found 4 matching posts pour 'nicole calfan'


727:ANICEE ALVINA

anicee alvina

Anicée Alvina aura fait souffler sur le cinéma français une brise éphémère de jeunesse troublante, délicate et sensuelle. Créature à la beauté exotique et diaphane, elle va en quelques films enflammer les cœurs et embraser les fantasmes. le couturier Kenzo subjugué par sa beauté va même faire d’elle la vedette du seul film qu’il réalisera: « De Rêve en Rêve » pour le plaisir de l’habiller de ses créations à l’écran.

Anicée par Kenzo

Anicée par Kenzo

 

Anicée Alvina naît à Boulogne-Billancourt le 23 Janvier 1953 sous le patronyme d’Anicée Schahmaneche.

Sa maman est française, son papa iranien. Une petite fille sans histoires qui grandit dans le Vésinet et suivra les cours du conservatoire de Saint Germain en Laye lorsqu’elle aura décidé qu’elle veut devenir comédienne.

Une carrière qui débute par un joli petit coup de chance: un rôle dans un film devenu culte dès sa sortie: « Elle Boit pas, Elle fume pas, Elle drague pas mais…Elle Cause! » avec les deux superstars féminines préférées des français: Mireille Darc et Annie Girardot. Même si elle n’a aucune scène avec elles puisqu’elle interprète une jeune fille interviewée à la télévision!

Mais débuter une carrière avec un film qui triomphe au box office, c’est toujours mieux que de la débuter en tournant nue et de dos dans un court métrage de fin d’études d’un étudiant en cinéma!

Et puis, débuter dans un film d’Audiard pour une comédienne telle qu’Anicée Alvina force la petite analyse.

Le film d’Audiard sort en 1970, c’est la grande explosion de l’érotisme au cinéma.Entendez par là d’un florilège de films dont le seul but est d’exhiber un maximum de jeunes donzelles aussi nues que possibles à la curiosité d’un public qui se lassera d’ailleurs très vite. La quintessence du cinéma érotico-libéré aura lieu trois ans plus tard, en 1973 et Emmanuelle restera le triomphe du genre!

On ne trouve alors plus guère dans le cinéma français que des acteurs comme Lino Ventura ou Jean Gabin pour garder leur quant à soi et accessoirement leur pantalon! Ces dames n’en parlons pas, elle n’ont plus guère le choix qu’entre la nudité et le chômage!

anicee alvina

Avoir débuté dans une comédie d’Audiard pour Anicée Alvina fait d’elle, bien involontairement une actrice qui n’est pas obligatoirement nue dans ses films du début à la fin. le cinéma est un cinéma de clivages, la nudité à l’écran, suivant qu’elle soit consentie ou non est le clivage des années 70. Il y a celles qui tournent nues et…les autres.

Ainsi lorsque par accident un rôle féminin prévoit que l’actrice restera habillée, on en appelle certaines et uniquement celles-là, celles qui refusent ou tout au moins rechignent. A contrario quand le rôle prévoit que la nudité sera la caractéristique du personnage, on appelle…Les autres!

Grâce au film d’Audiard, la belle Anicée qui sois dit en passant n’a aucun problème avec la nudité peut tourner dans « Glissements progressifs du plaisir » et enchaîner avec une dramatique télévisée où on ne verra pas même la bretelle d’un soutien gorge. mais il est vrai aussi que cet objet rétrograde n’existe plus en ces années débridées!

Anicée Alvina devient pour le cinéma français des années 70 une de ses « nouvelles actrices très belles et très libérées » tournant pour et avec les plus grands, souvent sans vêtements mais dans des films qui auront toujours un certain prestige. Anicée tourne nue, certes mais sous le regard de Philippe Noiret ou Nicole Courcel!

anicee alvina

Elle réussit d’ailleurs la gageure de se faire respecter pour son talent et non pour sa nudité, simple aléa du cinéma de son temps.

Elle réussit d’ailleurs une seconde prouesse, celle d’obtenir dès son film suivant le premier rôle féminin et accessoirement un succès public!

« Love Story », véritable contrepied du tsunami érotisant qui déferlait sur le cinéma avait pulvérisé tous les records d’affluence alors qu’Ali MacGraw n’y dévoilait que ses genoux et son cuir chevelu!

Tourné avec un budget minimal, le film avait viré au phénomène de société et généré toute une flopée de pseudo copies dont « Friends » dont Anicée était la vedette féminine.

Des amours « teenage » contrariées, une musique originale d’Elton John le film connaîtra le succès et ira jusqu’à une nomination aux Golden Globes!

FRIENDS

FRIENDS

Le succès du film poussera le réalisateur à remettre le couvert en 1974 avec « Paul and Michelle », réunissant la même distribution dans un film jouant sur les mêmes arguments.

Anicée va traverser les années 70 qu voient l’éclosion d’une nouvelle génération d’actrices dont Isabelle Adjani, Isabelle Huppert ou Miou-Miou nimbée du prestige des actrices très belles et très sollicitées pouvant dès lors se permettre des choix très éclectiques même s’ils ne sont pas toujours follement judicieux comme « Le Trouble Fesse » où elle partage la vedette avec Michel Galabru et Bernadette Laffont!

anicee alvina

Quant à la grande popularité, c’est la télévision qui va la lui apporter à la fin de la décennie avec une série dont elle est l’héroïne: « Les 400 Coups de Virginie ».

L’actrice semble donc amorcer un très intéressant virage dans sa carrière jusque là restée assez élitiste et nul ne peut s’imaginer alors que le personnage de Virginie Lecharme sera son premier vrai grand triomphe personnel et sera aussi le dernier.

anicee alvina

C’est dans sa vie privée qu’Anicée a pris ce fameux virage. Non seulement elle s’intéresse de plus en plus à la musique et entame une carrière de chanteuse, mais elle s’est mariée. Elle s’est mariée et elle va devenir la maman de quatre beaux enfants.

Après « Les 400 Coups de Virginie » et le film de Kenzo, elle tourne un dernier téléfilm dont elle est la vedette avec Jacques Spiesser: Diane Lanster. Nous somme se 1983, Anicée disparaît des écrans jusqu’en 1995 et n’accepte de revenir que par amitié pour Gérard Blain qui fait d’elle l’héroïne de « Jusqu’au Bout de la Nuit ». Il la rappellera encore en 2000 pour « Ainsi Soit-il ». mais deux films en 17 ans ne font pas une carrière d’actrice.

Non seulement la vie d’Anicée Alvina est désormais ailleurs mais la maladie l’a frappée. Diagnostiquée souffrant d’un cancer, elle va se battre pour sa famille et aura même la force de tourner un dernier film en 2006.

Anicée Alvina ne triomphera pas de la maladie. Elle meurt entourée des siens le 10 Novembre 2006 dans une clinique parisienne.

Elle avait souhaité reposer dans le petit cimetière de la commune où elle s’était mariée et n’avait pas voulu de pierre tombale mais un petit carré d’herbes et de fleurs sauvage où le vent puisse jouer et les amis qui viendraient la voir faire quelques pas.

Anicée Alvina n’avait que 53 ans.

Celine Colassin

anicee alvina

QUE VOIR?

1970: Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause!

1971: Friends: Avec Sean Bury

1972: Le Rempart des Béguines: Avec Nicole Courcel

1973: Les Grands Sentiments font les Bons Gueuletons: Avec Jean Carmet et Michel Bouquet

1974: Glissements Progressifs du Plaisir: Avec Olga Georges Picot

1974: Une Femme Fatale: Avec Jacques Weber

1974: Paul and Michelle: Avec Sean Bury

1975: Le Jeu Avec le Feu: Avec Philippe Noiret et Jean-Louis Trintignant

1975: Isabelle devant le Désir: Avec Jean Rochefort

1976: Le Truble Fesses: Avec Bernadette Lafont et Michel Galabru

1978: La Barricade du Point du Jour: Avec Jean-Luc Bideau et Philippe Noiret

1978: One, Two, Two, 122 Rue de Provence: Avec Nicole Calfan et Francis Huster

1981:Yume, yume no Ato (De Rêve en Rêve) Avec Anne Consigny

1995: Jusqu’au Bout de la Nuit: Avec Gérard Blain

2000: Ainsi Soit-il: Avec Gérard Blain

2006: Charell: Avec Jean-Michel Fête et Marie Kremer

639: ANNA GAYLOR

639: ANNA GAYLOR anna_gaylor-1-small-174x300

La dernière fois que j’ai vu Anna Gaylor, c’était à Paris, à la lecture de la première pièce de Charlotte Dubreuil « Sale Temps Lola ». Elle rentrait de voyage, elle avait sa valise dans la salle. Elle était venue applaudir son amie Martine Sarcey que j’avais proposée à Charlotte pour le premier rôle de la pièce, le rôle de mamie Rose.

Nous ne savions pas alors que Martine allait nous quitter et que nous étions parmi les derniers privilégiés à la voir jouer. Souvenir d’autant plus nostalgique que Charlotte Dubreuil rentrait des funérailles d’un de ses plus grands amis, le comédien Bernard Giraudeau.

Anna Gaylor, de son vrai nom Anna Senioutovitch est née le 13 Mai 1932 à Paris.

Cette ravissante jeune fille se rêvant comédienne elle fera le conservatoire en compagnie d’autres apprentis comédiens qui feront le cinéma de demain. Ils ont pour noms Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle, Jean-Paul Belmondo et elle est avec Françoise Fabian la « fille de la bande ». Au début des années 50, Anna débute au cinéma après avoir fait ses preuves au théâtre et ses débuts à la télévision. En 1957 elle est de la distribution des « Collégiennes » d’André Hunnebelle où toute une kyrielle de jeunes filles ravissantes dont Catherine Deneuve en font voir de toutes les couleurs à l’excellente Gaby Morlay.

780109collegiennes15-300x199

les collegiennes

Le film fait un énorme succès en Angleterre sous le titre de Twilight Girls », Angleterre où la française à la cote depuis que l’on s’est entiché de Mylène Demongeot et de Brigitte Bardot. Anna franchira la Manche pour aller tourner quelques films en vedette au pays du « the time ».

Mais l’exil anglais ne durera pas toute la vie. Anna Gaylor rentre à Paris où l’attend l’amour de son compagnon, le jeune cinéaste Alain Jessua. Ce jeune metteure en scène, de quatre mois l’aîné de sa compagne s’apprête à réaliser son premier film « La Vie à l’Envers » où il donnera sa tendre Anna en mariage à Charles Denner sous le regard d’un jeune acteur qui piaffe aux portes de la notoriété depuis 1952 et dont personne ne veut, un certain Jean Yanne. Alain Jessua lui donne sa première chance, nous sommes en 1964. Un chance que Jean Yanne attendait depuis 12 ans.

vie-a-l-envers

La vie-a-l-envers

Mais en 1964 le cinéma français est en crise. la télévision assure son emprise sur un public qui déserte les salles, trop souvent abusé par des « œuvres » encensées par une presse dithyrambique et qui n’étaient qu’ennuyeux pensums nombrilistes. Le joli film d’Alain Jessua n’aura ni le succès ni la postérité qu’il mérite pourtant amplement. Sans doute la tête d’affiche confiée à Charles Denner estampillé « Nouvelle Vague » n’inspira-elle pas suffisamment confiance au public de l’époque, je l’ignore.

Anna va alors enchaîner les pièces de théâtre, les tournages télévisées, et bien sûrs des films, mettant un point d’honneur a toujours figurer à l’affiche de ceux de Jessua. Mais le cinéaste n’est pas un des plus prolifiques de son temps. Il a besoin d’un « Sujet » à traiter pour aborder la préparation d’un film même s’il bénéficie largement de la confiance des plus grands dont Alain Delon ou Annie Girardot. Des films jamais gratuits comme « Armagedon » ou « Traitement de Choc », des films qui jalonnent l’histoire de cinéma français d’une ponctuation de qualité.

Anna quant à elle, fidèle à sa boulimie de travail et la passion de son métier continue sur sa lancée et est devenue aujourd’hui l’une des vétéranes du cinéma français.

Celine Colassin

676160tendrepoulet31-300x179

Anna Gaylor dans « Tendre Poulet »

QUE VOIR?

1956: Mannequins de Paris: Avec Madeleine Robinson et Jacqueline Pierreux

1957: Les Collégiennes: Avec Catherine Deneuve

1958: Nor the Moon by Night: Avec Belinda Lee et Michael Craig

1960: La Chatte sort ses Griffes; Avec Françoise Arnoul

1960: Les Lionceaux: Avec Jean Deschamps et Michèle Grellier

1964: Tous les Enfants du Monde (court métrage) Avec Bernadette Lafont et Roland Demongeot

1964: La Vie à l’Envers: Avec Charles Denner

1965: La Tête du Client: Avec Sophie Desmarets, Francis Blanche, Jean Poiret et Michel Serrault

1967: Jeu de Massacre: Avec Claudine Auger et Jean-Pierre Cassel

1973: Traitement de Choc: Avec Annie Girardot et Alain Delon

1973: Les Granges Brûlées: Avec Simone Signoret, Miou-Miou et Alain Delon

1974: Juliette et Juliette: Avec Annie Girardot, Marlène Jobert et Pierre Richard

1974: La Moutarde me Monte au Nez: Avec Jane Birkin et Pierre Richard

1975: L’Incorrigible: Avec Jean-Paul Belmondo et Geneviève Bujold

1975: Cousin-Cousine: Avec Marie-Christine Barrault, Marie-France Pisier et Victor Lanoux

1977: Armagedon: Avec Jean Yanne, Alain Delon et Renato Salvatori

1977: Julie Pot de Colle: Avec Marlène Jobert, Jean-Claude Brialy et Alexandra Stewart

1978: Tendre Poulet: Avec Annie Girardot et Philippe Noiret

1979: Le cavaleur: Avec Jean Rochefort et Nicole Garcia

1979: Les Chiens: Avec Fanny Ardant, Nicole Calfan, Gérard Depardieu, Victor Lanoux

1980: On a Volé la Cuisse de Jupiter: Avec Annie Girardot, Catherine Alric et Philippe Noiret

1980: Je Vais Craquer: Avec Nathalie Baye et Christian Clavier

1982: Paradis pour Tous: Avec Fanny Cottençon et Patrick Dewaere

1982: Une Chambre en Ville: Avec Dominique Sanda, Danielle Darrieux et Richard Berry

1984: Cheech & Chong, the Corsican Brothers: Avec Cheech Marin et Tommy Chong

1984: Frankenstein 90: Avec Jean Rochefort , Fiona Gélin et Eddy Mitchell

1984: American Dreamer: Avec JoBeth Williams et Tom Conti

1985: Moi Vouloir Toi: Avec Jennifer et Gérard Lanvin

1986: La Gitane: Avec Valérie Kaprisky et Claude Brasseur

1988: En Toute Innocence: Avec Nathalie Baye et Michel Serrault

1993: Les Visiteurs: Avec Valérie Lemercier, Jean Reno et Christian Clavier

1994: Neuf Mois: Avec Philippine Leroy-Beaulieu et Catherine Jacob

1995: Les Anges Gardiens: Avec Gérard Depardieu et Christian Clavier

1997: Le Bossu: Avec Daniel Auteuil et Fabrice Luchini

2000: Meilleur Espoir Féminin: Avec Berenice Bejo, Gérard Jugnot et Sabine Haudepin

2003: Le Cœur des Hommes: Avec Bernard Campan et Gérard Darmon

2004: Vipère au Poing: Avec Catherine Frot et Jacques Villeret

2007: Le Cœur des Hommes2: Avec Bernard Campan et Gérard Darmon

2011: On ne choisit pas sa Famille: Avec Muriel Robin, Christian Clavier et Jean Reno

478: MARTHE VILLALONGA

478: MARTHE VILLALONGA sbvilla

Lorsque Rosy Varte s’éteignit le 14 Janvier 2012, je ne me ruai pas sur une nouvelle page de mon blog pour lui consacrer une notice, j’ai pris le parti dès la première ligne de ce blog de ne jamais tenir compte de la « fin terrestre » de mes étoiles filantes.

Mais lorsque j’ai entendu Marthe Villalonga exprimer son chagrin et son désarroi face à la fin tragique de son amie et collègue avec qui elle avait tenu durant huit longues années la vedette avec la sérié « Maguy », je me suis dit « Mon dieu mais oui, Marthe, notre chère Marthe tant aimée, il est temps de penser aussi un peu à vous ».

Mais vous vous en doutez, si je n’ai pas « croqué » Marthe plus tôt, c’est que mes archives d’époque sont bien chiches en confidences à son propos et ce n’est guère mieux au fil du net. Marthe la drôlette, Etes-vous donc secrète?

Marthe Silvia Gilda Marie-Thérèse Villalonga naît en Algérie le 20 Mars 1932 dans un endroit au joli nom: Fort de l’Eau. Aujourd’hui Bordj el Kifan.

Enfant, Marthe se destinait à la musique, se voulait concertiste et apprit le piano.

Et puis, après le retour en France, avec son accent « pied noir » qui sent bon le soleil, Marthe Villalonga soudain change d’avis et surgit sur les petits écrans de 1963, dans l’ombre de Janine Vila, l’héroïne du feuilleton bien nommé  »Janique Aimée » pour qui toute la France a le béguin. Feuilleton dans lequel sévissent déjà quelques figures incontournables du spectacle Français dont Hélène Dieudonné, Alice Sapritch et Paulette Dubost!

Le ton est donné, il va le rester plus d’un demi-siècle.

En 1965 on voit Marthe pour la première fois au cinéma, dans l’ombre cette fois d’Annie Girardot dont elle se fera une amie très chère et qu’elle retrouvera encore de nombreuses fois devant les caméras. Si le film ne fut pas un inoubliable du septième art, « Déclic et des Claques » servit au moins à la naissance de cette belle amitié. En 1970, Annie et Marthe se retrouveront sur le plateau de « Mourir d’Aimer » où l’assistante sociale que campe Marthe Villalonga fait froid dans le dos mais est d’une justesse incroyable et sans être le moins du monde surjouée. A revoir ce film aujourd’hui on ne peut s’empêcher de penser qu’en cantonnant Marthe Villalonga si longtemps dans la gaudriole franchouillarde, le cinéma français s’est probablement privé d’une actrice prodigieuse.

Marthe traverse donc les années 70 en s’affichant aux génériques de grands films dirigés par des réalisateurs qui comptent, que ce soit Jean Yanne, Bertrand Blier, Edouard Molinaro ou André Cayatte qui la vénère littéralement.

Mais c’est en 1976 que sa carrière connaît un premier point d’orgue avec le film d’Yves Robert « Un Elephant ça Trompe Enormément »  Marthe y joue la mère juive et possesive de Guy Bedos et n’est pas loin de voler le film! Chacune de ses apparitions est extraordinaire et le public en redemande encore et encore!

A un point tel que désormais, on n’imaginera plus Marthe dans autre chose. Marthe Villalonga devient « LA » mère juive du cinéma français, même si, comme elle aime à le rappeler: »Je ne suis ni mère ni juive, et même si je n’ai rien ni contre les mères ni contre les juives, j’aimerais quand même jouer autre chose! »

Dès lors, même si elle tournera beaucoup et même si elle connaîtra encore quelques grands succès personnels, elle devra attendre 1993, soit près de 15 ans pour qu’André Téchiné la sorte de son moule devenu carcan et fasse d’elle la mère de Catherine Deneuve et Daniel Auteuil dans « Ma Saison Préféré »

A 61 ans, Marthe Villalonga pouvait enfin s’offrir une robe de soir magnifique et gravir les marches de festival de Cannes entre Daniel Auteuil et Catherine Deneuve. « Ma Saison Préférée » frôla la palme d’or et Marthe sera nommée aux Césars pour le meilleur second rôle féminin mais c’est l’étourdissante Valérie Lemercier qui raflera la mise pour « Les Visiteurs »

« Ca fait un bien fou! » déclarea-elle simplement.

Elle continuera ensuite sa carrière tant au cinéma qu’au théâtre ou à la télévision, mais partout on lui repropose indéfiniment les mêmes sempiternels rôles de mère juive. Marthe s’en plaignit, mais était-ce de la faute des metteurs en scène si elle y excellait, si elle y était la meilleure?

Viendront alors les séries « Maguy » , « Kaamelott »et « Docteur Sylvestre » où elle fera un sort savoureux à ses personnages en attendant de retrouver une nouvelle aubaine comme « Ma Saison Préférée »

En 2006, on la voyait pour la dernière fois au grand écran dans « Comme t’y es Belle » où elle campait…une mère juive!

Mais Marthe villalonga a toujours bon pied bon oeil, elle est largement octogénaire et il n’est pas sûr qu’elle nous ait dit son dernier mot! puisqu’elle vient de déclarer « J’ai toujours joué les mères juives, maintenant je joue les vieilles mères juives, vous voyez, je progresse! »  Et de filer sur le plateau de télévision où on l’attend!

Celine Colassin

57183595_p1

QUE VOIR?

1965: Déclic et des Claques: Avec Annie Girardot, Muriel Baptiste et Mike Marshall.

1970: Le Clair de Terre: Avec Annie Girardot, Micheline Presle et Edewige Feuillère

1971: Fantasia chez les Ploucs: Avec Mireille Darc, Jean Yanne et Lino Ventura

1971: Mourir d’Aimer: Avec Annie Girardot et Bruno Pradal

1972: La Mandarine: Avec Annie Girardot, Marie-Hélène Breillat et Madeleine Renaud

1973: Quelques Messieurs trop Tranquilles: Avec Dani et, Michel Galabru, Henri Guybert et Bruno Pradal.

1974: Verdict: Avec Sophia Loren et Jean Gabin

1974: Impossible…Pas Français: Avec France Dougnac, Pierre Tornade, Jean Lefèbvre et Pierre Mondy

1976: Calmos: Avec Brigitte Fossey, Bernrd Blier et Jean-Pierre Marielle

1976: Un Elephant ça Trompe Enormément: Avec Annie Duperey, Guy Bedos et Jean Rochefort

1977: Moi, Fleur Bleue: Avec Jodie Foster, Sydne Rome et Jean Yanne

1977: Diabolo Menthe: Avec Eléonore Karlwein et Anouk Ferjac

1977: Nous Irons Tous au Paradis: Avec Guy Bedos, Jean Rochefort et Claude Brasseur

1978: Vas-y Maman: Avec Annie Girardot, Nicole Calfan et Pierre Mondy

1978: Le Dernier Amant Romantique: Avec Dayle Haddon, Gérard Ismaël et Fernando Rey

1978: Va voir Maman, Papa Travaille: Avec Marlène Jobert et Philippe Léotard

1978: Le Sucre: Avec Gérard Depardieu, Michel Piccoli et Jean Carmet

1978: L’Amour et Question: Avec Annie Girardot et Bibi Andresson

1978: Sale rêveur: Avec Jacques Dutronc

1979: Gros Câlin: Avec Jean Carmet et Francis Perrin.

1979: Le Coup de Sirocco: Avec Roger Hanin, Michel Auclair et Patrick Bruel

1980: Inspecteur La Bavure: Avec Coluche, Gérard Depardieu et Dominique Lavanant

1980: Un Amour d’Emmerdeuse: Avec Olivia Orlandi et Francis Perrrin

1981: Les Uns et les Autres: Avec Evelyne Bouix et Paul Préboist

1981: Si Ma Guule Vous Plaît: Avec Valérie Mairesse, Bernadette Laffont et Michel Galabru

1982: La Baraka: Avec Magali Renoir, Roger Hanin et Gérard Darmon

1983: Le Grand Carnaval: Avec Macha Méril, Philippe Noiret, Roger Hanin et Richard Berry

1983: Banzaï: Avec Coluche

1984: Les Voleurs de la Nuit: Avec Véronique Jeannot, Victor Lanoux Stéphane Audran et Micheline Presle

1985: Pizzaiolo et Mozarel: Avec Beth Todd et Aldo Maccione

1985: Trois Hommes et un Couffin: Avec André Dussolier et Michel Boujenah

1987: Les Innocents: Avec Sandrine Bonnaire, Jean-Claude Brialy et Simon De la Brosse

1992: Les Mamies: Avec Danielle Darrieux, Sophie Desmarets, Jackie Sardou et Odette Laure.

1993: Ma Saison Préférée: Avec Catherine Deneuve et Daniel Auteuil

1997: L’Autre Côté de la Mer: Avec Claude Brasseur et Roschdy Zem

2001: Le Lait de la Tendresse Humaine: Avec Marilyne Canto et Patrick Bruel

2003: Lovely Rita, Sainte Patronne des Cas Désespérés: Avec Julie Gayet et Christian Clavier

2004: Au Secours, J’ai 30 Ans: Avec Giovanna Mezzogiorno et Pierre Palmade

2004: Les Dalton: Avec Eric et Ramzy

2006: Comme T’y es Belle: Avec Michèle Laroque et Laure Atika

2011: Las olas: Avec Armando Aguirre

2012: Nous York: Avec Géraldine Nakache et Leïla Bekhti

2013: Turf: Avec Alain Chabat et Edouard Baer

2014: Supercondriaque: Avec Dany Boon et Kad Merad

2015: La dernière leçon: Avec Sandrine Bonnaire

2016: Ils sont partout: Avec Charlotte Gainsbourg, Robert Castel et Dany Boon

2018: Brillantissime: Avec Michèle Laroque

2018: Les Municipaux, ces héros: Avec Francis Ginibre

477: NICOLE CALFAN

477: NICOLE CALFAN 11c2

« Toi tu pourrais tout jouer, sauf Blanche Neige, car on ne verrait pas les nains! » C’est Jean Yanne qui s’exprimait ainsi à propos de Nicole Calfan , la charmante actrice française à la taille particulièrement menue.

Nicole Calfan naît à Paris, le 4 Mars 1947, d’un père Russe et d’une mère Polonaise.

Rêvant très tôt de devenir actrice, ses parents n’y mettront aucun veto et elle suivra les cours du conservatoire chez Raymond Girard. Elle en sortira diplômée, un diplôme qui lui ouvrira toutes grandes les portes de son rêve le plus fou: la Comédie Française où elle entre en 1968.

On l’avait vue au cinéma dès 1967 dans les « Poneyttes », cette chose hétéroclite dont la distribution réunissait aussi bien Johnny Hallyday et Sylvie Vartan qu’Arlène Dahl et Paco Rabane!

En 1970, elle aura une première chance en étant choisie par Jacques Deray pour « Borsalino » entre Jean-Paul Belmondo et Alain Delon qui deviendra une de ses plus proches amis, et même si les noms de Catherine Rouvel, Corinne Marchand et Françoise Christophe précèdent le sien au générique, son rôle aura suffisamment d’envergure pour taper dans l’œil d’un spectateur ébloui: Jean Yanne.

Jean Yanne, séparé de son épouse légitime vit alors une liaison établie avec Sophie Garel avec qui il a un petit garçon, Thomas, né en 1970; Et prépare son prochain film « Etes-vous Fiancée à un Marin Grec ou à un Pilote de Ligne? » Françoise Fabian a déjà signé pour le premier rôle féminin, mais Il reste un rôle à distribuer.  Jean Yanne pense à Nicole dès qu’il la voit dans le film de Jacques Deray.

Mise au courant , Nicole qui ne connaît absolument pas Jean Yanne va le voir au cinéma dans « Le Boucher » et se demande si elle pourrait jouer l’amour de manière crédible avec un homme comme lui. Plus tard elle découvrira que le jour où elle était allée voir « Le Boucher » avec sa mère, Jean Yanne était venu l’applaudir en matinée dans « L’Avare ».

Ces deux-là prirent rendez-vous, Nicole eut le rôle et…Ils ne se quittèrent plus.

Sophie Garel, un rien acrimonieuse sortit de la vie de Jean Yanne.

Nicole Calfan continue sa carrière au Français, jusqu’à ce qu’une offre américaine l’incite à donner sa démission pour donner la réplique à Michael York, Faye Dunaway et Raquel Welch dans « Les Trois Mousquetaires » puis « Les Quatre Mousquetaires ». Jean Yanne incita Nicole à partir pour Madrid tourner ses films Hollywoodiens « Sans doute parce qu’il en avait marre de venir me chercher tous les soirs à la sortie des artistes » dira-elle plus tard.

Nicole Calfan remit alors son rôle au Français à une toute jeune fille débutante et encore inconnue du nom d’Isabelle Adjani.

nicole calfan

Mais un premier événement va venir perturber le couple en dehors des tournages et des représentations théâtrales. La première femme de Jean Yanne se meurt d’un cancer et l’acteur décide de passer les derniers mois de la vie de Jacqueline Guellerin-Allard en sa compagnie, déclarant à Nicole « J’ai mangé mon pain noir avec elle c’est mon devoir ». Le couple va se séparer toute une année, sans se donner la moindre nouvelle, jusqu’à ce que Jean Yanne appelle pour dire « Tout est fini, Jacqueline est partie, je rentre à la maison ».

Mais l’année de séparation a pesé plus que prévu sur les sentiments de Nicole Calfan qui « sur un coup de tête » choisit peu après de quitter Jean Yanne et de reprendre sa liberté.

Mais le temps de reprendre raison, l’actrice regrette son geste et souhaite reprendre la vie commune. Elle se heurte à un refus catégorique de Jean Yanne qui ne reviendra jamais sur sa décision. Bientôt la très belle Mimi Coutellier entrera dans sa vie.

Nicole Calfan n’a alors pas assez de larmes pour pleurer sa belle histoire finie ni assez de rancœur pour s’en vouloir d’avoir ainsi brisé son bel amour.

Elle partage ses soirées de « femmes désespérées » avec sa si chère amie Mireille Darc qui vit aussi de pénibles moments. Elle s’étourdit dans le travail et tente à plusieurs reprises de récupérer sa place à la Comédie Française, mais là aussi le refus est net et définitif.

Le temps passant, Nicole fera la rencontre du chanteur François Valéry. Cette nouvelle liaison étonna tout le monde! Que faisait donc Nicole Calfan avec ce jeune chanteur aux cheveux décolorés, chantant des « tubes de l’été » pour minettes romanesques et dont une presse un peu pincée l’avait désigné comme un « sous Claude François »?

On ne donna pas cher de cette « toquade » qui dura pourtant de nombreuses années et qui fit de Nicole et François les parents de deux beaux enfants.

Les années 70 se terminèrent avec le nom de Nicole Calfan parmi ceux des actrices les plus actives du cinéma français et elle était très fière de porter sur ses épaules le succès de « One Two Two ». et déclarait « Je suis mûre pour porter un film au succès et je suis fière de ne m’être jamais déshabillée à l’écran! On me l’a demandé des centaines de fois mais j’ai toujours refusé, quitte à ne pas tourner! Si pour exprimer des émotions je dois enlever ma culotte ou mon soutien-gorge, autant changer de métier tout de suite! »

En 1982 elle posait entièrement nue pour le magazine « LUI » et pour l’objectif de sa meilleure amie Mireille Darc!

G85459_b1

La carrière de Nicole Calfan se ralentit peu à peu, la belle histoire avec François Valéry s’acheva bien plus discrètement qu’elle n’avait commencé et peu à peu elle se fondit dans le paysage. De 1988 à 2001 on ne l’avait plus revue au cinéma puis elle réapparut dans « La Vérité si Je Mens 2″ et redevint une habituée du petit écran.

Nicole Calfan est aujourd’hui une femme très belle, qui semble comblée avec son métier , ses deux enfants et un mari bien plus jeune qu’elle, ce qui l’amuse beaucoup.

Jean Yanne nous a quittés et Nicole a écrit un livre pour lui dire une dernière fois tout l’amour qu’elle n’a jamais cessé d’avoir pour lui.

Celine Colassin

G85464_b1

QUE VOIR?

1968: Les Poneyttes: Avec Arlène Dahl, Johnny Hallyday et Sylvie Vartan

1969: Le Grand Amour: Avec Annie Fratellini et Pierre Etaix

1970: Borsalino: Avec Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, Catherine Rouvel et Françoise Christophe

1971: Le Casse: Avec Jean-Paul Belmondo et Dyan Cannon, Oma Sharif et Robert Hossein

1973: Moi y’en a Vouloir des Sous: Avec Jean Yanne, Michel Serrault et Bernard Blier

1973: Les Trois Mousquetaires: Avec Faye Dunaway, Raquel Welch et Michael York

1974: Les Quatre Mousquetaires: Avec Faye Dunaway, Raquel Welch et Michael York

1974: Les Chinois à Paris: Avec Jean Yanne, Bernard Blier, Michel Serrault et Macha Méril

1975: Permission to Kill: Avec Ava Gardner et Dirk Bogarde

1975: Il Pleut sur Santiago: Avec Annie Girardot, Bibi Andersson et Jean-Louis Trintignant

1977: Le Gang: Avec Alain Delon, Laura Betti et Raymond Buissières

1978: One Two Two, 122, Rue de Provence: Avec Francis Huster et Jacques François

1978: Vas-y Maman: Avec Annie Girardot et Pierre Mondy

1979: Les Chiens: Avec Gérard Depardieu, Fanny Ardant et Victor Lanoux

1982: Les P’Tites Têtes: Avec Bernard Menez et Robert Castel

1985: Flash Back: Avec Daniel Olbryschki et Marthe Villalonga

1986: Max mon Amour: Avec Charlotte Rampling

1988: Dirty Rotten Scoundrels: Avec Glenne Headly, Michael Caine et Steve Martin

2001: la Vérité si Je Mens 2: Avec Richard Anconina, Aure Atika, Amira Casar, José Garcia et Bruno Solo

2004: Nuit Noire: Avec Anouk Grimberg et Michel Galabru

2008: Un Homme et son Chien: Avec Sarah Biasini, Jean-Paul Belmondo et Michèle Bernier

2012: La Vérité si je Mens 3: Avec Richard Anconina, Aure Atika, Amira Casar, José Garcia et Bruno Solo

 

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream