found 2 matching posts pour 'parrish leslie'


683: MARTHA O’DRISCOLL

martha o driscoll

Le sort que réserva Hollywood à la magnifique Martha O’Driscoll est un des plus curieux de toute l’histoire des grands studios, se livrant entre eux une sorte de petite guéguerre « A qui possèderait la sublime sous contrat », faisant de Martha la plus sensationnelle balle de ping-pong de toute l’humanité!

Martha O’Driscoll est une belle de l’Oklahoma. Elle vient au monde le 4 Mrs 1922 à Tulsa.

Ses débuts sont on ne peut plus classiques, voire traditionnels. Petite fille elle se rêve danseuse et complètera plus tard ses cours de danse avec des cours de chant.

C’est dans un spectacle de danse qui se donne à Phoenix en Arizona qu’elle sera remarquée, encore adolescente par le très célèbre chorégraphe Hermès Pan. Hermès qui n’est autre que le chorégraphe attitré de Fred Astaire à la RKO, bien qu’il ait rencontré en premier lieu Ginger Rogers à Broadway dans son tout premier spectacle « Top Speed » un four sublime!

martha o driscoll

Pour situer Hermès Pan, dans toutes les comédies musicales de Fred Astaire et Ginger Rogers, les numéros d’ensemble sont de Busby Berkeley et au cœur de ces numéros, Fred et Ginger évoluent sur les chorégraphies d’Hermès Pan. Lorsqu’il « découvre » la très belle Martha, il a déjà atteint les sommets de la renommée hollywoodienne en créant la « Carioca’ de « Flying Down to Rio ». Il signera la chorégraphie de 17 des 31 comédies musicales que tournera Fred Astaire.

Martha est donc invitée à Hollywood sous couvert des références les plus sérieuses qui soient « L’Homme à idées » de la RKO qui vient littéralement de créer avec Busby Berkeley la comédie musicale hollywoodienne.

Martha débarque flanquée de sa mère comme Ginger Rogers avant elle.

Mais si la mère de Ginger s’engouffra elle aussi dans le cinéma et devint le manager redoutable de sa fille adorée, la mère de Martha préfère se lancer dans sa propre entreprise.

Elle va ouvrir à Hollywood, une école avec l’aide d’une de ses amies, madame Bessine. Madame Bessine ayant un films prénommé Ken, l’école s’appellera Mar-Ken School.

Mais pour Martha, les choses qui avaient évolué si naturellement jusque là se compliquèrent à son arrivée à Hollywood.  Hermès Pan n’est pas là, il est à Broadway. Il avait invité à Martha et sa mère à venir le voir à son bureau de la RKO mais ne leur avait pas donné de recommandation écrite. Elles restèrent dehors.

marthaodriscoll

Martha aurait pu attendre paisiblement le retour d’Hermès Pan en choisissant un papier peint pour sa chambre, mais elle était là pour danser, pas pour faire de la décoration.

Elle trouve tout à fait par hasard une annonce dans le journal du matin pour un casting de « chorus girls » pour une comédie musicale que l’on met en chantier, Martha se présente et se fait engager sur le champ…Chez RKO!

Si l’histoire du monde et du cinéma en particulier s’écrivait de manière logique, Hermès Pan trouverait Martha dans son chorus dès son retour de Broadway et lui offrirait un rôle intéressant et dansé dans son prochain film.

Mais lorsqu’il rentre à Hollywood, d’autres petites annonces pour des danseuses ont été publiées et Martha est partie virevolter à la MGM en compagnie d’une autre jeune actrice-danseuse rencontrée chez RKO: Marjorie Reynolds.

martha o'driscoll

Marjorie est aussi belle et aussi talentueuse que Martha et Hollywood se montrera toujours indécis entre les deux beautés à l’heure de la distribution des rôles, même si Marjorie aura la chance d’épouser un dirigeant de la MGM. La situation va se compliquer encore par l’existence d’une troisième « beauté similaire en grâce et en talent » en la personne de Barbara Britton.

Est-ce un hasard si Martha devient l’image de Max Factor et que simultanément Barbara devient celle de Revlon?

Mais retrouvons Martha O’Driscoll parachutée de chez RKO chez MGM. Le prestigieux studio lui signe un contrat et l’envoie jouer les faire-valoir dans ses incontournables Andy Hardy ou dans les films de Deanna Durbin. Le reste du temps, la MGM n’a aucun scrupule à l’envoyer tourner chez Columbia ou Universal!

Martha gagnant en renommée au moins autant grâce à Max Factor qu’au cinéma, la RKO se targue de l’avoir découverte et…La rappelle!

martha-odriscoll-new-year

Mais la belle Martha, comme Marjorie et Barbara reste généralement cantonnée aux seconds rôles de comédie ou de western suivant le studio où elle se trouve!

C’est au très méconnu studio VOGUE qu’elle obtient un premier rôle qui l’intéresse. En 1940 elle tourne le premier rôle féminin de Li’l Abner. Martha devient Daisy Mae Yokum

Li’l Abner est une bande dessinée créée par Al Capp et parue pour la première fois en 1934 et qui a connu d’emblée un succès foudroyant. Elle sera publiée jusqu’en 1977 et sera parue dans plus de 900 journaux américains et 28 pays.

martha o'driscoll

Très vite, la BD était devenue une comédie musicale et par un étrange coup du sort c’est le studio VOGUE qui avait battu les plus prestigieux studios hollywoodiens à l’obtention des droits pour l’adaptation au cinéma. Une légende voudrait qu’Al Capp craignait que la MGM ou la Paramount confient le rôle de Daisy Mae à une de leurs grandes dames alors que la pauvre Daisy est certes très belle mais c’est une cambrousarde des Appalaches portant sempiternellement la même blouse à pois.

Mais le studio VOGUE n’ a pas les moyens de PARAMOUNT ni le réseau de distribution de la MGM. Le film passera relativement inaperçu dans la surproduction hollywoodienne de 1940.

Plus tard, Edie Adams reprendra le rôle de Daisy Mae à Broadway ce qui lui vaudra le Tony Award de la meilleure actrice et la PARMOUNT remettra Li’l Abner en chantier en 1959 avec la belle Leslie Parrish dans le rôle de Daisy Mae.

Mais il semblerait qu’en 1940 déjà, la PARAMOUNT s’intéressait de très près à Li’l Abner car le studio offrit un contrat à Martha O’Driscoll!

Martha y tournerait des films certes prestigieux mais dans des rôles guère plus intéressants que ceux proposés à la MGM. Elle s’en ira donc signer chez UNIVERSAL qui n’aura d’autre priorité que de la prêter à…la RKO!

Martha était suffisamment célèbre pour être acceptée au théâtre aux armées et s’envola avec Errol Flynn dès les premières heures du conflit distraire les troupes au combat en Europe.

C’est lors de cette tournée qu’elle tombera amoureuse du beau capitaine Richard D.Adams. C’était le 18 Septembre 1943, mais dix mois plus tard ce bel amour patriotique était terminé, on se séparait avant que le divorce officiel du couple Adams ne soit prononcé le 18 Juillet 1947.

Martha avait alors déjà rencontré celui qui serait son second mari et le resterait pour la vie: le milliardaire Arthur J.Appleton, ponte en électricité! Le couple Appleton aura trois fils et une fille.

Lorsque Martha avait rencontré le milliardaire de ses rêves elle était déjà lassée du traitement que lui infligeait Hollywood depuis maintenant plus de dix ans. Malgré ses bons et loyaux services au cœur de tous les studios, il était clair maintenant qu’on ne penserait jamais à elle pour être Cléopâtre, Marie-Antoinette ou Anna Karénine.

Elle tourna son ultime film « Carnegie Hall » à New-York et Est-ce un hasard si c’était pour le compte du studio FEDERAL? Martha avait travaillé chez tout le monde, elle ne terminait sa carrière chez personne!

Le couple Appleton s’offrit un haras en Floride et devint très respecté voir très célèbre pour avoir élevé plus d’une centaine de champions.

Martha s’investit également dans l’adoption internationale pour orphelins.

En 1970 elle eut la très lugubre surprise en lisait le journal au petit déjeuner de voir sa mort faire la une de toutes les premières pages! Elle démentit faire partie des trépassés et en profita pour corriger quelques erreurs dans ses diverses nécrologies « pour plus tard »

Jusqu’à sa véritable fin elle croisera tous les jours des personnes sidérées de la voir vivante et bon pied bon œil!

Martha O’Driscoll décèderait 28 ans après l’annonce de sa fin dans la presse. C’était le 3 Novembre 1998. Elle s’éteignait dans son cher haras de Floride, entourée de ses quatre enfants à l’âge de 76 ans.

Celine Colassin

martha o driscoll

QUE VOIR?

