apprit le piano. Et puis, après le retour en France, avec son accent « pied noir » qui sent bon le soleil, Marthe Villalonga soudain change d’avis et surgit sur les petits écrans de 1963. Et très précisément dans l’ombre de Janine Vila, l’héroïne du feuilleton bien nommé  »Janique Aimée » pour qui toute la France a le béguin. Feuilleton dans lequel sévissent déjà quelques figures incontournables du spectacle Français dont Hélène Dieudonné, Alice Sapritch et Paulette Dubost!

Le ton est donné, il va le rester plus d’un demi-siècle.

marthe villalonga

En 1965 on voit Marthe pour la première fois au cinéma. Dans l’ombre cette fois d’Annie Girardot dont elle se fera une amie très chère et qu’elle retrouvera encore de nombreuses fois devant les caméras. Si le film ne fut pas un inoubliable du septième art, « Déclic et des Claques » servit au moins à la naissance de cette belle amitié. En 1970, Annie et Marthe se retrouveront sur le plateau de « Mourir d’Aimer » où l’assistante sociale que campe Marthe Villalonga fait froid dans le dos mais est d’une justesse incroyable et sans être le moins du monde surjouée. A revoir ce film aujourd’hui on ne peut s’empêcher de penser qu’en cantonnant Marthe Villalonga si longtemps dans la gaudriole franchouillarde, le cinéma français s’est probablement privé d’une actrice prodigieuse.

Marthe traverse donc les années 70 en s’affichant aux génériques de grands films dirigés par des réalisateurs qui comptent, que ce soit Jean Yanne, Bertrand Blier, Edouard Molinaro ou André Cayatte qui la vénère littéralement.

Mais c’est en 1976 que sa carrière connaît un premier point d’orgue avec le film d’Yves Robert « Un Elephant ça Trompe Enormément »  Marthe y joue la mère juive et possessive de Guy Bedos et n’est pas loin de voler le film! Chacune de ses apparitions est extraordinaire et le public en redemande encore et encore! A un point tel que désormais, on n’imaginera plus Marthe dans autre chose. Marthe Villalonga devient « LA » mère juive du cinéma français, même si, comme elle aime à le rappeler: « Je ne suis ni mère ni juive, et même si je n’ai rien ni contre les mères ni contre les juives, j’aimerais quand même jouer autre chose! »

Dès lors, même si elle tournera beaucoup et même si elle connaîtra encore quelques grands succès personnels, elle devra attendre 1993, soit près de 15 ans pour qu’André Téchiné la sorte de son moule devenu carcan et fasse d’elle la mère de Catherine Deneuve et Daniel Auteuil dans « Ma Saison Préféré »

marthe villalonga

A 61 ans, Marthe Villalonga pouvait enfin s’offrir une robe de soir magnifique et gravir les marches de festival de Cannes entre Daniel Auteuil et Catherine Deneuve. « Ma Saison Préférée » frôla la palme d’or et Marthe sera nommée aux Césars pour le meilleur second rôle féminin mais c’est l’étourdissante Valérie Lemercier qui raflera la mise pour « Les Visiteurs »  »Ca fait un bien fou! » déclarera-elle simplement.

Marthe s’amusait volontiers des habitudes que le cinéma prenait avec elle, déclarant que l’important c’est « que ça colle », rappelant qu’elle avait joué souvent la mère de Roger Hanin pourtant plus vieux qu’elle. Mais qu’importe puisque « ca collait »!

Elle continuera ensuite sa carrière tant au cinéma qu’au théâtre ou à la télévision. Mais partout on lui repropose indéfiniment les mêmes sempiternels rôles de mère juive. Marthe s’en plaignit, mais était-ce de la faute des metteurs en scène si elle y excellait, si elle y était la meilleure? Viendront alors les séries « Maguy » , « Kaamelott » et « Docteur Sylvestre » où elle fera un sort savoureux à ses personnages en attendant de retrouver une nouvelle aubaine comme « Ma Saison Préférée »

marthe-villalonga

En 2006, on la voyait une nouvelle fois au grand écran dans « Comme t’y es Belle »…En mère juive! Elle attendra 2015 pour un nouveau rôle fort. Celui de la mère de Sandrine Bonnaire dans « La dernière leçon » où elle choisissait de mettre fin à ses jours avant que ne vienne la déchéance de la vieillesse. Marthe portait le rôle et le film, secouant le public d’une scène forte lorsque face à Sandrine Bonnaire qui essaie de la dissuader de son suicide assisté, Marthe relève sa robe et fait laquer un « C’est ça que tu veux pour ta mère? » en dévoilant sa couche.

Marthe Villalonga a toujours bon pied bon oeil, elle est largement octogénaire, dire qu’elle frôle la nonantaine serait plus juste et il n’est pas sûr qu’elle nous ait dit son dernier mot! puisqu’elle vient de déclarer « J’ai toujours joué les mères juives, maintenant je joue les vieilles mères juives, vous voyez, je progresse! »  Et de filer sur le plateau de télévision où on l’attend!

Celine Colassin

marthe villalonga

QUE VOIR?

1965: Déclic et des Claques: Avec Annie Girardot, Muriel Baptiste et Mike Marshall.

1970: Le Clair de Terre: Avec Annie Girardot, Micheline Presle et Edwige Feuillère

1971: Fantasia chez les Ploucs: Avec Mireille Darc, Jean Yanne et Lino Ventura

1971: Mourir d’Aimer: Avec Annie Girardot et Bruno Pradal

1972: La Mandarine: Avec Annie Girardot, Marie-Hélène Breillat et Madeleine Renaud

1973: Quelques Messieurs trop Tranquilles: Avec Dani et, Michel Galabru, Henri Guybert et Bruno Pradal.

1974: Verdict: Avec Sophia Loren et Jean Gabin

1974: Impossible…Pas Français: Avec France Dougnac, Pierre Tornade, Jean Lefèbvre et Pierre Mondy

1976: Calmos: Avec Brigitte Fossey, Bernard Blier et Jean-Pierre Marielle

1976: Un Elephant ça Trompe Enormément: Avec Annie Duperey, Guy Bedos et Jean Rochefort

1977: Moi, Fleur Bleue: Avec Jodie Foster, Sydne Rome et Jean Yanne

1977: Diabolo Menthe: Avec Eléonore Karlwein et Anouk Ferjac

1977: Nous Irons Tous au Paradis: Avec Guy Bedos, Jean Rochefort et Claude Brasseur

1978: Vas-y Maman: Avec Annie Girardot, Nicole Calfan et Pierre Mondy

1978: Le Dernier Amant Romantique: Avec Dayle Haddon, Gérard Ismaël et Fernando Rey

1978: Va voir Maman, Papa Travaille: Avec Marlène Jobert et Philippe Léotard

1978: Le Sucre: Avec Gérard Depardieu, Michel Piccoli et Jean Carmet

1978: L’Amour et Question: Avec Annie Girardot et Bibi Anderson

1978: Sale rêveur: Avec Jacques Dutronc

1979: Gros Câlin: Avec Jean Carmet et Francis Perrin.

1979: Le Coup de Sirocco: Avec Roger Hanin, Michel Auclair et Patrick Bruel

1980: Inspecteur La Bavure: Avec Coluche, Gérard Depardieu et Dominique Lavanant

1980: Un Amour d’Emmerdeuse: Avec Olivia Orlandi et Francis Perrin

1980: The big red one: Avec Lee Marvin

1981: Les Uns et les Autres: Avec Evelyne Bouix et Paul Préboist

1981: Si Ma Guule Vous Plaît: Avec Valérie Mairesse, Bernadette Laffont et Michel Galabru

1982: La Baraka: Avec Magali Renoir, Roger Hanin et Gérard Darmon

1983: Le Grand Carnaval: Avec Macha Méril, Philippe Noiret, Roger Hanin et Richard Berry

1983: Banzaï: Avec Coluche

1984: Les Voleurs de la Nuit: Avec Véronique Jeannot, Victor Lanoux Stéphane Audran et Micheline Presle

1985: Pizzaiolo et Mozarel: Avec Beth Todd et Aldo Maccione

1985: Trois Hommes et un Couffin: Avec André Dussolier et Michel Boujenah

1987: Les Innocents: Avec Sandrine Bonnaire, Jean-Claude Brialy et Simon De la Brosse

1992: Les Mamies: Avec Danielle Darrieux, Sophie Desmarets, Jackie Sardou et Odette Laure.

1993: Ma Saison Préférée: Avec Catherine Deneuve et Daniel Auteuil

1997: L’Autre Côté de la Mer: Avec Claude Brasseur et Roschdy Zem

2001: Le Lait de la Tendresse Humaine: Avec Marilyne Canto et Patrick Bruel

2003: Lovely Rita, Sainte Patronne des Cas Désespérés: Avec Julie Gayet et Christian Clavier

2004: Au Secours, J’ai 30 Ans: Avec Giovanna Mezzogiorno et Pierre Palmade

2004: Les Dalton: Avec Eric et Ramzy

2006: Comme T’y es Belle: Avec Michèle Laroque et Laure Atika

2011: Las olas: Avec Armando Aguirre

2012: Nous York: Avec Géraldine Nakache et Leïla Bekhti

2013: Turf: Avec Alain Chabat et Edouard Baer

2014: Supercondriaque: Avec Dany Boon et Kad Merad

2015: La dernière leçon: Avec Sandrine Bonnaire

2016: Ils sont partout: Avec Charlotte Gainsbourg, Robert Castel et Dany Boon

2018: Brillantissime: Avec Michèle Laroque

2018: Les Municipaux, ces héros: Avec Francis Ginibre et Eric Carrière

2019: Les municipaux – Trop c’est trop: Avec Francis Ginibre et Eric Carrière

2020: Monsieur-madame: Court métrage avec Luc Antoni

 

MACHA MERIL

macha meril

La gracieuse Macha Méril, née princesse Marie-Madeleine Gargarine à Rabat au Maroc, le 3 Septembre 1940 faillit bien être une des grandes égéries du cinéma « nouvelle vague ». Les parents de la future Macha font tous les deux partie de l’aristocratie russe ayant dû fuir leur pays à la révolution de 1917.  Ils étaient vaguement cousins, Ils avaient déjà été mariés tous les deux, et Wladimir Gargarine, le futur père de Macha avait déjà un fils, Georges, né de ce premier mariage. Avec un reste de fortune personnelle et quelques derniers bijoux à vendre, le couple pourra s’offrir une petite exploitation agricole dans le midi de la France, pays dont ils adopteront la nationalité.

macha meril

Ils auront trois filles, Hélène et Elizabeth nées en France et Marie-Madeleine la cadette née au Maroc. On pourrait croire le couple Gargarine enfin au bout de ses peines après tant de tumultueuses années, mais il n’en sera hélas rien. Parce que l’on a proposé à Wladimir Gargarine de créer une plantation d’agrumes, la famille s’installe au Maroc, alors sous protectorat français. Mais ce sera la révolte avant la révolution, il faudra fuir et tout abandonner. il y aura la guerre et Georges y sera tué la veille de l’armistice. La paix revenue, Wladimir entamera un long voyage pour se recueillir sur la tombe de son fils dont il ne reviendra hélas jamais, emporté par une épidémie de typhus.

macha meril

Pour Marie Belsky, veuve avec trois filles dont la plus jeune n’a que cinq ans, les temps s’annoncent difficiles. la petite Marie-Madeleine sera pensionnaire à Sceaux. Devenue une gracieuse adolescente à la peau diaphane et aux yeux bleu faïence, elle s’inscrit à la sorbonne pour y préparer une licence en lettres. Mais lorsque l’on étudie de beaux textes, on a envie de les dire. En parallèle, la jeune Marie-Madeleine suit les cours de Charles Dullin, ceux de l’école du TNP et dès qu’elle en aura les moyens, dévorée par le démon du jeu (d’acteur) elle s’envolera pour New-York et son célèbre Actor’s Studio.

Pour la jeune Marie-Madeleine, les choses vont s’enchaîner à une allure rarement vue.

Nous sommes en 1959, le cinéma accouche de sa nouvelle vague. On aime faire tourner des inconnues sans expérience, souvent même sans talent. Notre demoiselle est choisie par Eric Rohmer pour un court rôle dans « Le Signe du Lion ». Le film toujours au montage, un concours de circonstances va littéralement placer la débutant sur orbite. Un concours de circonstance nommé Brigitte Bardot. La star numéro un incontestée avait donné son accord à Rohmer pour être sa « Pauline à la Plage ». Finalement elle ne fait pas le film mais accepte d’être la vedette du premier film de Gérard Oury « La Main Chaude ». Malheureusement pour Oury, Brigitte convole avec Jacques Charrier. Elle attend un bébé et doit renoncer au film à moins de le jouer enceinte jusqu’au menton. Aucune star française n’a en 1959 un prestige comparable à celui de Brigitte.  Gérard Oury décide alors de confier son rôle à une inconnue, ce sera Marie-Madeleine, rebaptisée Macha Méril pour l’occasion!

macha meril

Comme de bien entendu c’est aussitôt la « folie Macha » . Les propositions pleuvent et parmi elles, celle du photographe de mode Richard Avedon qui l’invite à venir travailler à New-York pour l’illustrissime « Harper’s Bazaar ». New-York! Le mot magique! La ville de Lee Strasberg et de son actor’s studio. Macha n’hésite pas, ses couronnes de vedette française à peine tressées, elle s’envole, s’exile pour deux ans. Les années américaines ne seront pas des années perdues. Après Lauren Bacall, c’est au tour de Macha d’être repérée en couverture du Harper’s Bazaar. La Paramount se penche sur son cas et lui offre un contrat fabuleux, le rêve de toute actrice: six films en sept ans pour l’un des plus mythiques studios de toute l’histoire du cinéma. Aussitôt Macha est dirigée par Daniel Mann qui lui donne le crooner Dean Martin et la sorcière bien aimée Elizabeth Montgomery pour partenaires dans « Who’s been sleeped in my Bed ». Ce qui on s’en doute ne manquait pas de prestige mais n’était pas non plus une nouvelle adaptation d’Anna Karénine.

macha meril

Si l’on avait proposé à Macha Méril des films d’une plus haute teneur, sans doute son destin en aurait-il été différent. Mais après cette pseudo comédie avec Dean Martin, comment pouvait-elle résister à ce scénario venu de France, celui de « Chère Menteuse » où on lui proposait de devenir la soeur de Marina Vlady sous la direction de Michel Deville. Macha revint, elle s’entendit comme larrons en foire avec Marina et les deux comédiennes s’amusaient à troquer leurs costumes, Marina préférant la chemise de nuit attribuée à Macha et celle-ci, celà tombait bien, briguait le pyjama que n’aimait pas Marina!

L’actrice se partage alors entre New-York et Paris, déclarant qu’elle tient à faire un film français par an et fait le silence sur son mari américain. C’est pour cette raison dit-elle qu’elle fera « Le Mépris » avec…Brigitte Bardot! Un mari américain que Macha « épousait sans l’aimer assez » . Un mariage qui malgré sa courte durée aura une incidence sur le reste de sa vie. L’actrice fait la rencontre de Michel Legrand et en tombe follement amoureuse. Un coup de foudre absolu et…réciproque. Mais Michel Legrand est marié, il a deux enfants dont le dernier est encore un nourrisson. Les bans de Macha et de son américain sont publiés. Elle est une princesse, pas une femme perdue. Il ne se passera rien, ils détourneront pudiquement le regard et reprendront le cours de leur vie pour une parenthèse…d’un demi-siècle.

macha meril

Macha, jeune vedette divorcée hante comme tout le cinéma français le Saint Tropez des années 60. Au printemps 1967 elle déjeune sur la plage avec une autre actrice de sa génération qui elle non plus ne trouve pas sa vraie place au cinéma et cumule des échecs malgré de bons films: Françoise Dorléac. Macha se souvenait qu’elles évoluaient comme au milieu d’un nuage de garçons qu’elle faisait mine d’ignorer et que Françoise traitait fort mal pour éclater de rire l’instant suivant. Ce jour là Françoise est nerveuse, plus encore que d’habitude. Elle a un avion à prendre et elle est la seule actrice au monde coutumière de retards plus effarants encore que ceux d’Elizabeth Taylor. Or elle a un nouveau petit ami qui déjà excédé lui a dit que si elle loupait son avion, ce n’était plus la peine d’en prendre un autre. Elle emprunte la petite Renault qu’à louée son beau frère le photographe David Bailey et file à tout berzingue vers l’aéroport. Françoise conduisait comme une bourrique. Macha ne la reverra jamais.

Après l’aventure américaine, Macha aurait alors pu devenir une actrice internationale, star d’un cinéma joyeux et bon enfant, mais Godard passa par là.

macha meril

Elle tourna « Une Femme Mariée ». Mai 68 approchait. Elle se sentit très « nouvelle vague », se piqua au jeu,  refusa les offres trop commerciales (sauf celle de « L’Espion » pour jouer avec Montgomery Clift), Ne lança pas de pavés mais fonda sa propre maison de production, la « Macha Films » pour produire un film « jeune » comme il se doit: « Au Pan Coupé » film qui comme on le sait révolutionna à tout jamais l’art subtil de la filmographie et que l’on regarde encore tous les jours!

A l’époque elle déclarait, très fière: » Je fais ce que je veux et je défend ce que j’aime! Pour le tournage dans le midi, j’ai payé moi-même mon avion! » (Bin tiens! Elle était productrice!) Puis elle ajoutait: « Ce qui fait le charme du film, c’est que les jeunes sont vraiment jeunes! Patrick Jouané n’a jamais suivi de cours mais c’est une vraie bête de cinéma »

Elle fut alors de ces comédiennes toujours en jeans et en pull, cheveux en bataille, ne parlant que de message, d’évolution et de révolution. Plus tard, la mode rétro apparue et Joan Collins triomphant sous des tombereaux de paillettes dans « Dynasty », elle déclarera, un rien désabusée: » Je fais partie d’une génération de comédiennes à qui l’on demandait plutôt de tenir la perche ou beurrer les sandwiches que de se coller des faux-cils. Oui, je suis un peu frustrée de n’avoir pas pu porter de belles robes à l’écran et d’être coquette moi aussi »

Macha Méril avait en son temps passablement perturbé le public qui ne savait plus trop comment la cataloguer, ce qui on le sait est une de ses occupations favorites. L’actrice enfonça le clou en épousant un cinéaste italien après l’éditeur américain et en s’exilant pour Rome et son cinéma. Gian Vittorio Baldi avait déjà été marié et avait des enfants. Macha épousa autant l’homme que la famille. Elle avait subi très jeune un avortement mal mené qui la priverait à jamais des joies de la maternité. Avec les enfants Baldi elle se sentait enfin mère, enfin accomplie. On ne la reverra en France qu’en 1973, elle revient pour se faire diriger par Pialat dans « Nous ne vieillirons pas Ensemble » à l’ombre du couple Jean Yanne et Marlène Jobert. Le film de Pialat fait un scandale, l’image de Marlène Jobert en sort écornée, mais Macha Méril ne déteste pas participer à ces petits brûlots qui ébouriffent de ci de là la « majorité silencieuse ». Dans la foulée, elle produit « Porcherie » de Pier Paolo Pasolini pour qui elle a une véritable fascination.

Divorcée au milieu des années 70, Macha gardera des liens très fusionnels avec les enfants de son ex mari et continuera dorénavant son incessant partage entre des oeuvres populaires et des films d’auteur plus risqués. Chabrol fait d’elle une présentatrice de talk show qui interviewe Michèle Morgan avant Jacques Villeret. La scène avec Michèle est tournée en champ contre champ, les deux actrices ne se rencontrent pas au grand dam de Macha qui se venge en maniant le porte cigarette comme une vraie Gloria Swanson.

Le temps passant elle reviendra à ses premières amours littéraires et deviendra romancière. Puis elle continuera de joyeusement noyer son image en alignant les pièces difficiles, les films faciles et les films rares et… les livres de cuisine (Joyeuses pâtes sera un best seller du genre) Le tout en devenant un des piliers de l’émission « Les Grosses Têtes ». Ajoutons que la première égérie d’Emmanuel Ungaro fut ensuite l’image de « DAXON », la ligne troisième âge du groupe la Redoute.

macha meril

Macha Méril a joyeusement fêté ses 71 ans sur scène…En attendant son prochain film son prochain livre, sa prochaine recette et que Philippe Bouvard rende enfin l’antenne.

Très présente à la télévision, la vétérane sur qui le temps ne semble pas avoir de prise surprend tout le monde en épousant Michel Legrand à Monaco le 16 septembre 2014. La mariée a 73 ans et le marié…82! Le couple s’était recroisé et le coup de foudre était revenu les surprendre aussi fort qu’en 1964.  Un second mariage aura lieu à l’église orthodoxe Saint Alexandre à Paris. C’est que la princesse ne badine pas avec ses racines. Le 5 janvier 2019, Michel Legrand la laissait veuve.

Celine Colassin.

macha meril

QUE VOIR?

1959: La Main Chaude: Avec Jacques Charrier et Franco Bettoïa

1962: Le Signe du Lion: Avec Michèle Girardon, Jess Hahnn et Stephane Audran.

1962: Adorable Menteuse: Avec Marina Vlady et Michel Vitold

1962: Le Repos du Guerrier: Avec Brigitte Bardot et Robert Hossein

1962: Qui a Dormi dans mon Lit?: Avec Elizabeth Montgomery et Dean Martin

1964: Jean-Marc ou la Vie Conjugale: Avec Marie-José Nat, Jacques Charrier et Michel Subor

1965: Der Ölprinz: Avec Stewat Granger, Pierre Brice et Terrence Hill

1966: L’Espion: Avec Montgomery Clift

1967: Belle de Jour: Avec Catherine Deneuve

1967: Ne Jouez pas avec les Martiens: Avec Jean Rochefort

1967: L’Horizon: Avec René Dary et Monique Mélinand

1968: Au Pan Coupé: Avec Patrick Jouané et Bernard Verley

1968: Ne jouez pas avec les martiens: Avec Jean Rochefort

1970: L’Amour Conjugal: Avec Thomas Millan

1972: Nous ne Vieillirons pas Ensemble: Avec Marlène Jobert et Maurice Pialat

1974: Les Chinois à Paris: Avec Jean Yanne et Nicole Calfan

1975: Le Dernier Jour d’Ecole avant les Vacances de Nöel: Avec John Steiner

1975: Profundo Rosso (Deep Red) Avec David Hemmings et Clara Calamai

1976: Perdutamente Tuo…Mi Firmo Macaluso Carmello Guiseppe Fu: Avec Umberto Orsini

1976: Chinesisches Roulette: Avec Anna Karina, Brigitte Mira et Ulli Lommel

1977: Passion: Avec Maria José Cantudo

1978: Robert et Robert: Avec Jacques Villeret, Jean-Claude Brialy et Charles Denner

1978: Va voir Maman, Papa Travaille: Avec Marlène Jobert et Philippe Léotard

1978: Tanto va la Gatta al Lardo: Avec Valentina Cortèse et Walter Chiari

1978: Ridendo e scherzando: Avec Walter Chiari et Orchidea de Santis

1980: Tendres Cousines: Avec Thierry Tevini et Valerie Dumas

1981: Les Uns et les Autres: Avec Daniel Olbrychski

1981: Beau Père: Avec Arielle Besse, Patrick Dewaere et Maurice Ronet

1982: Le Crime d’Amour: Avec Richard Berry

1983: Mortelle Randonnée: Avec Isabelle Adjani, Guy Marchand et Stéphane Audran

1983: Au Nom de Tous les Miens: Avec Michael York et Brigitte Fossey

1983: Le Grand Carnaval: Avec Philippe Noiret, Richard Berry et Roger Hanin

1984: Les Fauves: Avec Gabrielle Lazure et Daniel Auteuil

1985: Sans Toit ni Loi: Avec Sandrine Bonnaire

1985: Les Nanas: Avec Marie-France Pisier, Dominique Lavanant et Clémentine Célarié.

1985: Les Rois du Gag: Avec Coluche, Mathilda May et Michel Serrault

1989: La Vouivre: Avec Laurence Treil et Lambert Wilson

1993: Berlin ’39: Avec Kay Rush et John Savage

1994: Délit Mineur: Avec Caroline Cellier et Pierre Brasseur

1998: La Fille d’un Soldat ne Pleure Jamais: Avec Barbara Hershey, Jane Birkin et Kris Kristofferson

2003: Rien, Voilà l’ordre: Avec Amira Casar, Laurent Terzieff et Claude Rich

2009: Hôpital (Court Métrage) Avec Christa Theret

2012: Un bonheur n’arrive jamais seul: Avec Sophie Marceau

2009: Trésor: Avec Alain Chabat et Mathilde Seigner

2012: Un Bonheur n’arrive Jamais Seul: Avec Sophie Marceau et Gad Elma

NICOLE CALFAN

nicole calfan

« Toi tu pourrais tout jouer, sauf Blanche Neige, car on ne verrait pas les nains! » C’est Jean Yanne qui s’exprimait ainsi à propos de Nicole Calfan , la charmante actrice française à la taille particulièrement menue.

Nicole Calfan naît à Paris, le 4 Mars 1947, d’un père Russe et d’une mère Polonaise. Rêvant très tôt de devenir actrice, ses parents n’y mettront aucun veto et elle suivra les cours du conservatoire chez Raymond Girard. Elle en sortira diplômée, un diplôme qui lui ouvrira toutes grandes les portes de son rêve le plus fou: la Comédie Française où elle entre en 1968.

On l’avait vue au cinéma dès 1967 dans les « Poneyttes », cette chose hétéroclite dont la distribution réunissait aussi bien Johnny Hallyday et Sylvie Vartan qu’Arlène Dahl et Paco Rabane! En 1970, elle aura une première chance en étant choisie par Jacques Deray pour « Borsalino » entre Jean-Paul Belmondo et Alain Delon qui deviendra une de ses plus proches amis. Et même si les noms de Catherine Rouvel, Corinne Marchand et Françoise Christophe précèdent le sien au générique, son rôle aura suffisamment d’envergure pour taper dans l’œil d’un spectateur ébloui: Jean Yanne.

nicole calfan

Jean Yanne, séparé de son épouse légitime vit alors une liaison établie avec Sophie Garel avec qui il a un petit garçon, Thomas, né en 1970.  Il prépare son prochain film « Etes-vous Fiancée à un Marin Grec ou à un Pilote de Ligne? » Françoise Fabian a déjà signé pour le premier rôle féminin, mais Il reste un rôle à distribuer.  Jean Yanne pense à Nicole dès qu’il la voit dans le film de Jacques Deray. Mise au courant , Nicole qui ne connaît absolument pas Jean Yanne va le voir au cinéma dans « Le Boucher » et se demande si elle pourrait jouer l’amour de manière crédible avec un homme comme lui. Plus tard elle découvrira que le jour où elle était allée voir « Le Boucher » avec sa mère, Jean Yanne était venu l’applaudir en matinée dans « L’Avare ». Ces deux-là prirent rendez-vous, Nicole eut le rôle et…Ils ne se quittèrent plus.

Sophie Garel, un rien acrimonieuse sortit de la vie de Jean Yanne.

nicole Calfan

Nicole Calfan continue sa carrière au Français, jusqu’à ce qu’une offre américaine l’incite à donner sa démission pour donner la réplique à Michael York, Faye Dunaway et Raquel Welch dans « Les Trois Mousquetaires » puis « Les Quatre Mousquetaires ». Jean Yanne incita Nicole à partir pour Madrid tourner ses films Hollywoodiens « Sans doute parce qu’il en avait marre de venir me chercher tous les soirs à la sortie des artistes » dira-elle plus tard.

Nicole Calfan remit alors son rôle au Français à une toute jeune fille débutante et encore inconnue du nom d’Isabelle Adjani.

Mais un premier événement va venir perturber le couple en dehors des tournages et des représentations théâtrales. La première femme de Jean Yanne se meurt d’un cancer et l’acteur décide de passer les derniers mois de la vie de Jacqueline Guellerin-Allard en sa compagnie, déclarant à Nicole « J’ai mangé mon pain noir avec elle c’est mon devoir ». Le couple va se séparer toute une année, sans se donner la moindre nouvelle, jusqu’à ce que Jean Yanne appelle pour dire « Tout est fini, Jacqueline est partie, je rentre à la maison ».

Mais l’année de séparation a pesé plus que prévu sur les sentiments de Nicole Calfan qui « sur un coup de tête » choisit peu après de quitter Jean Yanne et de reprendre sa liberté. Le temps de reprendre raison, l’actrice regrette son geste et souhaite reprendre la vie commune. Elle se heurte à un refus catégorique de Jean Yanne qui ne reviendra jamais sur sa décision. Bientôt la très belle Mimi Coutellier entrera dans sa vie. Nicole Calfan n’a alors pas assez de larmes pour pleurer sa belle histoire finie ni assez de rancœur pour s’en vouloir d’avoir ainsi brisé son bel amour. Elle partage ses soirées de « femmes désespérées » avec sa si chère amie Mireille Darc qui vit aussi de pénibles moments. Elle s’étourdit dans le travail et tente à plusieurs reprises de récupérer sa place à la Comédie Française, mais là aussi le refus est net et définitif.

Le temps passant, Nicole fera la rencontre du chanteur François Valéry. Cette nouvelle liaison étonna tout le monde! Que faisait donc Nicole Calfan avec ce jeune chanteur aux cheveux décolorés, chantant des « tubes de l’été » pour minettes romanesques et dont une presse un peu pincée l’avait désigné comme un « sous Claude François »? On ne donna pas cher de cette « toquade » qui dura pourtant de nombreuses années et qui fit de Nicole et François les parents de deux beaux enfants.

Les années 70 se terminèrent avec le nom de Nicole Calfan parmi ceux des actrices les plus actives du cinéma français et elle était très fière de porter sur ses épaules le succès de « One Two Two ». et déclarait « Je suis mûre pour porter un film au succès et je suis fière de ne m’être jamais déshabillée à l’écran! On me l’a demandé des centaines de fois mais j’ai toujours refusé, quitte à ne pas tourner! Si pour exprimer des émotions je dois enlever ma culotte ou mon soutien-gorge, autant changer de métier tout de suite! »

En 1982 elle posait entièrement nue pour le magazine « LUI » et pour l’objectif de sa meilleure amie Mireille Darc!

nicole calfan

La carrière de Nicole Calfan se ralentit peu à peu, la belle histoire avec François Valéry s’acheva bien plus discrètement qu’elle n’avait commencé et peu à peu, Nicole se fondit dans le paysage. De 1988 à 2001 on ne l’avait plus revue au cinéma puis elle réapparut dans « La Vérité si Je Mens 2″ et redevint une habituée du petit écran.

Nicole Calfan est aujourd’hui une femme très belle, qui semble comblée avec son métier , ses deux enfants et un mari bien plus jeune qu’elle, ce qui l’amuse beaucoup. Jean Yanne nous a quittés et Nicole a écrit un livre pour lui dire une dernière fois tout l’amour qu’elle n’a jamais cessé d’avoir pour lui.

Celine Colassin

nicole calfan

QUE VOIR?

1968: Les Poneyttes: Avec Arlène Dahl, Johnny Hallyday et Sylvie Vartan

1969: Le Grand Amour: Avec Annie Fratellini et Pierre Etaix

1970: Borsalino: Avec Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, Catherine Rouvel et Françoise Christophe

1971: Le Casse: Avec Jean-Paul Belmondo et Dyan Cannon, Oma Sharif et Robert Hossein

1973: Moi y’en a Vouloir des Sous: Avec Jean Yanne, Michel Serrault et Bernard Blier

1973: Les Trois Mousquetaires: Avec Faye Dunaway, Raquel Welch et Michael York

1974: Les Quatre Mousquetaires: Avec Faye Dunaway, Raquel Welch et Michael York

1974: Les Chinois à Paris: Avec Jean Yanne, Bernard Blier, Michel Serrault et Macha Méril

1975: Permission to Kill: Avec Ava Gardner et Dirk Bogarde

1975: Il Pleut sur Santiago: Avec Annie Girardot, Bibi Andersson et Jean-Louis Trintignant

1977: Le Gang: Avec Alain Delon, Laura Betti et Raymond Buissières

1978: One Two Two, 122, Rue de Provence: Avec Francis Huster et Jacques François

1978: Vas-y Maman: Avec Annie Girardot et Pierre Mondy

1979: Les Chiens: Avec Gérard Depardieu, Fanny Ardant et Victor Lanoux

1982: Les P’tites Têtes: Avec Bernard Menez et Robert Castel

1985: Flash Back: Avec Daniel Olbryschki et Marthe Villalonga

1986: Max mon Amour: Avec Charlotte Rampling

1988: Dirty Rotten Scoundrels: Avec Glenne Headly, Michael Caine et Steve Martin

2001: la Vérité si Je Mens 2: Avec Richard Anconina, Aure Atika, Amira Casar, José Garcia et Bruno Solo

2004: Nuit Noire: Avec Anouk Grimberg et Michel Galabru

2008: Un Homme et son Chien: Avec Sarah Biasini, Jean-Paul Belmondo et Michèle Bernier

2012: La Vérité si je Mens 3: Avec Richard Anconina, Aure Atika, Amira Casar, José Garcia et Bruno Solo

2015: Je compte sur vous: Avec Zabou et Julie Gayet

2018: Guy: Avec Alex Lutz

 

 

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream