found 2 matching posts pour 'sylvie fennec'


664: INGRID THULIN

ingrid thulin

Ingrid Thulin fut beaucoup et souvent comparée à Greta Garbo et Ingrid Bergman. Cela n’est dû qu’a sa nationalité suédoise car c’est bien là la seule chose qu’elle ait eu en commun avec ses deux illustres compatriotes!

ingrid thulin

Ingrid Thulin naît le 27 Janvier 1926 à Sollefteå en Suède. Fille d’un marin pêcheur qui ne rêve pour sa petite fille rien de plus merveilleux qu’un emploi de secrétaire gardera le secret sur sa vocation artistique pourtant brûlante jusqu’à ses 17 ans. Papa est un peu trop penché sur la dive bouteille, maman compense la situation familiale délicate par un excès d’autorité!

17 ans c’est l’âge où elle peut gagner la grande ville, gagner la capitale, gagner Stockholm.

Certes pas pour y devenir une superstar des planches ou des écrans mais pour y faire sagement et comme promis de bien braves études commerciales.

Mais ce que la jeune fille n’avait pas promis, c’était de rester sagement à étudier dans sa chambre entre les cours. Elle se déniche très vite un petit boulot d’employée de bureau et utilise son salaire pour s’offrir des leçons d’art dramatique et de danse.

ingrid thulin

Et pour la jeune apprentie artiste, les choses vont admirablement s’emboîter, à la mode suédoise, mieux encore qu’un meuble IKEA!

Un de ses professeurs lui offre une petit panne, à peine un rôle, pour lui venir en aide, dans la pièce qu’il joue au théâtre Norrköping City. Nous sommes en 1947, notre héroïne a encore 20 ans pour quelques semaines. Elle est belle comme un ange et respire une bonne santé qui fait plaisir à voir maintenant que la guerre est finie. Elle va bientôt symboliser pour la Suède l’espoir d’une nouvelle génération, un peu comme Gérard Philipe en France ou Lucia Bose en Italie..

ingrid thulin

En 1948, Ingrid a si bien servi le théâtre qu’elle obtient une bourse d’étude pour l’académie royale d’art dramatique dont elle suivra scrupuleusement l’enseignement pendant deux ans.

Mais le cinéma aussi avait remarqué cette fraîche jeune fille dès ses premières apparitions. Elle tourne son premier film alors même qu’elle est reçue à l’académie royale.

Ingrid Thulin devient dès 1950 une jeune actrice en vogue, se partageant entre théâtre et cinéma, une jeune fille « à la mode », une jeune fille « connue », mais pas encore célèbre, elle n’est pas une star ni même une grande vedette, et pour tout dire elle s’en fiche un peu.

Son destin va basculer de manière très inattendue: Lorsqu’elle rencontre le directeur du théâtre municipal de Malmö où elle doit jouer, un certain Ingmar Bergman.

ingrid thulin

Jeune encore, il n’a que huit ans de plus qu’Ingrid, il la fascine par sa conception très intellectualisée du théâtre. Mais soyons justes, Ingrid le fascine tout autant. Il fait d’elle une de ses interprètes fétiches, pour ne pas dire une de ses muses. C’est une chance d’autant plus grande pour la belle Ingrid qu’Ingmar Bergman s’intéresse de plus en plus au point de vue des personnages féminins de ses films. Les actrices y auront désormais la part belle, les acteurs se contenteront de personnages plus typés, presque anecdotiques.

Bergman dirige pour la première fois Ingrid Thulin au cinéma dans « Les Fraises Sauvages » en 1957. L’année suivante c’est « Au Seuil de la Vie » dont elle partage l’affiche avec Bibi Anderson et Eva Dahlbeck. Le jury du festival de Cannes ne pourra se décider entre les trois actrices et elle devront se partager le grand prix d’interprétation féminine.

thulin ingrid

Bergman aime à enlaidir son actrice dans ses films à un point tel que le public finira par lui en vouloir de « gâcher » une aussi belle personne. Ingrid de son côté s’en montre très satisfaite, lassée déjà de son image de « belle fille de ferme grandie au lait cru » dans laquelle l’avaient cantonnée les cinéastes de ses débuts.

ingrid thulin

Ingrid Thulin est donc une actrice très occupée durant toutes les années 50. Sans cesse présente au théâtre, elle tourne une moyenne de deux films par an et est de plus en plus présente à la télévision.

Elle trouve malgré tout le temps de devenir madame Claes Sylwander qu’elle épouse en 1952 pour divorcer en 1955. Elle épouse dès son divorce prononcé épouse Harry Schein. Un mariage qui cette fois durera jusqu’en 1989.

madame et monsieur Schein

madame et monsieur Schein

Avec les années 60 et l’intellectualisation plus tardive du cinéma en France et en Amérique, le cinéma d’Ingmar Bergman fait figure de messie et ses actrices jouissent soudain d’un prestige intellectuel international inégalé jusque là. Le monde entier réclame l’honneur de faire tourner Ingrid Thulin. L’Allemagne, la France, l’Italie et bien sûr l’Amérique! On est dans la foulée stupéfaits de découvrir une femme si belle en dehors des caméras d’Ingmar Bergman. Et à cette époque où on ne jure encore que par Sophia Loren, Marilyn Monroe et Elizabeth Taylor, s’enlaidir à l’écran est gage de grand talent.

A cette époque, la cote d’Ingrid est telle que la United Artist lui propose le rôle principal de « Return from the Ashes » quitte à en écarter Gina Lollobrigida et risquer un million de dollars en dommages et intérêts que la belle romaine leur réclame pour « haute trahison »!

Madame Ingrid Schein, sollicitée de partout eut une petite préférence pour l’Italie et s’installa dans une somptueuse villa non loin de Rome. Elle tourna des films, comme actrice et parfois comme metteuse en scène, monta des pièces et donna même des cours de théâtre à quelques privilégiés qui n’en sont pas encore revenus.

Il faut la voir aux heures les plus internationales de sa gloire en luxueuse baronne dans « Les Damnés » , en tenancière de bordel dans « Salon Kitty! Le tout avant de séquestrer son mari volage Lino Ventura dans « La Cage » puis s’affoler pour le sort des passagers d’un train contaminé avec Ava Gardner et Sophia Loren à son bord dans « Le Pont de Cassandra »!

Le cinéma évoluant, elle se montrera nue elle aussi, pourquoi pas? Mais pour Luchino Visconti, soyons sérieux! Pas pour Playboy!

Elle tournera pour le cinéma jusqu’en 1991, toujours dirigée par les plus grands, elle tire sa révérence après un film de Marco Ferreri!

8xgb7mzrqvoi8igq

Au début des années 2000, l’impeccable mécanique céleste qu’avait été la vie d’Ingrid Thulin se dérègle. La grande vedette internationale est frappée par le cancer.

Restée suédoise jusqu’au bout de sa longue chevelure blonde, elle ne fit confiance qu’à ses compatriotes et regagna Stockholm.

ingrid thulin n

Elle s’y éteindra des suites de sa maladie le 7 Janvier 2004.

Le monde en fut estomaqué! Ingrid Thulin morte! C’était invraisemblable! C’était dramatique! Mourir si jeune! C’est que voyez-vous, Ingrid avait beau avoir fêté ses 77 ans, son insolente beauté de robuste fille de ferme nourrie au bon lait cru faisait qu’on ne lui en donnait que la moitié!

Et encore…

Celine Colassin.

8xg9cvg4n06vgvng

QUE VOIR?

1950: När Kärleken Kom till Byn: Avec Ruth Kasdan et Sven Lindberg

1953: Möte Med livet: Avec Doris Svedlund

1955: Hoppsand! Avec Harriet Anderson et Sven Lindberg

1957: Aldrig  Livet: Avec Arne Ragneborn

1957: Les Fraises Sauvages: Avec Bibi Anderson

1958: Le Visage: Avec Max von Sydow et Bibi Andersson

1962: The Four Horsemen of the Apocalypse: Avec Glenn Ford et Charles Boyer

1962: Agostino: Avec Paolo Colombo et John Saxon

1963: Sekstet: Avec John Kelland

1963: Le Silence: Avec Gunnel Lindblom

1963: Les Communiants: Avec Gunnel Lindblom

1964: Die Lady (Un Certain Désir): Avec Claudine Auger et Bernard Verley

1965: Hängivelse (court métrage d’Ingrid Thulin) avec Allan Edwall

1965: Return from the Ashes: Avec Maximilian Schell et Herbert Lom

1966: La Guerre est finie: Avec Yves Montand et Geneviève Bujold

1968: Adélaïde: Avec Jean Sorel et Sylvie Fennec

1968: Un Diablo Bajo la Almohada: Avec Maurice Ronet et Gabriele Ferzetti

1968: Bardana: Avec Halvar Björk

1968: Vargtimmen (L’Heure du Loup) D’Ingmar Bergman avec Liv Ullmann et Max von Sydow

1969: Les Damnés: Avec Dirk Bogarde et Helmut Berger

1972: Cris et Chuchotements: Avec Liv Ullmann et Harriet Andersson

1973: N.P. il Segreto: Avec Irène Papas et Francisco Rabal

1975: Monismanien 1995: Avec Harriet Anderson et Erland Josephson

1975: La Cage: Avec Lino Ventura

1976: Cassandra Crossing: Avec Burt Lancaster

1976: Salon Kitty: Avec Helmut Berger

1987: Il giorno prima (le Contrôle) Avec Kate Nelligan et Ben Gazzara

1991: La casa del sorriso: Avec Dado Ruspoli et Maria Mercader

 

 

 

495: SYLVIE FENNEC

 

495: SYLVIE FENNEC s_-_cm_-_sylvie_fennec_-_1_-_1010

La gracieuse Sylvie Fennec naît le 19 Mai 1946 à Paris sous le patronyme de Sylvie Fassio. Cette accorte personne fera une intéressante carrière au cinéma. Elle sera littéralement phagocytée par la télévision qui se l’arrache toute une décennie pour ses programmes les plus prestigieux, puis, la jeune demoiselle, aguerrie d’une expérience glanée auprès des plus grands devient elle-même productrice et s’exile des écrans pour aborder brillamment une nouvelle carrière où elle est tout aussi demandée qu’au temps où son charme et son élégance ravissaient les caméras.

Sylvie Fennech fut une actrice belle, célèbre et discrète. discrète au point que Wikipedia soi-même ait complètement oublié d’ânonner quelques sottises sur son compte!

La jeune demoiselle débute en 1968 en tenant le rôle titre d’ »Adélaïde » pour Jean Daniel Simon.

Adélaïde est un ravissant pousse au crime qui vient perturber le couple formé par Jean Sorel et Ingrid Thulin, installé pour la circonstance à Saint Malo.

Mais on sait que l’année 68 fut fertile en émotions de toutes sortes et le public fort occupé, qui à désceller les pavés des rues de Paris, qui à regarder sa voiture flamber ne s’intéressa que peu à ce triangle amoureux.

Pourtant les 22 ans de la jolie Sylvie ne passèrent pas inapperçus. La France pleurait encore Martine Carol et Françoise Dorléac, et si le cinéma français survivait à la révolution il lui faudrait de nouveaux visages!

Aussitôt le magazine VOGUE fit appel à ses gracieux services et les producteurs italiens ne se sentirent plus d’aise lorsqu’ils apprirent que la belle parlait parfaitement la langue de Casanova!

Les pages de papier glacè et les portes de Cinecitta s’ouvrirent devant la belle.

sylvie fennec

Sergio Corbucci la choisit pour un western où elle donnerait la réplique à Françoise Fabian et…Johnny Hallyday qui brigue clairement le slauriers de Terrence Hill : « Gli Specialisti »!

Françoise triomphait dans « Ma Nuit chez Maud », Johnny chantait « Que je t’Aime », nul doute que l’oeuvre était parmi les prestigieuses de l’année!

Sylvie quant à elle était lancée! Elle devint une de ces actrices dont le cinéma s’entiche avec régularité. Au milieu des années 70 elle fait partie du « tout cinéma » et participe coup sur coup à deux « dramatiques » comme on disait encore « Christophe Colomb » et « Le Coeur au Ventre » puis rejoint l’icône de la décennie, Sylvia Kristel sur le plateau de « Goodbye Emmanuelle ».

Sylvie Fennec dans VOGUE

Sylvie Fennec dans VOGUE

Mais les deux « dramatiques » firent bien plus pour la popularité de Sylvie que ses exploits dans Emmanuelle, héroïne qui commençait à lasser après qu’on en ait eu fait le tour à maintes reprises, et ce bien qu’il sorte encore aujourd’hui un « Emmanuelle » par an.

Sylvie revint donc au petit écran pour « Don Juan » et enchaîna les tournages pour la télévision jusqu’àatterrir dans « Châteauvallon »!

En 1990 elle apparaissait pour la dernière courte fois au cinéma dans un film italien comme il se doit, « Stanno Tutti Bene » avec Michèle Morgan et Marcello Mastroianni, ce qui avait quand même un autre panache que Chantal Nobel!

Par contre elle tournera encore beaucoup pour la télévision jusqu’en 1997, rendant à la fois son tablier et ses lauriers après avoir affronté le couple Evelyn Bouix-Pierre Arditi dand « Le Prix de l’Espoir ».

Sylvie Fennec devint alors l’avisée productrice déjà citée.

sylvie-fennec

Sylvie la ravissante dans VOGUE @photo youhtakers

QUE VOIR?

1968: Adélaïde: Avec Ingrid Thulin et Jean Sorel

1969: Gli Specialisti: Avec Françoise Fabian et Johnny Hallyday

1970: Le Bal du Comte d’Orgel: Avec Jean-Claude Brialy

1975: Il Pleut Toujours où c’est Mouillé: Avec Myriam Boyer

1977: Goodbye Emmanuelle: Avec Sylvia Kristel, Umberto Orsini et Jean-Pierre Bouvier

1988: La Maison dans la Dune: Avec Natalie Dauchez, Jean-Pierre Castaldi et Raoul Billerey

1988: En Toute Innocence: Avec Nathalie Baye, Michel Serrault, Suzanne Flon et Bernard Fresson

1990: Ils vont Tous Bien: Avec Michèle Morgan et Marcello Mastroianni

achacunsoncinema |
filmss |
dorian78 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | carolineriche
| utopia2012
| ddlstream