1936: Three Cheers for Love: Avec Eleanore Whitney et Robert Cummins

1937: She’s Dangerous: Avec Tala Birell, Walter Pidgeon et Cesar Romero (UNIVERSAL)

1938: Mad About Music: Avec Deanna Durbin (MGM)

1938: Girls School: Avec Anne Shirley (COLUMBIA)

1939: Judge Hardy and Son: Avec Mickey Rooney, Ann Rutherford et Lewis Stone (MGM)

1939: The Secret of Dr. Kildare: Avec Laraine Day, Lewis Stone et Lionel Barrymore (MGM)

1940: Wagon Train: Avec Tim Holt (RKO)

1940: Li’l Abner: Avec Jeff York (VOGUE)

1942: My Hearts Belongs to Daddy: Avec Richard Carlson (PARAMOUNT)

1942:Reap the Wild Wind: Avec Paulette Goddard et John Wayne  (PARAMOUNT)

1943: Young and Willing: Avec Susan Hayward et William Holden (PARAMOUNT)

1943: Paramount Victory Short No. T2-4: The Aldrich Family Gets in the Scrap (Court métrage PARAOUNT)

1943: We’ve Never Been Licked: Avec Anne Gwynne et Richard Quine (UNIVERSAL)

1943: The Fallen Sparrow: Avec Maureen O’hara et John Garfield (RKO)

1943: Crazy House: Avec Patrick Knowles (UNIVERSAL)

1944: Ghost Catchers: Avec Gloria Jean (UNIVERSAL)

1946: Blonde Alibi: Avec Tom Neal (UNIVERSAL)

1947: Carnegie Hall: Avec Marsha Hunt (FEDERAL FILMS)

 

 

506: LESLIE PARRISH

506: LESLIE PARRISH Leslie_Parrish_20577_40-240x300

Leslie Parrish est peut-être l’une des beautés les plus facassantes des écrans hollywoodiens!

Et d’ailleurs pourquoi « peut-être »? Leslie Parrish EST l’une des beautés les plus fracassantes des écrans hollywoodiens!

Cette éblouissante merveille naît le 13 Mars 1935. Elle est alors Marjorie Hellen pour l’état civil et le restera jusqu’aux génériques de ses premiers succès à la Century Fox.

L’endroit où eut lieu cette divine naissance varie selon les sources et l’on fait naître Marjorie tantôt au Massachusett, tantôt en Pennsylvanie, et saluons à ce propos la probité de Wikipédia qui valide les deux solutions, faisant naître notre héroïne deux fois le même jour mais en des lieux différents!

La vérité historique de la chose est simple: la demoiselle naît à Melrose dans le Massachusett mais grandira en Pennsylvannie! Elle y suivra de sages études et, particulièrement douée pour le piano travaillera son toucher en vue d’une carrière de concertiste, son rêve d’enfance.

leslie parrish

Mais notre Marjorie est divinement belle avec ses cheveux d’or roux et ses yeux gris de ciel d’orage. Peu de jeunes filles aussi merveilleuses ont arpenté notre vénérable globe terrestre, alors cette éblouissante créature bénie des dieux de l’esthétisme allait-elle pianoter jusqu’à plus soif au fond de conservatoires aussi prestigieux que poussiéreux?

Certes non et le déclic fut fort simple! Quelqu’un lui dit un jour qu’avec un tel physique elle gagnerait en une journée de cover girl un mois de cachet de concertiste…Au moins!

Marjorie n’était guère vénale, mais un joli pécule rapidement gagné lui faciliterait grandement ses débuts dans la vie et elle pourrait alors parfaire son enseignement musical chez les coûteux grands maîtres!

Ainsi en fut-il donc décidé! la future Leslie Parrish gagna New-York et fut engagée immédiatement dans la première agence où elle se présenta bien qu’elle soit arrivée dans la big apple avec un emploi de serveuse garanti dans un restaurant…au cas où! Nous étions en 1953, ses vingt ans étaient  tout frais et le monde se cherchait un nouveau visage symbole de beauté universelle et sensuelle. on la voulait blonde, altière, froide et distinguée, Kim Novak et Grace Kelly bientôt trôneraient!

leslie-Parrish-for-love-or-money

Dès ses premières photos, Leslie fut « découverte », la Century Fox se rua avec un contrat  et la belle gagna Hollywood!

Avec la méticulosité propre aux musiciens de conservatoire, elle fut fort étonnée lorsque le studio lui demanda seulement de poser en bikinis et autres déshabillés et que tout le monde écarquillât les yeux lorsqu’elle demanda d’une voix candide « Qui va m’apprendre à jouer la comédie? »

Leslie_Parrish_20577_37-181x300

Comme cela ne semblait intéresser ni concerner personne, la belle prit les choses en mains et rejoignit des troupes de théâtre amateur pour s’aguerrir à son nouveau métier. Elle allait faire la connaissance de l’excellente Ruth Warrwick qui aurait donné du talent à un lampadaire rien qu’en changeant l’ampoule!

Mais on le sait, la Century Fox ne s’est jamais encombrée l’esprit avec les velléités artistiques de ses actrices, leur couleur de cheveux et le rembourrage de leur soutien-gorge étaient autrement plus importants! A son grand soulagement, la Fox lui permit de gagner la prestigieuse MGM.

parrish leslie

Nous étions en 1954, la télévision régnait déjà, chamboulait la donne Hollywoodienne et l’époque étant à la fascination pour les nouvelles techniques révolutionnaires, on envisageait déjà la télévision en couleurs! Leslie Parrish fut alors prêtée au département technique d’une chaîne TV pour que l’on essaye sur elle les premiers essais couleur pour la télévision! Quel procédé rendrait justice à ce blond, à ce gris, à cette peau de pèche?

Son travail au cinéma avait consisté en quelques vagues apparitions dans les ombres de Leslie Caron, Joan Collins, Sheree North ou Betty Grable, à la télévision elle s’assayait sur une chaise et attendait!

LeslieParrish007-300x207

Elle attendrait jusqu’en 1959 pour obtenir enfin des rôles digne de ce nom, rôles qui vinrent à la fois de la télévision et du cinéma! Il avait fallu pour celà que Betty Grable déclare forfait, que Marilyn développe ses névroses, que Jayne Mansfield ne tienne pas ses promesses et que Grace Kelly épouse un prince! Elle pouvait alors enfin obtenir le premier rôle féminin de Li’l Abner et devancer Julie Newmar et Stella Stevens à l’affiche!

Relativement oisive en attendant cette bonne aubaine, Leslie Parrish s’était un peu distraite en épousant un certain Eric Marlow en 1955 dont elle divorcerait en 1961.

Elle était alors devenue un véritable pilier de la télévision américaine et avait même obtenu un ou deux rôles intéressants au cinéma, notament dans « The Manchurian Candidate » où elle fut à la fois sublime et excellente mais éclipsée par une Angela Lansbury en état de grâce qui donna là une de ses meilleures performances!

Leslie Parrish restera très actve à la télévision jusqu’en 1978 et fra du cinéma avec beaucoup de parcimonie, faute de temps je présume!

En 1977, elle rencontrait Richard Bach, l’auteur de « Jonathan Livingstone le goeland » sur le tournage du film éponyme, il devint son second mari et le resta jusqu’à leur divorce en 1999.

Remariée, Leslie Parrish avait renoncé à sa carrière, divorcée, elle ne revint pas se perpétrer ni jouer les revenantes sublimes et téméraires et resta éloignée des caméras, qu’elles soient en couleurs ou en 3D!

Celine Colassin

Leslieparrish

QUE VOIR?

1955: How to be Very Very Popular: Avec Betty Grable, Sheree North et Robert Cummings

1955: The Girl in the Red Velvet Swing: Avec Joan Collins, Ray Milland et Farley Granger

1957: Man on Fire: Avec Inger Stevens et Bing Crosby

1958: Missile to the Moon: Avec Cathy Downs et Richard Travis

1959: Li’l Abner: Avec Peter Palmer et Julie Newmar

1961: Portrait of a Mobster: Avec Vic Morrow

1962: The Manchurian Candidate: Avec Janet Leigh, Angela Lansbury, Laurence Harvey et Frank Sinatra

1963: For Love or Money: Avec Mitzi Gaynor et Kirk Douglas

1964: Sex and the Single Girl: Avec Natalie Wood, Lauren Bacall et Tony Curtis

1966: Three on a Couch: Avec Janet Leigh et Jerry Lewis

1967: The Money Jungle: Avec Lola Albright et John Ericson

1969: The Condy Man: Avec George Sanders

1970: Brother, Cry for Me: Avec Steve Drexel et Larry Pennell

1975: The Giant Spider Invasion: Avec Barbara Hale et Steve Brodie

1976: The Astral Factor: Avec Stephanie Powers, James Foxworth et Sue Lyon

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream